Violences contre les journalistes : "On franchit un palier très inquiétant" selon Hervé Beroud (BFMTV)

Partager l'article
Vous lisez:
Violences contre les journalistes : "On franchit un palier très inquiétant" selon Hervé Beroud (BFMTV)
Gilets jaunes et chaînes info : Hervé Beroud réagit sur puremedias.com © PUREMEDIAS
Dans le contexte du mouvement des Gilets jaunes, puremedias.com s'est entretenu avec Hervé Beroud, patron de la chaîne info.

Les chaînes info face au paradoxe "Gilets jaunes". Depuis mi-novembre, date de début du mouvement, les chaînes d'information - et particulièrement BFMTV - vivent un véritable état de grâce caractérisé par des audiences hors-norme, comme en atteste encore le score réalisé par la soirée spéciale de LCI hier soir. Dans le même temps, elles se retrouvent sous le feu de critiques contradictoires, émanant à la fois du mouvement et des politiques, dont le chef de l'État. Emmanuel Macron a ainsi fustigé récemment "la fascination morbide" des chaînes info après les violents affrontements survenus sur les Champs-Elysées samedi dernier, que ces dernières n'ont pas quitté des yeux.

À lire aussi
"Danse avec les stars" 2019 : Les 10 candidats de la saison 10
TV
"Danse avec les stars" 2019 : Les 10 candidats de la saison 10
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
TV
Diffusion Coupe du monde de rugby 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
"Votre attitude est insupportable !!!" : Pascal Praud hurle sur l'une de ses chroniqueuses sur CNews
TV
"Votre attitude est insupportable !!!" : Pascal Praud hurle sur l'une de ses...

Pis encore, sur le terrain, face à la radicalité de certains Gilets jaunes, les conditions de travail se sont sérieusement compliquées pour les journalistes. Des injures, crachats et tentatives d'intimidation ont été rapportés. Un journaliste de BFMTV a été agressé physiquement puis a porté plainte. Le week-end dernier, des journalistes de CNews et BFMTV en reportage à Toulouse, ont porté plainte pour "violences aggravées" et "tentative d'agression en réunion". Dans ce contexte particulier, puremedias.com a interrogé Hervé Beroud, directeur général de BFMTV et directeur du pôle information des activités audiovisuelles du groupe Altice.

"Tout le monde veut entendre exactement ce qu'il pense"

Constatant des "audiences spectaculaires" liées à une forte "curiosité" des Français pour le mouvement, Hervé Beroud s'inquiète du "nouveau palier très inquiétant" franchi en matière de défiance envers les médias. "Ce n'est pas une situation nouvelle, cela fait plusieurs années que les journalistes sont pris pour cible", reconnaît-il toutefois, vilipendant au passage les discours de "certains responsables politiques" qui ont participé à "la stigmatisation des journalistes" ces dernières années. "Ils ne doivent pas s'étonner de voir le prolongement de leurs déclarations sur le terrain", soupire celui qui dirige BFMTV depuis 2010.

Habitué des critiques qui visent BFMTV, le dirigeant n'est pas particulièrement étonné de voir que la chaîne cristallise les tensions. Le format et l'audience en sont à l'origine selon lui. "Nous sommes exposés à longueur de journée. BFMTV est aussi une marque très regardée donc forcément contestée", explique-t-il. "On nous reproche, d'une part, d'avoir inventé ce mouvement, d'autre part, de mal le couvrir. On ne peut pas tout nous reprocher à la fois. Mais ce n'est pas nouveau... On nous dit 'B-FN', 'BFM Macron'... Nous avons aussi été accusés d'avoir poussé la candidature de François Fillon puis, quelques semaines plus tard, d'avoir conduit à sa chute", rappelle-t-il, regrettant qu'aujourd'hui, "tout le monde veut entendre exactement ce qu'il pense".

Eric Brunet en gilet jaune ? "Une erreur"

Les réseaux sociaux seraient en partie responsables de la situation selon lui. "Les gens se bâtissent leur petit circuit médiatique à eux. Sur les grands médias généralistes, ils ne retrouvent pas ce qu'ils peuvent lire ou voir sur leur média à eux. Une fracture s'est créée", constate-t-il, non sans reconnaître que BFMTV a commis, "comme tout le monde", des erreurs au début du mouvement. Interrogé notamment sur le geste d'Eric Brunet, figure récurrente de la chaîne ayant enfilé un gilet jaune et soutenu le mouvement, Hervé Beroud concède que c'était "une erreur".

Pas question en revanche de se repentir d'avoir effectué un suivi en continu des affrontements sur les Champs-Elysées samedi dernier. "C'était notre rôle de suivre ces images qui ont fait le tour du monde (...) Il ne fallait pas sortir des Champs-Elysées (...) Qu'aurait-on dit si nous n'avions pas ou peu montré ces images ?", soutient-il, arguant que, "malgré des conditions très difficiles", les reporters sur place ont pris garde d'"interroger les Gilets jaunes sur leur colère et sur leur venue à Paris" et que des tours "réguliers" en régions ont été faits.

Concernant l'absence de visibilité accordée à la marche contre les violences faites aux femmes, qui se déroulait le même samedi à Paris, Hervé Beroud assume que "quand (BFMTV) fait une édition spéciale sur un événement en particulier, (elle) ne traite pas des autres événements". Le patron de la chaîne du canal 15 rappelle par ailleurs que BFMTV a "largement relayé" l'actualité autour du mouvement #MeToo depuis un an. puremedias.com vous propose de découvrir l'intégralité de l'interview d'Hervé Beroud en vidéo.

Crédits vidéo :
Journaliste : Pierre Dezeraud
Cadre : Boris Bawulak
Montage : Florian Guadalupe

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
bernarde

Les journalistes exercent un métier soumis à des contraintes physiques et relationnelles susceptibles de générer des risques lorsque ces situations dangereuses ne font pas l’objet d’une prise de conscience et de mesures de prévention adéquates, ce qui est fréquent : " Les risques professionnels des journalistes " : http://www.officiel-prevent...



Forward Freedom ! _Officiel_

Mais de là à dégrader comme ça c'est inimaginable !



Forward Freedom ! _Officiel_

Le 16ème !



Forward Freedom ! _Officiel_

Je sais que MauriceO c'est toi hein :)



NorbertGabriel

Tiens en passant,, les gilets jaunes, y en a partout même pour accueillir Jupiter en Argentine, et c'est Paris Match qui le montre, alors ... https://uploads.disquscdn.c...



Philox74

Par exemple...
https://www.youtube.com/wat...



NorbertGabriel

Ceux que j'ai entendus sont plutôt dans la défense des droits acquis et compensations légitimes dues aux conditions de travail. C'est évident que les temps ont changé depuis 1936, mais il reste que des professions du service public ont des contraintes que n'ont pas celles du privé.. Et en plus des salaires bien inférieurs..



NorbertGabriel

Non comme moi !! Non mais allo quoi !!



NorbertGabriel

Ça fait environ 30 € par jour ouvrable ... Un VRP qui passe 5 jours sur la route, avec repas et hôtel, ça doit faire dans les 70 € par jour minimum de frais plus les frais du véhicule... Faites le calcul.. C'est pas un cadeau qu'on leur fait.. Il m'arrive de faire des ITW, et je paie toujours la note, entre 10 et 15 euros ,,, parce que ça se passe souvent dans ces cafés, si possible un peu tranquilles, donc un peu chers..

PS. Je suis plus ou moins bénévole, donc pas de "défiscalisation" ..



Ysabel

Vous les avez déjà étudié, les fameux "frais réels" ???? il faudrait faire 4 fois le tour de la terre pour atteindre 7600 euros !



Ysabel

mais je ne doute pas que la réalité explique et justifie les avantages... pourquoi alors les journalistes ne le reconnaissent pas pour les cheminot, par exemple...... si les cheminot ont eu des avantages, ce n'était pas pour rien...... j'en parle parceque c'est un domaine que je connais, mais je suis sure qu'il en est de même pour les autres secteurs 'avantagés"........ Je ne manquerai pas de jeter un oeil à vos commentaires à la prochaine grêve des cheminots (ou autres) lorsqu'il défendront leurs acquis que "la réalité explique et justifie"



NorbertGabriel

A l'origine, il y a toujours une réalité qui explique et justifie des "avantages" .. Comme les 10% dont bénéficie un apprenti qui travaille dans le bâtiment.. Que ce soit parfois plus ou moins justifié avec le temps qui passe est un autre problème.. Certaines professions créent des frais professionnels, c'est un fait... et les impôts font rarement des cadeaux non justifiés... Dans les années 60-70 j'ai suivi quelques temps un journaliste localier en province, 80% de son boulot se passait dans les bistrots, parce que lorsqu'on fait un bout d'interview, ça se passe souvent dans un lieu neutre.. On discute on boit un café, on offre une clope.. et un tas de petits frais quotidiens diffus . C'est pour ça qu'il y a eu cet abattement.. Comme aujourd'hui le photographe qui va en Afrique, où tout se paye en espèces, et sans facture.. Quelle facture demander au mec qui passe une journée à vous guider ? Evidemment que la personne qui bosse en ville dans son bureau avec un ordi n'a pas à avoir cet abattement..



Philox74

Je suis contre les violences, j'ai l'impression que cette dégénérescence mentale qui
tend à régler les problèmes par la violence verbale et physique devient une norme, y compris chez les leaders du monde libre (qui donnent d'ailleurs l'exemple). Mais bon...à un moment ou un autre il va bien falloir se défendre.

Bref: si des journalistes sont méprisants, la bonne réaction est
- de les ignorer,
- de les remettre en place poliment si ils ne sont pas corrects (ils se placent n'importe ou, ou ils déplacent du public pour avoir le meilleur angle)
- de chanter très fort des chansons grivoises à leurs cotés dès qu'ils passent à l'antenne.

Mais si le public fait preuve de violence gratuite, je me rangerai quand même du coté de la 3ème loi de Newton: Toute action entraîne une réaction égale (j'y rajouterai: voire supérieure).

Effectivement, hormis certaines chaîne ancestrales, les chaînes d'infos sont exactement le reflet de cette gratuité: du bourrage de pseudo infos toute la journée, accompagnée de pseudo experts qui balancent des théories farfelues entre le point météo et la pub.

Si ces journalistes (pas tous) sont devenus médiocres, c'est aussi la
faute des consommateurs, la plupart des rédactions ont du réduire leurs effectifs par manque d'intérêt du public (et faute de budget). Aujourd'hui tout doit être gratuit, tout de suite...et la gratuité ça a un prix et le prix: moins de qualité, des articles recopiés ou transmis par des bots, aucun contrôle des sources, quasiment plus d'investigation et beaucoup de news people.



NorbertGabriel

Et les frais réels que comptent les artisans et professions libérales, ?? C'est fait pour qui ??



Szut

de toute façon y'a trop de gilets Jaunes à la TV... pour 50000 débiles combien d'heures d'antenne dessus... je zape tous les journaux en ce moment car en boucle sur un non événement.



Ysabel

Et l'infirmiere à domicile qui doit payer son essence pour aller de patients en patients, elle n'a pas de frais importants ? A t'elle des abattements de 7600 euros ????



Ysabel

7600 euros de frais difficiles à comptabliliser ??????? realy ????



Ysabel

Eh bien justement les journalistes sont les premiers à défendre la thèse selon laquelle il faut supprimer les régimes spéciaux et autres petits avantages que peuvent encore avoir les gens qui travaillent (je n'en ai pas entendu beaucoup soutenir la greve de la SNCF par exemple)... donc, il est normal que leurs avantages soient supprimés aussi. Puisqu'ils sont tenants (pour la plupart) d'un nivellement vers le bas, ne les oublions pas !



Mr.Eddy

Le Saint-Nectaire c'est sympa mais ça vaut pas un petit Salers de chez Chambon ou de chez Salat.



Mr.Eddy

Sinon au pire il te suffit de pas regarder BFMTV. Et je vais aller plus loin, si tout le monde faisait comme toi, la chaîne n'existerait plus. C'est fou hein !



Mr.Eddy

Un journaliste objectif, c'est un journaliste qui pense comme moi.



Mr.Eddy

Ils font juste leur taff quoi. On peut vivre sans regarder BFMTV, c'est mon cas. Le fait que les manifestants focalisent autant sur cette chaîne valide leur stratégie. Ils sont les numéros 1 et ils donnent le la.



Mr.Eddy

Avec mon groupe, les "gavroches révolutionnaires", on va faire tomber Paris samedi prochain !



Mr.Eddy

C'est dégueulasse ça. Saucisson, bière fraiche, saint nectaire, pinard.



Mr.Eddy

Un gilet vert plutôt !



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Boycott de "Quotidien" : Clémentine Autain se désolidarise de Jean-Luc Mélenchon
Politique
Boycott de "Quotidien" : Clémentine Autain se désolidarise de Jean-Luc Mélenchon
"Big Bounce : La course de trampoline" ne reviendra pas sur TF1
TV
"Big Bounce : La course de trampoline" ne reviendra pas sur TF1
"Walker, Texas Ranger" : Un reboot en préparation avec Jared Padalecki ("Supernatural")
Séries
"Walker, Texas Ranger" : Un reboot en préparation avec Jared Padalecki...
"'L'amour est dans le pré" : Didier s'effondre en larmes
TV
"'L'amour est dans le pré" : Didier s'effondre en larmes
Audiences access 20h : Bouleau et Lapix au top, record pour "Quotidien" et "TPMP", rentrée faible pour "C'est Canteloup"
Audiences
Audiences access 20h : Bouleau et Lapix au top, record pour "Quotidien" et "TPMP",...
Audiences access 19h : "DNA" leader, "C à vous" au million, "La meilleure boulangerie" au top, "TPMP" en grande forme
Audiences
Audiences access 19h : "DNA" leader, "C à vous" au million, "La meilleure...
Vidéos Puremedias