Tristan Waleckx : "Tout ce que Vincent Bolloré veut, c'est faire peur et intimider"

Partager l'article
Vous lisez:
Tristan Waleckx : "Tout ce que Vincent Bolloré veut, c'est faire peur et intimider"
Tristan Waleckx
Tristan Waleckx © France 5
Le journaliste de France s'est confié à puremedias.com à l'issue de sa relaxe dans le procès contre Vincent Bolloré.

Réaction à chaud. Ce mardi, le tribunal de grande instance de Nanterre a décidé de relaxer France 2 et par conséquent son journaliste Tristan Waleckx après la plainte pour diffamation déposée par Vincent Bolloré fin novembre 2016. Celle-ci faisait suite à la diffusion le 7 avril 2016 sur France 2 dans le magazine "Complément d'enquête" d'un sujet s'intéressant au parcours de l'industriel breton. A l'issue de ce procès, le reporter s'est confié à puremedias.com.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
Sport
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là" : Les 11 célébrités du jeu de TF1
TV
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là" : Les 11 célébrités du jeu de TF1
"L'heure des Pros" : En larmes, Pascal Praud apprend en direct que sa fille a le bac
TV
"L'heure des Pros" : En larmes, Pascal Praud apprend en direct que sa fille a le bac

Propos recueillis par Florian Guadalupe.

puremedias.com : Êtes-vous soulagé de la décision ?
Tristan Waleckx : On est très content, même si depuis le début de la procédure on est relativement serein, parce qu'on estime avoir dit toute la vérité. On a tous les éléments, tous les témoignages qui prouvent ce qu'on dit dans le reportage. En même temps, je n'ai pas très bien dormi cette nuit, parce qu'on ne sait jamais, il y a peut-être un risque pour qu'on soit condamné.

Ils ont dit
"Est-ce que le journaliste qui a réalisé ce reportage rigoureusement exact aux yeux de la loi française mérite de faire de la prison ferme ?"
Tristan Waleckx

Comment s'est passé le procès ?
On a gagné mais pas un tout petit peu, pas à la 93e. C'était vraiment point par point. La présidente du tribunal a repris point par point toutes les choses que Vincent Bolloré nous reprochait, toute la séquence sur les plantations, sur la présence de mineurs, sur l'absence d'équipements, sur les logements vétustes. Elle a expliqué que tout ça n'était absolument pas diffamatoire. Sur les neuf points qui étaient attaqués, il y en a huit pour lesquels elle a dit qu'elle n'a même pas étudié le sérieux de l'enquête ou nos pièces, parce que ce n'était pas attentatoire à l'honneur. Le neuvième, c'est sur l'histoire de la concession du port de Kribi. Elle a expliqué que non seulement il n'y avait pas d'animosité personnelle, mais qu'il y avait aussi de la prudence de propos, de la recherche de contradictoire et une enquête sérieuse. On était allé retrouver le rapport de la commission d'appel d'offres, un témoin de la commission d'appel d'offres. Pour avoir épluché pas mal d'arrêts de journaliste pour préparer mon procès, je sais que ça arrive très souvent que les journalistes soient relaxés, mais que le tribunal leur fasse aussi la morale. En général, il dit : "Vous y êtes allé un peu fort, vous auriez pu passer un coup de fil". Là, c'est tout le contraire. Là, c'est une raclée. C'est 9-0. Il y a deux ans, on savait quand il nous attaquait qu'on disait la vérité. Néanmoins, on a appris que même si on a toute la vérité, tout est possible quand on a face à nous quelqu'un qui raconte n'importe quoi.

Vous n'en avez pas fini juridiquement avec Vincent Bolloré.
Oui, on sait que ce n'est pas fini. En gros, on a encore deux procédures avec le Tribunal de Commerce et au Cameroun. C'est pareil. Philosophiquement, c'est intéressant. Dans une semaine, on saura si en 2018, en France, un reportage qui est considéré complètement conforme à la réalité, respectant rigoureusement la loi de la presse de 1881, peut valoir à mon employeur 50 millions d'euros de dommages et intérêts, parce que les choses vraies et qui sont reconnues comme étant vraies par un tribunal portent atteinte aux intérêts commerciaux d'une multinationale. Est-ce que le fait de dire la vérité peut donner droit à des préjudices ? Pour l'autre procès, ce n'est pas Bolloré directement, mais la Socapalm, un partenaire très important pour Bolloré. Est-ce que le journaliste qui a réalisé ce reportage rigoureusement exact aux yeux de la loi française mérite de faire de la prison ferme ? Car c'est ça qu'on encourt au Cameroun, pour Delphine Ernotte, Nicolas Poincaré et moi-même. Même si Bolloré n'est pas dirigeant de la Socapalm, il est actionnaire. En fonction de sa réaction, à voir s'il estime qu'on mérite la prison.

Ils ont dit
"Dans cette histoire, c'est Bolloré qui est en guerre contre France 2, et pas l'inverse. Nous, on ne fait que se défendre"
Tristan Waleckx

Avez-vous reçu des pressions ou des menaces ?
Vous faites référence au cambriolage. Sur l'histoire du cambriolage, on est hyper prudent, car ce n'est pas rien. On n'a pas envie d'avoir une quatrième plainte. A part la coïncidence de dates, on a rien qui nous permet de relier ça à Bolloré. Même si, effectivement, le calendrier nous a paru curieux. On n'a rien pour démontrer quoi que ce soit. Depuis, je n'ai rien eu de spécial. Mon témoin camerounais, Emmanuel Elong, qui était venu jusqu'en France, avait eu de gros problèmes. Il avait raconté avoir eu des pressions et qu'on lui a proposé de l'argent en échange de son silence pour qu'il ne témoigne pas à Paris. Lui, pour le coup, on a activé nos leviers pour qu'il soit protégé au Cameroun. Il a été reçu par le ministre de la Justice camerounais. A priori, il va bien aussi.

Que souhaiteriez-vous dire à Vincent Bolloré aujourd'hui ?
Ca aurait été mieux qu'il vienne discuter devant une caméra, pour nous raconter ce qui est faux et diffamatoire. Moi, je vous redis ce que je lui ai dit des dizaines et des dizaines de fois par SMS, mail et message vocal. S'il estime que c'est faux, qu'il n'y a pas de mineurs dans les plantations de Socapalm, qu'ils sont bien équipés, qu'ils sont bien logés, qu'il vienne en discuter. On lui a proposé de parler pendant le reportage. On lui a proposé après le reportage, quand il nous a accusés publiquement d'avoir dit n'importe quoi. On voulait confronter nos arguments. Au lieu de ça, il préfère passer par les tribunaux, sans vraiment y croire. C'est ça que je trouve un peu triste dans cette histoire. Je pense que c'est très bien quand une personne s'estime diffamée qu'elle saisisse un tribunal. Sauf que j'ai l'impression que Vincent Bolloré sait très bien qu'il n'y a rien de diffamatoire. Tout ça, c'est du bluff. Il est obstiné à nous faire perdre du temps, à nous embêter, à nous faire pression, à nous intimider. Il s'en fiche de perdre. Tout ce qu'il veut, c'est faire peur, intimider et empêcher les gens de travailler sur lui. Surtout qu'il est désormais patron de presse, donc il devrait se préoccuper un petit peu de la liberté d'expression en France. Il peut encore changer d'avis. Dans cette histoire, c'est Bolloré qui est en guerre contre France 2, et pas l'inverse. Nous, on ne fait que se défendre. Plusieurs fois on aurait pu le poursuivre en diffamation. On reste droit dans nos bottes.

Tristan Waleckx
Tristan Waleckx
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
A French

Des sanctions, pourquoi ça?



A French

Ne sois pas si péremptoire..



L'Œil

Ils pourraient bien canarder le Parlement que tu leur trouverais encore des excuses !



L'Œil

T'es plus cool avec les Insoumis qu'avec la droite ! Pourtant, les mêmes actions devraient entrainer les mêmes sanctions.



A French

Si tu savais à quel point je m'en fous de ces ragots..



A French

"pour s'enrichir..." xD



A French

Etant donné que je considère qu'ils servent le peuple, ça ne me pose aucun problème.



A French

À ce que je sache, les mots "oligarchie" et "capitaliste" existaient avant que certains politiques actuels les emploient, de même que l'oligarchie capitaliste elle-même.



A French

Toi peut-être?



A French

L'oligarchie capitaliste en 2018...



NorbertGabriel

J'ai jeté un oeil sur son profil, pas grand chose et des commentaires réduits à leur plus simple expression, et sans intérêt... Comme celui ci dessus, qui ressemble à du trollage.



Furious Angel

C'est bizarre on les voit moins les trolls pro-Bolloré...



Furious Angel

Oui, commentaire bizarre... Je sais pas s'il se plaint que le journalisme soit rendu difficile par des énergumènes comme Bolloré ou que des journalistes dérangent des énergumènes comme Bolloré.



Yvonne Pras

Absolument ravi que le journaliste de France 2 n'ait pas été condamné! D'autant que j'ai vu le reportage et qu'il est parfait et surtout édifiant ! Je conseille à tout ceux qui ne l'ont pas regardé de le faire!



NorbertGabriel

?? Vous voulez en venir où? Vous approuvez ce journalisme d'investigation ou pas?



NorbertGabriel

Ç'aurait été assez ébouriffant qu'un Prix Albert Londres soit condamné pour "faits de journalisme".. Mais avec ce nouveau monde, on n'est sûr de rien...



LeMoi

Et la tête de Djoko à la conférence de presse...



Georges Guingouin

Les hémos..



Super Power



Château de Boigne

Voilà pourquoi il est extrêmement dangereux que des gens comme Bolloré soient propriétaires de médias. Et voilà pourquoi, plus que jamais, nous avons besoin d'un journalisme de service public exigeant. Donc d'un audiovisuel public fort.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"The King's Man : Première Mission" : L'alléchante bande-annonce du prequel de la saga d'espionnage
Bandes-annonces
"The King's Man : Première Mission" : L'alléchante bande-annonce du prequel de la...
Robert Pires et Mickaël Landreau rejoignent Canal+, "King of ze day" remplace "J+1"
TV
Robert Pires et Mickaël Landreau rejoignent Canal+, "King of ze day" remplace "J+1"
Elizabeth Martichoux quitte RTL pour LCI
TV
Elizabeth Martichoux quitte RTL pour LCI
"La Garçonne" : Laura Smet et Grégory Fitoussi dans la future mini-série de France 2
Séries
"La Garçonne" : Laura Smet et Grégory Fitoussi dans la future mini-série de France...
"Un jour, un générique" : "Malcolm"
TV
"Un jour, un générique" : "Malcolm"
Biopic sur NTM : On sait qui joueront Kool Shen et JoeyStarr
Cinéma
Biopic sur NTM : On sait qui joueront Kool Shen et JoeyStarr
Vidéos Puremedias