"C'est un fléau" : L'humoriste Edgar-Yves dézingue Vincent Bolloré après avoir été censuré par Canal+ en 2021

Partager l'article
Vous lisez:
"C'est un fléau" : L'humoriste Edgar-Yves dézingue Vincent Bolloré après avoir été censuré par Canal+ en 2021
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quelle époque" à "L'heure des pros", en passant par "C ce soir", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Extrait du sketch "La corruption" diffusé en novembre 2020 sur C8 © Rendez-vous avec Kevin Razy
Le comique Edgar-Yves avait vu un sketch sur Vincent Bolloré coupé sur Comédie+ en janvier 2021.

Un sketch qui n'était pas passé. Dans la nouvelle web-émission de Kevin Razy, "Rendez-vous avec", postée sur Youtube dimanche, l'humoriste Edgar-Yves revient sur l'un de ses sketchs qui avait été coupé en janvier 2021 sur Comédie+. A l'époque, il avait estimé avoir été censuré par la chaîne.

À lire aussi
"C'est un message envoyé au monde" : France 2 diffuse ce soir la série "In her car", tournée en Ukraine pendant la guerre
TV
"C'est un message envoyé au monde" : France 2 diffuse ce soir la série "In her...
"Je frissonne..." : Bouleversée par un invité, Faustine Bollaert finit en larmes dans "Ça commence aujourd'hui" sur France 2
TV
"Je frissonne..." : Bouleversée par un invité, Faustine Bollaert finit en larmes...
CNews crée la polémique puis "présente ses excuses" après avoir associé "avortement" et "mortalité", l'Arcom saisie
TV
CNews crée la polémique puis "présente ses excuses" après avoir associé...
"Je ne vais pas m'excuser..." : Keiona ("Drag Race France") répond cash aux critiques sur sa présence dans "Danse avec les stars"
TV
"Je ne vais pas m'excuser..." : Keiona ("Drag Race France") répond cash aux...

La chaîne du groupe Canal+, Comédie+, avait diffusé en prime time le 4 janvier 2021 "Les étoiles espoir humour du Parisien 2020", enregistré le 17 novembre 2020 à l'Européen, en partenariat avec le quotidien francilien. Le comique Edgar-Yves avait tenu un sketch, baptisé "La corruption", dans lequel il se moquait de Vincent Bolloré. Après son passage, le sketch entier n'avait pas été diffusé à l'antenne. Le producteur de la soirée avait quant à lui démenti toute censure, évoquant une demande de la part de l'artiste, mécontent de sa prestation.

"Forcément, j'ai parlé de Vincent Bolloré"

Ainsi, Edgar-Yves a tenu à rétablir sa vérité et raconter les coulisses de cette polémique. Il a d'abord rappelé qu'un sketch joué dans "La grosse rigolade" de Cyril Hanouna en novembre 2020, avait été tronqué parce qu'il évoquait Vincent Bolloré sans le mentionner. "C'était un sketch où je parlais des rapports France/Afrique. Je me foutais d'abord de ma gueule et de celle de mon père. Puis, j'ai parlé des rapports d'un industriel français et des élites africaines. Forcément, j'ai parlé de Vincent Bolloré", a-t-il débuté, soulignant que cette partie avait été coupée au montage. Et d'ajouter : "Quand j'ai fait le sketch, le public a ri, mais du côté du staff technique, l'ambiance avait changé".

"Moi, je me suis énervé. Je les ai appelés. Ils m'ont dit qu'ils ne savaient pas, mais les gars m'ont bluffé !", a poursuivi Edgar-Yves, expliquant qu'à partir de ce moment, il modifiait ses contrats lorsqu'il passait à la télévision : "Maintenant, quand je fais une émission, si tu veux couper une partie de mon sketch sans mon accord, je me réserve le droit d'interdire la diffusion du sketch en entier".

"Vincent Bolloré, c'est un enculé !"

Le trublion a tenu à rappeler qu'il était franco-béninois : "Je suis afro-européen. En Europe, Vincent Bolloré est un patron de presse un peu nerveux. Canal peut en témoigner. En Afrique, Vincent Bolloré est un fléau. Il prend les ports d'Afrique de l'Ouest. Il y a des gamins qui grimpent aux arbres pour l'exploitation de l'huile de palme. Ils ne sont pas couverts". "Si moi, je n'en parle pas, qui va en parler ?", a-t-il lancé. Et de citer la phrase qui avait été censurée : "Lors de son premier mandat, le président de Guinée Alpha Condé a été sponsorisé par un milliardaire français, dont je tairai le nom car je veux continuer à faire des séries sur Canal+".

Mais hasard du calendrier, bien qu'il a été coupé sur C8, Edgar-Yves avait été calé pour la soirée des "Etoiles de l'humour du Parisien". "Je suis invité par un homme qui manque de vigilance à un niveau exceptionnelle", a-t-il plaisanté. Et d'enchaîner : "Moi, je suis un rageux. Autant j'avais fait gaffe avant, autant là, j'avais le seum de la censure. Je suis venu sur le site pour en finir. Je me suis complètement lâché. Là, ce n'était plus question de ne plus dire le nom. J'ai dit : 'Vincent Bolloré, c'est un enculé !'. Je suis parti en couille en direct. Le caméraman tremblait".

Le plaisantin a indiqué que la production a voulu couper une partie de son sketch : "J'ai refusé d'être coupé. Donc, j'ai retiré le sketch, comme j'ai modifié mon contrat avant. J'ai appliqué ma clause. C'est soit le sketch en entier, soit rien". Et de narrer l'imbroglio médiatique avec le producteur de la soirée qui avait démenti cette censure auprès de l'AFP.

"Vincent Bolloré ne devrait pas avoir une chaîne de média"

"Ce mec (Vincent Bolloré, ndlr) est plus que riche. Il contrôle les médias. Il s'est fait un pouvoir d'influence. Il fait les présidents de la République !", a-t-il balancé. Et de refaire une partie du sketch sur Vincent Bolloré, qui n'avait pas été diffusé à l'époque. "Il y avait un kamizake qui vivait en moi et eux, ils ont appuyé sur le bouton", a-t-il confié.

Il a nuancé en précisant qu'il n'avait rien contre Vincent Bolloré en France : "Le vrai problème est que les médias ne peuvent plus être neutre car ils appartiennent pour 90% à des milliardaires. Donc en fait, le vrai problème est que Vincent Bolloré ne devrait pas avoir une chaîne de média, comme ça, on pourrait arriver dans une émission et dire 'Vincent Bolloré'". Edgar-Yves a alors fait référence à l'altercation entre le député Louis Boyard et Cyril Hanouna dans "Touche pas à mon poste", considérant l'amende de 3,5 millions d'euros infligés par l'Arcom à C8 comme trop faible.

Vincent Bolloré
Vincent Bolloré
Arrivée de Geoffroy Lejeune au "JDD" : La rédaction prolonge son mouvement de grève qui dépassera celui d'I-Télé en 2016
Vivendi, contraint de céder "Gala" pour racheter Lagardère, entre "en négociations exclusives" avec le groupe Figaro
Rachat de Lagardère par Vivendi : RSF demande à Bruxelles d'enquêter sur "une éventuelle prise de contrôle anticipée"
Voir toute l'actualité sur Vincent Bolloré
l'info en continu
"C'est un message envoyé au monde" : France 2 diffuse ce soir la série "In her car", tournée en Ukraine pendant la guerre
TV
"C'est un message envoyé au monde" : France 2 diffuse ce soir la série "In her...
"Je frissonne..." : Bouleversée par un invité, Faustine Bollaert finit en larmes dans "Ça commence aujourd'hui" sur France 2
TV
"Je frissonne..." : Bouleversée par un invité, Faustine Bollaert finit en larmes...
"Les téléspectateurs de 'Sur le front' n'ont pas l'impression de se faire engueuler" : Hugo Clément décrypte le succès de son émission sur France 5
Interview
"Les téléspectateurs de 'Sur le front' n'ont pas l'impression de se faire...
CNews crée la polémique puis "présente ses excuses" après avoir associé "avortement" et "mortalité", l'Arcom saisie
TV
CNews crée la polémique puis "présente ses excuses" après avoir associé...
"Je ne vais pas m'excuser..." : Keiona ("Drag Race France") répond cash aux critiques sur sa présence dans "Danse avec les stars"
TV
"Je ne vais pas m'excuser..." : Keiona ("Drag Race France") répond cash aux...
QR codes dans le "20 Heures" de France 2, sources, temps de parole... France Télévisions joue la carte de la transparence de l'information
TV
QR codes dans le "20 Heures" de France 2, sources, temps de parole... France...