"1948-2013, c'était Depardieu" à la Une des Inrocks

Partager l'article
Vous lisez:
"1948-2013, c'était Depardieu" à la Une des Inrocks
Les Inrocks enterrent Gérard Depardieu en Une
2 photos
Lancer le diaporama
Cette semaine, l'hebdomadaire "Les Inrocks" choisit son camp et lynche l'acteur Gérard Depardieu à sa Une.

Lécher, lâcher, lyncher. Le journal "Les Inrockuptibles" choisit l'option trois pour sa Une cette semaine. "1948-2013, c'était Depardieu", titre l'hebdomadaire avec une photo en noir et blanc de l'acteur jeune, sous forme d'un avis de décès. L'hebdo annonce la fin de sa carrière, la fin de l'acteur qu'ils aimaient.

À lire aussi
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8 et France 5 au million
Audiences
Audiences : "A bras ouverts" leader sur M6 devant France 3, TF1 faible, Arte, C8...
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
TV
Horaires de début des primes : Le CSA épingle TF1 et TMC
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
TV
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV

Depuis qu'il a choisi de quitter la France pour payer moins d'impôts, Gérard Depardieu suscite la controverse, défendu par certains, acculé par d'autres. Philippe Torretton avait été le premier à allumer la mèche dans Libération en signant une tribune assassine ("Ferme-la, prends ton oseille et tire-toi !"). Quelques jours plus tard, dans un très court texte, Catherine Deneuve lui répondait et résumait avec beaucoup de délicatesse la situation chaotique dans laquelle l'acteur se trouvait. "C'est un homme vacillant que vous attaquez. Il ne donne en pâture que lui-même, une fuite en avant sans doute, des désirs matériels qui ne seront jamais assouvis et toutes ses activités qui doivent noyer son chagrin. L'homme est sombre mais l'acteur est immense et vous n'exprimez finalement que votre rancoeur. Les 'oublis' de Gérard valent bien les 'monologues' de certains", écrivait l'actrice.

Précédent avec Thierry Ardisson

Plus récemment, ce sont les prises de position de Gérard Depardieu, nouveau citoyen russe, qui ont exaspéré certains de ses camarades du cinéma français. "J'aime beaucoup votre président Vladimir Poutine. Et je lui ai dit que la Russie était une grande démocratie, et que ce n'était pas un pays où un Premier ministre traitait un citoyen de minable. (...) Il n'y a pas de mesquinerie en Russie, il n'y a que des grands sentiments", avait-il écrit dans une lettre ouverte au peuple russe, en taclant une nouvelle fois la petite phrase de Jean-Marc Ayrault à son égard.

Ce n'est pas la première fois qu'un hebdomadaire enterre une icone. En 2003, Technikart titrait : "Thierry Ardisson, 1985-2003, et si plus personne n'en parlait ?". Le journal estimait que son émission sur le service public, "Tout le monde en parle", n'était plus à la hauteur. Mais Technikart, en choisissant ces dates, n'attaquait que la carrière cathodique de l'animateur, pas sa vie entière. L'hebdo s'est visiblement trompé, Ardisson a depuis rebondi, sur Canal+ notamment. Gérard Depardieu donnera-t-il tort à son tour aux Inrocks ?
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Harvey Weinstein reconnu coupable d'agression sexuelle et de viol
Justice
Harvey Weinstein reconnu coupable d'agression sexuelle et de viol
"Atypical" s'arrêtera sur Netflix après la saison 4
Programme TV
"Atypical" s'arrêtera sur Netflix après la saison 4
"Faites entrer l'accusé" quitte France 2 ce soir
TV
"Faites entrer l'accusé" quitte France 2 ce soir
RT France recrute Alain Juillet, ancienne figure de la DGSE
TV
RT France recrute Alain Juillet, ancienne figure de la DGSE
"Un si grand soleil" : Une comédienne historique quitte le feuilleton de France 2
Séries
"Un si grand soleil" : Une comédienne historique quitte le feuilleton de France 2
Disney+ dévoile son premier spot publicitaire en France
SVOD
Disney+ dévoile son premier spot publicitaire en France
Vidéos Puremedias