"Charlie Hebdo" : Riss justifie le courrier envoyé à Zineb El Rhazoui

Partager l'article
Vous lisez:
"Charlie Hebdo" : Riss justifie le courrier envoyé à Zineb El Rhazoui
Riss
Riss © Abaca
La journaliste de l'hebdomadaire satirique avait reçu mercredi une convocation de sa direction assortie d'une mise à pied.

Depuis quelques jours, la presse se fait l'écho de vives tensions au sein de la rédaction de "Charlie Hebdo". Vendredi, Médiapart annonçait ainsi le départ en septembre prochain de Luz. Si elle se confirme, cette décision serait très importante pour l'hebdomadaire puisqu'il s'agit du dessinateur le plus emblématique de l'équipe actuelle de "Charlie Hebdo". C'est lui qui a dessiné le Mahomet en pleurs sur la couverture du numéro des survivants ainsi que la meute du numéro suivant.

À lire aussi
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C à vous"
TV
Le chauffeur d'Alain Weill licencié pour faute grave... après son passage dans "C...
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint dans les médias
TV
Deuxième vague : Les analyses contradictoires du "rassuriste" professeur Toussaint...
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"
TV
Pascal Praud : "France Inter, c'est de la propagande !"

"C'est un problème de méthode de travail"

Cette révélation de Médiapart a été faite au détour d'un long article revenant sur la mise à pied de la journaliste franco-marocaine, Zineb El Rhazoui. Selon "Le Monde" du 14 mai, la journaliste franco-marocaine, sociologue des religions, qui a réalisé de nombreux reportages pour l'hebdomadaire satirique, a ainsi reçu mercredi 13 mai une lettre de convocation à un entretien préalable de licenciement de la part de sa direction. D'ici cet entretien, la journaliste a été mise à pied. Elle a cependant reçu le soutien de plusieurs plumes de "Charlie" dont celle de Patrick Pelloux, qui a dénoncé "une décision aussi bête et méchante, mais pas au sens de Hara-Kiri".

Face à l'ampleur prise par cette affaire, l'actuel patron de "Charlie Hebdo", le dessinateur Riss, a décidé de s'expliquer aujourd'hui dans les colonnes du Monde. Evoquant Zineb El Rhazoui, il a ainsi précisé : "Elle n'assure pas les obligations de son contrat de travail de façon satisfaisante. Cela pose des problèmes concrets au fonctionnement de la rédaction. Des remarques lui ont été faites. J'en ai eu marre. J'ai demandé à notre avocat quoi faire. J'espère que le courrier envoyé remettra les choses sur les rails", a-t-il justifié.

Une convocation annulée

Après la parution de l'article du Monde le 14 mai, la direction de "Charlie Hebdo" a cependant annulé la convocation initiale et adressé à la journaliste franco-marocaine un "courrier de rappel de ses obligations" visant notamment "sa présence aux conférences de rédaction" ou le respect des "délais de rendu de ses articles", a précisé Riss au quotidien du soir.

Selon le directeur de publication de l'hebdomadaire, les problèmes entre la direction et sa journaliste ne sont pas récents. "Avant le 7 janvier, c'était pareil : elle écoutait peu les remarques. C'est vrai que la solennité du courrier confère une gravité. Mais on n'a pas envie de virer des gens. Si on en arrive à ce genre de procédure, à 'Charlie' – journal peu répressif –, c'est qu'il y a quelque chose", a-t-il souligné. Avant d'ajouter : "C'est un problème de méthode de travail. J'ai embauché Zineb avec Charb (en 2011), je n'ai rien contre elle, elle fait de bons articles".

Crise ouverte à la rédaction

Quoiqu'il en soit, quatre mois après l'attentat qui a décimé une partie de la rédaction, la crise est profonde entre les salariés et la direction du titre. Fin mars, une douzaine de salariés de "Charlie", dont Luz, signait une tribune pour appeler à la mise en place d'une gouvernance plus collégiale. Un des points principaux de crispation est la répartition non équitable du capital de l'hebdomadaire entre Riss, le directeur de la publication, et Eric Portheault, le directeur financier. Tous les deux possèdent désormais 60% du capital de la société éditrice du titre qui aurait reçu plus de 30 millions d'euros de dons après la tuerie de début janvier.

La sortie médiatique des salariés de "Charlie" avait été peu appréciée par la direction, qui a depuis appelé ses membres à ne pas se répandre dans les médias. Sans succès pour l'instant.

Sur le même thème
l'info en continu
Audiences access 20h : Les "20 Heures" de TF1 et France 2 boostées, les talks en souffrance face à l'allocution
Audiences
Audiences access 20h : Les "20 Heures" de TF1 et France 2 boostées, les talks en...
Audiences access 19h : Nagui bon leader, "C à vous" au plus haut domine les talks, "Quotidien" au million
Audiences
Audiences access 19h : Nagui bon leader, "C à vous" au plus haut domine les talks,...
Audiences : "Dix pour cent" leader devant "Le Meilleur Pâtissier", "Grey's Anatomy" en hausse, succès pour TMC
Audiences
Audiences : "Dix pour cent" leader devant "Le Meilleur Pâtissier", "Grey's...
Audiences : Quel score pour l'allocution d'Emmanuel Macron à la télévision ?
Audiences
Audiences : Quel score pour l'allocution d'Emmanuel Macron à la télévision ?
Photos montrant des seins : Instagram met à jour sa politique concernant la nudité
Internet
Photos montrant des seins : Instagram met à jour sa politique concernant la nudité
"Quotidien" : Yann Barthès surpris par un retour à l'antenne plus rapide que prévu
TV
"Quotidien" : Yann Barthès surpris par un retour à l'antenne plus rapide que prévu
Vidéos Puremedias