Les Yeux de sa mère : Huis-clos à deux lectures

Partager l'article
Vous lisez:
Les Yeux de sa mère : Huis-clos à deux lectures
Un mélodrame familial sur fond médiatique dont l’histoire un peu trop fournie, est brillamment interprétée par un cast digne des Césars.

Cinq ans après Le héros de la famille, une réalisation tournée vers la figure paternelle, Thierry Klifa revient avec Les yeux de sa mère, mélodrame assumé à l’histoire dense en destins croisés qui n’est pas sans rappeler l’univers Almodovarien.

Léna Weber, icône du JT ayant délaissé sa fille dès l’enfance au profit de sa carrière, est contrainte de faire face à son histoire lorsqu’elle apprend que celle-ci, devenue danseuse étoile, a eu un fils, Bruno, abandonné à la naissance. Fils qu’elle compte aujourd’hui retrouver. L’élément qui réunit ces histoires familiales éparpillées explorant la complexité des relations mère-enfant dans toutes ses possibilités, c’est Mathieu, écrivain en manque d’inspiration qui infiltre la famille afin d’écrire une biographie non-autorisée.

L’envers du décors des médias



Très Chazalienne dans ce film, Catherine Deneuve, qui incarne une star du JT vieillissante se méfiant de la HD, a cependant avoué lors d’une interview accordée à Claire Chazal qu’elle s’est inspirée de son ex-confrère pour interpréter son rôle : [personnalite_ozap%]Patrick Poivre d’Arvor[/personnalite_ozap%]. Blonde, élégante, distinguée et aimée du public, Léna Weber, personnage de Deneuve, est toutefois en de nombreux points similaire à Chazal. Les journalistes et autres acteurs des médias sauront se retrouver dans ce portrait où certains clins-d’oeil traduisent à quel point Thierry Klifa a su assimiler l’univers d’une rédaction.

Un casting impressionnant



« Tiens, ça me rappelle quelqu’un ! » C’est sans aucun doute la réflexion que l’on se fait en regardant Les yeux de sa mère. Alors que Catherine Deneuve est parfaite en Claire Chazal, Géraldine Pailhas, actrice fétiche de Klifa, est émouvante en Pietragalla troublée. Le jeune Jean-Baptiste Lafarge nous fait quant à lui penser à Benjamin Biolay, notamment lors de sa très belle interprétation d’une musique de Serge Reggiani. En ce qui concerne Nicolas Duvauchelle, Marisa Paredes et Marina Fois, la justesse de leur interprétation tend à montrer qu’ils n’ont plus rien à prouver.

Un film dans lequel le réalisateur offre donc deux degrés de lecture aux spectateurs. Un mélodrame touchant dont l’intensité de l’histoire pourrait en décontenancer certains mais qui, bien ficelé et servi par de très bon acteurs, vous fera sortir de la salle comblé.

Sur le même thème
l'info en continu
"Plus belle la vie" : Une influenceuse rejoint le feuilleton de France 3
Séries
"Plus belle la vie" : Une influenceuse rejoint le feuilleton de France 3
La chaîne de France Télé, Culturebox, occupera l'ex-canal TNT de France Ô à partir du 1er février
TV
La chaîne de France Télé, Culturebox, occupera l'ex-canal TNT de France Ô à partir...
"Alex Hugo" : Une saison 7 et une saison 8 pour la série policière phare de France 2
Séries
"Alex Hugo" : Une saison 7 et une saison 8 pour la série policière phare de France...
Les Français n'ont jamais autant regardé la télévision qu'en 2020
Audiences
Les Français n'ont jamais autant regardé la télévision qu'en 2020
France 4 : Deux députés se prononcent en faveur de la survie de la chaîne
TV
France 4 : Deux députés se prononcent en faveur de la survie de la chaîne
BFMTV : Le témoignage bouleversant du député Bruno Questel, violé à 11 ans
TV
BFMTV : Le témoignage bouleversant du député Bruno Questel, violé à 11 ans
Vidéos Puremedias