Tensions au sein du réseau France Bleu

Partager l'article
Vous lisez:
Tensions au sein du réseau France Bleu
Claude Perrier, le directeur du réseau France Bleu
Claude Perrier, le directeur du réseau France Bleu © Abaca
Les équipes du réseau France Bleu se sont mises en grève aujourd'hui, perturbant fortement les programmes des 44 radios locales publiques.

Le malaise est grand parmi les journalistes et techniciens du réseau France Bleu. 74% d'entre-eux se sont ainsi mis en grève aujourd'hui d'après les syndicats (47% selon la direction) pour protester contre le nouveau modèle éditorial mis en oeuvre dans les 44 stations du réseau public depuis le 6 janvier dernier.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...

Un nouveau modèle décrié

Le modèle en question mise tout sur les matinales. Il se propose ainsi de faire la part belle sur cette tranche aux informations avec des rappels de titres toutes les 10 minutes, ainsi qu'à l'interactivité avec les auditeurs, selon une méthode proche de RMC. Ce virage éditorial est l'oeuvre de Claude Perrier, le directeur depuis juin 2013 du réseau France Bleu. Ce dernier était auparavant directeur de France Bleu Provence, station dans laquelle il a expérimenté avec succès le fameux modèle.

Problème, de nombreux salariés semblent pour le moins dubitatifs quant à son application uniforme dans des territoires et des stations très différents. Un salarié joint aujourd'hui par puremedias.com souligne aussi que ce modèle est synonyme d'une charge de travail supplémentaire pour les matinaliers de chaque antenne locale. Ces derniers sont pourtant déjà très occupés, étant seuls pour animer leur antenne.

La direction a bien tenté de rassurer en décidant d'épauler les matinaliers d'un journaliste supplémentaire. Mais ce dernier est prélevé sur les effectifs des rédactions de chaque station qui ne comptent que quelques personnes. A en croire les grévistes, une telle pioche aurait donc pour conséquence de limiter le nombre et la qualité des reportages que peuvent fournir les rédactions, alors même qu'ils sont particulièrement appréciés des auditeurs.

D'autres revendications

Au-delà de ces problèmes de fond, les journalistes et techniciens grévistes de France Bleu remettent aussi en cause la méthode utilisée par la direction pour mettre en oeuvre ce virage éditorial. Le même salarié explique ainsi que Claude Perrier a tenté d'imposer à marche forcée son nouveau modèle aux stations sans même attendre que les équipes aient reçu les formations nécessaires. De son côté, la direction parle de simples "préconisations" que les stations sont libres d'adopter ou pas.

Quoiqu'il en soit, les négociations sur ce sujet ont pour l'instant échoué et le mouvement actuel fait resurgir d'autres revendications des journalistes. Parmi elles, l'absence de stratégie concernant le web chez France Bleu. Actuellement, les journalistes du réseau sont ainsi censés alimenter eux-mêmes, mais sans y être forcé théoriquement, les sites de leurs stations, sans rémunération ni temps dégagés particuliers.

l'info en continu
Débat Trump/Biden : Quelle audience pour les chaînes info françaises ?
Audiences
Débat Trump/Biden : Quelle audience pour les chaînes info françaises ?
Sud Radio : Le PDG Didier Maïsto quitte ses fonctions
Radio
Sud Radio : Le PDG Didier Maïsto quitte ses fonctions
"Pékin Express" : Un violent accident de la route pendant le tournage cause le décès d'un automobiliste
TV
"Pékin Express" : Un violent accident de la route pendant le tournage cause le...
"Ils sont violeurs" : SOS Racisme porte plainte après des propos d'Eric Zemmour sur les mineurs isolés sur CNews
Justice
"Ils sont violeurs" : SOS Racisme porte plainte après des propos d'Eric Zemmour...
Raillé par "Quotidien", Pascal Praud répond : "Les soldats du politiquement correct ont décidé d'attaquer CNews"
TV
Raillé par "Quotidien", Pascal Praud répond : "Les soldats du politiquement...
"Prends ton petit cul de journaliste de gauche !" : Une reporter de "Quotidien" insultée par un supporter de Trump
TV
"Prends ton petit cul de journaliste de gauche !" : Une reporter de "Quotidien"...
Vidéos Puremedias