Vincent Giret : "franceinfo est apparue comme un média de confiance pour avoir de l'information fiable"

Partager l'article
Vous lisez:
Vincent Giret : "franceinfo est apparue comme un média de confiance pour avoir de l'information fiable"
Vincent Giret
Vincent Giret © Abaca
Le patron de franceinfo commente la dernière vague d'audiences radio.

Belle vague d'audience pour franceinfo. Avec 4,88 millions d'auditeurs en moyenne, en hausse de 291.000 auditeurs sur un an (457.000 sur une vague), la station publique signe sa meilleure vague d'audience radio depuis 11 ans. puremedias.com a demandé au patron de franceinfo, Vincent Giret, de commenter ces bons résultats.

À lire aussi
Karim Nedjari (RMC) : "Tous les clignotants sont au vert pour notre grille de midi à minuit"
Interview
Karim Nedjari (RMC) : "Tous les clignotants sont au vert pour notre grille de midi...
Pierre Croce : "Je n'imaginais pas du tout faire cette carrière de youtubeur"
Interview
Pierre Croce : "Je n'imaginais pas du tout faire cette carrière de youtubeur"
Thomas Dubois (Amazon Prime Video) : "Nous produirons une douzaine de créations en 2022"
Interview
Thomas Dubois (Amazon Prime Video) : "Nous produirons une douzaine de créations en...
Elisabeth Moreno (P3) : "Miss France creuse des stéréotypes de genre qui n'ont plus lieu d'être aujourd'hui"
Interview
Elisabeth Moreno (P3) : "Miss France creuse des stéréotypes de genre qui n'ont...

Propos recueillis par Benjamin Meffre.

puremedias.com : franceinfo est au plus haut depuis 11 ans. On dit merci aux Gilets jaunes ?
Vincent Giret :
Certainement pas de cette manière-là. Oui, nous enregistrons des audiences absolument historiques. C'est notre meilleur score depuis 11 ans, notre matinale est au plus haut depuis 10 ans. Toutes les tranches en profitent. Bien évidemment, franceinfo a toujours eu une audience corrélée à l'intensité de l'actualité. Mais il y avait déjà eu des moments intenses d'actualité avec les élections présidentielles de 2017 ou de 2012, et pourtant, nous sommes au-dessus avec cette vague. Dans un climat qui s'est vraiment durci, la radio franceinfo est apparue comme un média de confiance pour avoir de l'information fiable. Ce bon résultat est aussi le fruit de tout le travail fait ces dernières années. Je pense notamment à la création il y a trois ans de l'agence de franceinfo chargée de la vérification et de la certification de l'information, mais aussi au changement de dimension de franceinfo avec la création du média global.

Après une légère baisse lors de la vague précédente, la matinale emmenée depuis septembre par Marc Fauvelle est au plus haut. Un motif de satisfaction supplémentaire ?
Oui, la matinale est au plus haut depuis 10 ans ! La matinale est évidemment un moment très important pour la construction de l'audience de la station, et c'est aussi une vitrine pour le savoir-faire de la maison. Marc met formidablement en musique un travail collectif. Beaucoup de gens ont découvert Marc Fauvelle à travers cette période intense d'actualité. C'est de bon augure pour franceinfo. Marc est complètement dans la promesse de franceinfo de sérieux et de convivialité. On en a aujourd'hui une confirmation éclatante et c'est évidemment un grand motif de satisfaction.

Pensez-vous pouvoir dépasser prochainement NRJ, dont vous vous rapprochez ?
Nous ne faisons pas le même métier que NRJ. Même si NRJ est devant nous, on ne se compare pas franchement à eux. On regarde les radios généralistes. On remet d'ailleurs une certaine distance avec celles qui sont derrière nous. RMC ou Europe par exemple, deux acteurs majeurs de la radio, sont loin derrière. C'est un motif de satisfaction, particulièrement pour un média public. On a cependant fort à faire encore car comme vous l'avez vu, les radios se portent bien devant.

Ils ont dit
"On va essayer de travailler cette question de la confiance"
Vincent Giret

Toutes les radios publiques sont en hausse sur cette vague. Comment l'expliquez-vous ?
Je ne veux pas parler pour mes camarades. Je pense cependant que dans cette période trouble, de grande tension sociale et politique, le fait que le service public apparaisse comme une référence pour un nombre grandissant d'auditeurs, montre qu'il reste une idée profondément moderne. Le service public crée du lien et de la confiance dans une période où cela manque cruellement.

Ces très bons résultats des généralistes pendant cette crise des Gilets jaunes ne prouvent-ils pas que la défiance à l'encontre des médias traditionnels n'est pas si majoritaire que cela parmi les Français ?
Les violences contre les médias sont heureusement minoritaires bien qu'elles existent. En revanche, la défiance est quelque chose d'assez partagée je pense. Je ne saurais pas dire si elle est majoritaire mais elle est dans le fond de l'air. Cela nécessite une réflexion intense, urgente. Dès le 2 janvier, j'ai d'ailleurs lancé une grande réflexion collective dans la rédaction, que quatre journalistes sont chargés de piloter. Il y a une nécessité ressentie par la rédaction de réfléchir à notre métier dans le contexte actuel. On va discuter de nos méthodes, de nos formats éditoriaux, du fact checking, de l'ouverture de nos antennes à nos auditeurs. On l'a expérimentée par exemple pendant une semaine de 21h à minuit avec Frédéric Carbonne. Ca a très bien marché. Plus globalement, on va essayer de travailler cette question de la confiance. Elle est majeure et pas simple. Il n'y a pas de solution magique. Cela demande une attention de tous les instants et une réflexion profonde sur le métier de journaliste aujourd'hui.

l'info en continu
Le Gorafi racheté par DC Company
Internet
Le Gorafi racheté par DC Company
Tous les programmes de la télé du 18 au 24 décembre 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 18 au 24 décembre 2021
Delphine Ernotte prête à vendre ses parts dans Salto en cas de fusion TF1-M6
TV
Delphine Ernotte prête à vendre ses parts dans Salto en cas de fusion TF1-M6
"Plus belle la vie" : puremedias.com dans les coulisses du tournage du prime "Black out" de France 3
Séries
"Plus belle la vie" : puremedias.com dans les coulisses du tournage du prime...
Pourquoi LCI a coupé la déclaration de candidature d'Eric Zemmour avant sa fin
Politique
Pourquoi LCI a coupé la déclaration de candidature d'Eric Zemmour avant sa fin
"Quotidien" et Yann Barthès visés par Eric Zemmour dans sa vidéo de candidature
Politique
"Quotidien" et Yann Barthès visés par Eric Zemmour dans sa vidéo de candidature