"C à vous" : Patrick Sébastien tacle Yann Moix pour avoir défendu Roman Polanski

Partager l'article
Vous lisez:
"C à vous" : Patrick Sébastien tacle Yann Moix pour avoir défendu Roman Polanski
Patrick Sébastien dans "C à vous" © France 5
L'animateur de France 2 a réglé ses comptes hier dans "C à vous" avec le chroniqueur de Laurent Ruquier.

C'était une "phrase de salaud", selon Yann Moix. Il y a trois semaines, Patrick Sébastien était l'invité d'"On n'est pas couché" sur France 2, où il s'est écharpé avec le chroniqueur sur la question de la fessée pour les enfants. Le sujet a créé un débat tendu, dans lequel le présentateur du "Plus Grand Cabaret du monde" a reproché au prix Renaudot sa "simplicité d'esprit" et sa "bêtise profonde". Sur son compte YouTube, il a par la suite remis une couche, dénonçant "le traquenard bien préparé" du talk-show de France 2.

À lire aussi
Audiences radio : France Inter détrône RTL, Europe 1 baisse encore, record pour France Culture
Audiences
Audiences radio : France Inter détrône RTL, Europe 1 baisse encore, record pour...
Incendie à Notre-Dame de Paris : "Quotidien" fait son mea culpa
TV
Incendie à Notre-Dame de Paris : "Quotidien" fait son mea culpa
Audiences radio : Quelle est la seule émission d'Europe 1 à progresser sur un an et sur une vague ?
Audiences
Audiences radio : Quelle est la seule émission d'Europe 1 à progresser sur un an...

"Elles étaient faites dans l'intention de faire du bien"

Convié autour de la table de "C à vous" hier soir sur France 5, avec Aymeric Caron, Patrick Sébastien est revenu sur cette polémique. "Pour ce qui est de la fessée pour les gamins, j'ai été très clair. Moi j'en ai reçu, pas des masses. Elles ne m'ont pas traumatisé plus que ça. Mais je suis incapable de reproduire ça sur mes enfants et je ne le conseille à personne. Apparemment, ils n'ont pas dû l'entendre", s'est-il défendu, après être revenu sur sa définition de "violence light".

L'animateur populaire de France 2 a assuré que les fessées reçues lorsqu'il était enfant, "étaient faites dans l'intention de faire du bien", même s'il "ne les cautionne pas". "On ne parle pas de la même chose. Yann, il a été maltraité par un père qui voulait lui faire du mal, qui l'a massacré", a-t-il ajouté, précisant n'avoir pas apprécié d'être "traité de salaud", car il a "reçu ces traitements" mais qu'il ne "voulait pas qu'on les reproduise".

"Disproportion dans le discours"

Mais le chanteur des "Sardines" a de nouveau chargé le chroniqueur de France 2, pointant du doigt l'une de ses prises de position en 2010. "Je me suis aperçu, il y a cinq ou six ans de ça, Moix est venu chez Ruquier en invité défendre bec et ongle une célébrité que je ne vais pas nommer (Roman Polanski, ndlr), un mec qui a été condamné pour avoir violé, sodomisé et drogué une petite de treize ans, en disant lui, c'est un génie", a tenu à rappeler Patrick Sébastien. Il a conclu : "Il y a une disproportion dans le discours où on me dit que la moindre tape sur les fesses peut traumatiser un enfant à vie et soutenir ce truc." puremedias.com vous propose de visionner la séquence à partir de 3'46.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Espelejos

Être Roman Polanski lui a permis premièrement, de passer un accord avantageux, et deuxièmement, peu m'importe le côté inique de la justice, de la fuir lorsqu'elle l'a rappelé. Mais soit. Faisons plus simple. Parce que là, on parle procédure, etc. Le fond de cet article, est que Moix, traite de salaud le type qui ne s'oppose pas à la fessée, mais défend Polanski.

Donc, plus simplement: qui est le salaud? Celui qui met une fessée à son fils, ou celui qui sodomise une gamine de 13 ans après l'avoir droguée?



inderweltsein

Il n'est pas couvert.
Au contraire être Roman Polanski lui a été néfaste.. Il a été traité plus mal que tout autre citoyen dans les mêmes faits.

Il s'est soumis à la justice américaine.
Comme un citoyen normal, il a fait 46 jours de détention.
Comme un citoyen normal, il a été libéré après des examens psychiatriques.
A été autorisé à voyager. Comme tout citoyen pour les mêmes faits.
Est revenu aux Etats-Unis à l'issue de multiples voyages.
S'est resoumis à de nouvelles gardes à vue, de nouvelles auditions.

A accepté un accord avec le procureur (les accords sont ouverts à tout un chacun ce n'est pas une faveur), dans lequel il acceptait de plaider coupable pour des faits plus graves que ce que pour quoi il avait été inculpé, en échange d'une peine dont il connaissait par avance la durée. (En gros il ne voulait pas faire durer un procès sans fin après avoir été sous les projecteurs lors de la mort de Sharon Tate, et parfois accusé de son assassinat, ou d'être moralement responsable de sa mort par leur mode de vie)

A voyagé de nouveau. En attendant l'applicatoin de sa peine.
Est revenu aux Etats-Unis. Toujours en attendant l'application de sa peine de prison.

Jusque là, il avait été traité comme un justiciable comme un autre (sinon par la presse)...

Puis fin janvier 1978, a appris par son avocat que le procureur, dans le cadre de sa réélection, après avoir été attaqué par son concurrent au poste (c'est ça d'élire les magistrature), était sur le point pour se dépeindre en dur de remettre en cause l'accord (ce qui est en principe illégal, mais le procureur avait trouvé un vice de procédure).

Non seulement Polanski allait devoir vivre des années de procès médiatiques, mais en plus, il était désormais accusé de faits supérieurs à ce pour quoi il avait été inculpé (ayant plaidé coupable pour raccourcir la procédure)

En somme, on ne respectait pas ses droits en se servant d'un plaider coupable (qui ne correspond pas forcément à un aveu, mais tient de la négociation) à son encontre, dans un procédure hors de celle du plaider-coupable.

Il n'était pas traité comme un citoyen normal auquel on aurait jamais remis en cause ce plaider coupable, mais comme un exemple. Il n'était plus un justiciable, il était traité comme un Roman Polanski..

Tout comme il avait été traité par la police et par la presse comme un Roman Polanski en 1969, et non comme un veuf qui vient de perdre sa femme dans des circonstances atroces..

Sans doute, il y aurait eu matière à démontrer l'illégalité de la procédure devant cour d'appel, cour suprême de Californie ou plus haut encore, mais en combien d'année?

Bref, Polanski a préféré fuir avant que ce cirque médiatique ne recommence..
Mais jusque là, pendant 10 mois et demi, il a tout accepté, attendait d'être incarcéré pour une peine de prison qu'il pensait mériter.
(Peine qu'il ne fuyait pas comme en témoignent ses nombreux retours sur le territoire américain)

Et n'a fui que lorsqu'il s'est vu en face d'un système kafkaien et injuste, plutôt qu'à la justice que doit affronter tout citoyen.

Bref, raconter qu'il est couvert, faut le faire.

Deux justices se sont prononcées sur la légalité de la procédure américaine:

- la justice suisse, à laquelle il s'est soumis (il aurait été facile de fuir de Gstadt pourtant), qui a jugé la procédure américaine illégale après 12 mois (dont plus de 3 mois de prison)

- la justice polonaise (pays qui initialement n'extradait pas ses citoyens, mais qui avec le retour des conservateurs de l'ex premier ministre Jaroslaw Kaczynski, au pouvoir, a remis en cause ce principe, d'autant qu'ils sont très atlantistes) après pratiquement un an de procédure durant laquelle Polanski est demeuré en Pologne, (où il était venu pour préparer un film), se soumettant à la justice de son pays natal, a jugé la procédure américaine illégale d'abord fin octobre 2015... Puis une seconde fois quand le procureur a publié un document à valeur légale 3 semaines plus tard, expliquant que le ministère public ne pouvait justifier un appel, par le fait qu'il apparaissait que la procédure américaine était entachée d'un vice et que M. Polanski avait bien subi les peines qu'il était légalement contraint de subir, et que l'extrader reviendrait à le soumettre à un nouveau procès illégal au vu du vice de procédure engendré par le procureur par sa remise en cause du plaider coupable (autrement dit si Polanski ne réalise même pas sa peine de prison rédigée dans l'accord de plaider coupable, et avec laquelle il était et est toujours d'accord, c'est de l'entière faute du procureur à remettre en cause ce plaider coupable)

Il faudra combien encore de jugements pour qu'il soit finalement compris qu'il ne fuit pas une peine (qu'il avait accepté) mais l'illégalité d'une procédure...



Bou Ba

Nimporte quoi ca s'est pas du tout déroulé comme ça. Dailleurs la mère n'était pas presente. Le contexte de l'époque c'est que polansky etait photographe et profitait de ce statut pour faire des photos dénudées de gamines. Il a donc attiré cette fille de 13 ans dans la propriété d'amis célèbres sous pretexte d'une seance photo, puis l'a alcoolisé et drogué pour quelle soit un peu plus coopérative. violée et sodomiséecontre sa volonté.



Bou Ba

Au contraire. On trouve toute l'histoire en ligne sur le net y compris les rapports de police originaux en anglais pour qui cherche un peu .les faits sont acablants pour polansky.



Bou Ba

CC'estest bien envoyé. Moix est un baltringue.



bigtv

C'est affolant voir effrayant de lire tes propos sur ce sujet , tu en parles , comme s'il n'avait rien fait de grave ,parce que l’époque , parce que la mère , parce que le monde du cinéma , parce que ceci /cela ...........
Un homme qui viole une jeune gamine reste un homme qui viole une jeune gamine , d’où qu'il vienne , quel que soit son rang , son parcours , son histoire , son époque et penser le contraire n'est pas normal ( normal , un adjectif que je n'affectionne pas particulierement mais la il s'impose ) ...........



bigtv

Depuis toujours , il aime les très jeunes gamines , pourquoi ca aurait changé , peut être qu'il ne sévit plus mais il aime toujours les gamines ??????????



Plouf

Merci de partager cette histoire en tout cas, mais la photo, yerk, ça fait pédophilie grand public quoi.



Mlle_N

Je suis tout a fait d'accord pour dire que le silence des parents / de la famille aggrave énormément le traumatisme (une de mes meilleures amie a été la victime de son oncle a 11 ans, et ses parents se sont murés dans le déni quand elle s'est confiée a eux). La ou je suis moins d'accord, c'est de l'invoquer quand on parle du viol en question, ce sont 2 choses différentes et pour moi la culpabilité potentielle des parents n'intervient pas dans le contexte du viol en lui même (c'est ce que klobo disait), autrement dit le fait que la mere l'ait proposé a Polanski n'a pas a intervenir de facon positive ou negative dans la décision de Polanski de la violer ou pas.
Je vous rejoins, ce sera tout pour moi aussi.



Espelejos

J'émets l'hypothèses qu'elle ait pu recevoir des pressions. Peut-être que oui, peut-être que non. Les gens de pouvoir fonctionnent ainsi. Je n'ai aucune certitude sur la sincérité de ses propos, compte tenu justement du contexte qui vous est cher. En revanche, j'ai la certitude qu'elle a été droguée, puis sodomisée alors qu'elle n'avait que 13 ans. Polanski est de cette racaille, visiblement et ostensiblement soutenu par TOUS les milieux de pouvoirs. Mais ça, à la limite, on s'en fiche. C'est un pédophile qui fuit la justice, ça, c'est un fait. Dutroux était un criminel récidiviste, pas un pédophile récidiviste. Et l'affaire Dutroux est certainement moins limpide que l'affaire Polanski, notamment en ce qui concerne la clôture brutale du dossier "bis" qui devait permettre de répondre aux soupçons de réseau, de clients, de protections.

Le premier des préalables avant de dire que "c'est plus compliqué que ça", c'est de reconnaitre que Polanski s'est rendu coupable de viol et de pédophilie. En droit, le consentement d'un enfant de 13 ans n'existe pas, et le profit d'une position de supériorité est une circonstance aggravante. Peut-être que les parents de la gamine devraient comparaître aussi, certainement même. Polanski n'en est pas moins pédophile pour autant. Et couvert au motif que c'est un génie. Ce qui rend la chose encore plus dégueulasse.



Mlle_N

Je vous ai répondu sur ce point en disant précisément que je ne considérais pas que vous ou klobo étiez un admirateur de violeurs. Par contre, je suis persuadée que votre argumentation (comme celle de klobo) vient du fait qu'il s'agisse de Polanski, un homme dont le talent est avéré et qui n'a pas des manieres ou un air de méchant, et que si l'homme était moins "aimable", le discours serait différent. Et vous parlez de perception, mais ce n'est pas ce que vous disiez au début: vous et klobo aviez parlé de "contexte" et meme si le contexte du aux moeurs a évolué, le contexte légal n'a pas évolué.

Aussi, ce qui me dérange hautement, ce sont vos arguments depuis le début. Meme si on enleve le contexte des années 70 (moeurs libérées, drogue a foison, etc etc) sur le quel la position peut se tenir pour expliquer (mais d'apres moi pas pour excuser), vous avez quand meme sorti des faits qui a la base n'auraient meme pas du apparaitre dans la conversation, au point qu'on se demande pourquoi ils sont mentionnés si ce n'est pas pour quelque part atténuer la responsabilité de Polanski: la mere qui offre son enfant, l'enfant qui apparemment dit oui, qui a un corps de femme, qui 30 ans plus tard dit qu'il se passait des choses plus grave que ce viol (argument utilisé ensuite pour dire que finalement ce qu'elle a vécu était moins traumatisant qu'un viol dans une tournante avec des inconnus). Tous ces faits qui n'ont rien a voir avec un quelconque contexte donnent l'impression que vous cherchez des circonstances atténuantes a Polanski, montrer que c'est un violeur, mais en fait "pas vraiment". C'est ce que vous vous défendez de faire, mais c'est l'impression que cela donne, et je ne suis pas la seule a l'avoir.

Oui Polanski n'est peut-etre pas Dutroux, Louis ou Heaulmes (et encore on en sait rien, cf Bill Cosby, mais on peut raisonnablement parier que c'est le cas), il n'empeche que c'est un homme qui a violé et sodomisé une gamine de 13 ans devant des gens, qui oui a fait des excuses, mais s'est dérobé a la justice pour ne pas etre puni et continue de le faire depuis 30 ans. Que la gamine ait fini par lui pardonner n'est pas pertinent; si tout le monde se dit "juste des excuses suffisent, j'ai pas envie de faire de la prison, donc je me barre et c'est justifié", pas la peine d'avoir une société avec des regles. Je suis persuadée que s'il s'agissait d'un mec lambda dont on apprend qu'il a violé une enfant, qui se repend mais se barre en Espagne pour fuir la justice, vous seriez le premier a dire qu'il doit etre poursuivi, jugé, condamné et servir sa peine, quel que soit son degré de "diabolisme", mais inexplicablement Polanski a un passe-droit a vos yeux: servir sa peine comme tout citoyen qui aurait fait un acte illégal et se serait fait attraper n'est pas pour lui (je rappelle encore une fois que les regrets n'empechent pas la peine de prison et que Polanski n'a jamais été condamné donc la justice n'a jamais donné de punition ni d'ailleurs évalué le risque pour la société).

Je dis ca sans ton hautain, superieur ou paternaliste, mais vraiment parce qu'au final je vous apprécie sur ce site: meme si vos intentions sont bonnes et que vous n'approuvez en aucun cas l'acte, vous avez un raisonnement qui pour moi et d'autres tend tres fortement a "excuser" Polanski en rejetant une partie de sa faute sur "le contexte" (le contexte étant pele-mele l'epoque, les moeurs, la mere, les gens, mais aussi et plus grave, la victime).
Il faut vous demander de maniere honnete pourquoi vous avez un tel biais envers lui et si vous auriez la meme réaction si Polanski etait un mec lambda, ou un mec comme Joey Starr. Il faut aussi vous demander si le fait d'amener le corps mature de la victime (une chose qu'elle ne maitrise pas) ou le fait qu'elle ait dit oui (irrecevable car mineure) etait vraiment un fait a amener dans la conversation? Je crois fermement que personne n'est parfait et qu'il faut continuellement questionner ses propres systemes de pensées, et que parfois c'est d'autres personnes qui peuvent aider a percevoir les erreurs dans certaines de nos positions.



norbertgabriel

J'ajoute que ces photos ont gravement perturbé Eva Ionesco, qui a été retirée à sa mère à l'adolescence, et qui a été marquée à vie par cette "expérience" Mais en 1977-78 PERSONNE ne s'est indigné officiellement de ces images, publiées en France dans des magazines photos grand public, pas des mags semi pornos, des revues sur la photo, diffusées dans des photos clubs. Aujourd'hui ça ferait un scandale majeur. A juste titre.



norbertgabriel

J'aurais bien aimé pouvoir vous répondre en MP, mais bon, j'ai fréquenté d'assez près 2 jeunes femmes qui ont été victimes à 16 ou 17 ans d'abus sexuels, qu'on peut qualifier de viols, aggravés, si on peut dire, par le silence des parents... Dans leur cas, c'est le silence des parents qui a laissé le plus de traces dommageables dans leur vie d'adultes. C'est pour ça que je nuance un peu, en parlant aussi de contexte.. Voilà, ce sera tout sur le sujet pour ma part.



norbertgabriel

Vous voulez me faire dire ce que je ne n'ai pas dit ? C'est votre problème. Et qu'est-ce qui vous permet de supposer que 30 ans après Samantha Geimer a subi des pressions?
Quand elle critique le système judiciaire californien, par exemple?
Dernier point vous mettez sur le même plan Dutroux et Polanski? Pour le reste, on peut admettre qu'il y a une différence entre un crime "isolé' et un criminel récidiviste. Sinon on revient au Moyen Age. Mais pourquoi pas ?



norbertgabriel

D'autres faits précis s'il vous plait.... Que je sache, il n'y a pas eu d'autres faits du même genre. Qu'est-ce qu'il a fait en 1980?



norbertgabriel

Reconnu ? Il y a d'autres faits dont vous avez connaissance? Dites nous vite....



Espelejos

Tout à fait.



Espelejos

On s'en fiche. On peut contextualiser autant qu'on veut. La loi, interdit de droguer une gamine de 13 ans (qu'elle soit consentante ou non), et interdit de la sodomiser (qu'elle soit consentante ou non). C'est un pédophile. Et certainement que cette gamine n'est pas la seule à l'avoir croisé. On peut contextualiser autant que l'on veut. C'était un délit à l'époque, ça l'est aujourd'hui. Pourquoi n'essaie-t-on jamais de contextualiser le viol commis par certains prêtres? Polanski est un pédophile. Point final. En plus d'être un lâche qui fuit la justice.

Et on se demande quelles pressions la Samantha en question reçoit ou a reçu pour livrer une version "atténuant" les faits? Les rendants moins graves? Combien on l'a payé, pour qu'elle dise quelque chose de conforme? C'est aussi pour cela que la justice existe. Si demain un ami tue ma soeur, même si je lui pardonne, même si j'explique le contexte et le comprend, il devra faire face à la justice, comme n'importe quel quidam.

Ah oui, et Moix qui avait ajouté qu'on s'en prenait à Polanski parce qu'il est juif. Ce qui est bien, quand on est juif, c'est qu'on peut sortir la carte de l'antisémitisme à chaque fois. D'ailleurs BHL l'a rappelé lui-même chez Ruquier, à chaque fois que l'on attaque un juif qui fait quelque chose de mal et répréhensible, c'est parce qu'il est juif. Fabius et le sang contaminé? Parce qu'il est juif. DSK? Parce qu'il est juif. Polanski? Parce qu'il est juif. Et ces hommes ont tous en commun de n'avoir pas été inquiété pour des choses graves, de pouvoir continuer à vivre paisiblement, un peu comme s'ils n'avaient rien fait.

Dutroux aussi y avait un contexte. "C'est plus compliqué que ça". Mais plus compliqué que quoi? Tu sodomises une gamine de 13 ans, tu es pédophile. C'est tout. Demain il va sodomiser son chien, et quoi, on va chercher le pourquoi du comment pour ne pas dire qu'il est zoophile?

Franchement...



Espelejos

C'est sûr qu'entre Sébastien, Moix et le pédophile le choix est vite fait.



bigtv

Genre , il; est devenu pédophile après l'horrible assassinat de sa femme , non il l’était en 1960 , en1970 ,en 1980 , et l'est toujours j'imagine ds sa tête ................



bigtv

Polanski est un pédophile connu reconnu qui aurait du être puni pour cela , après tout le blablabla qui s’écrit ici avant ceci , a une autre époque cela , après ceci cela , n'est que du blablabla .



Plouf

Ça me dégoûte :(



Plouf

Les spéciales du PJ sont toujours nulles et dégoulinantes de courbettes pour l'invité, ça n'a jamais grand intérêt.



norbertgabriel

Vous extrapolez, je n'ai pas parlé de circonstances atténuantes pour Polanski, mais j'ai cité un exemple qui montre que parfois, la perception des choses évolue. Dans un sens ou dans l'autre. Rien de plus.
Sur un autre point, l'acte est condamnable, et le rôle de la justice est aussi d'évaluer le risque pour la société en ce qui concerne la condamnation. Dutroux, Emile Louis, Francis Heaulme, et quelques autres sont des multirécidivistes avérés. Comme Charles Manson et ses barbares qui n'ont jamais émis le moindre regret. On peut quand même admettre que Polanski n'est pas dans la même catégorie, sans passer pour autant pour un admirateur des violeurs. Il y a pas si longtemps en France, voler un pain était passible du bagne. Constater que c'est un peu exagéré n'est pas une invitation au cambriolage.



Flottantesupreme

Yann Moix explique que les gens talentueux artistiquement ne devraient être jugés par des gens lambdas. Et que son plus grand tort dans l'histoire est d'être juif.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Audiences : Bon retour pour "Esprits criminels" sur TF1, M6 battue par C8, TMC au million
Audiences
Audiences : Bon retour pour "Esprits criminels" sur TF1, M6 battue par C8, TMC au...
Lilian Renaud déçu de son portrait dans "Sept à Huit" : "C'est un peu dur pour moi"
TV
Lilian Renaud déçu de son portrait dans "Sept à Huit" : "C'est un peu dur pour...
Box-office US : "La Malédiction de la Dame blanche" détrône "Shazam", "Hellboy" s'effondre, échec pour "Pingouins"
Cinéma
Box-office US : "La Malédiction de la Dame blanche" détrône "Shazam", "Hellboy"...
Lilian Renaud raconte son difficile après-"The Voice" dans "Sept à Huit"
TV
Lilian Renaud raconte son difficile après-"The Voice" dans "Sept à Huit"
Audiences dimanche : Le beau temps et Pâques font souffrir tout le monde, le tennis faible sur C8
Audiences
Audiences dimanche : Le beau temps et Pâques font souffrir tout le monde, le...
Audiences : "La Grande vadrouille" sur France 2 plus fort que TF1 et M6, "Unforgotten" de retour en hausse
Audiences
Audiences : "La Grande vadrouille" sur France 2 plus fort que TF1 et M6,...
Vidéos Puremedias