"Envoyé spécial" sur le glyphosate : Le CSA ne relève aucun manquement

Partager l'article
Vous lisez:
"Envoyé spécial" sur le glyphosate : Le CSA ne relève aucun manquement
"Envoyé spécial"
"Envoyé spécial" © France 2
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel avait reçu plus de 500 signalements concernant le numéro du magazine de France 2 diffusé le 17 janvier dernier.

Le CSA ne reproche aucun manquement à France 2. Le 17 janvier 2019, "Envoyé Spécial" sur France 2 s'était penché pendant deux heures et à travers plusieurs reportages sur le glyphosate, un herbicide controversé. Lors de la diffusion de l'émission, de nombreux internautes, dont notamment des journalistes, avaient pointé du doigt sur les réseaux sociaux certains éléments du magazine d'Elise Lucet qu'ils estimaient incohérents, voire complètement faux. Quelques jours plus tard, le Conseil supérieur de l'audiovisuel avait reçu plus de 500 signalements concernant ce numéro. De son côté, France 2 avait publié une réponse point par point aux critiques faites à l'encontre du numéro d'"Envoyé spécial".

À lire aussi
Nathalie Levy quitte BFMTV
Exclusivité
Nathalie Levy quitte BFMTV
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant hommage
Radio
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant...
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !
TV
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !

"Il était rappelé l'absence de consensus scientifique sur le caractère cancérogène du glyphosate"

Dans une décision publiée ce lundi, le gendarme de l'audiovisuel précise avoir été saisi par de nombreux téléspectateurs et par des parlementaires au sujet du magazine de France 2. Les plaignants dénonçaient une émission "totalement à charge" contre le glyphosate, véhiculant de fausses informations et stigmatisant les agriculteurs utilisant cet herbicide.

"Le Conseil a relevé que l'objet de l'émission n'était pas d'apporter un éclairage scientifique sur la dangerosité du glyphosate, mais de présenter les pratiques de la société Monsanto en matière de recherche scientifique et d'études relatives au glyphosate. Dans la plupart des sujets, il était rappelé l'absence de consensus scientifique sur le caractère cancérogène du glyphosate", souligne le CSA dans sa décision. De plus, le Conseil présidé par Roch-Olivier Maistre note que l'expression des différents points de vue a été assurée par l'émission, "dans la mesure où ont été invités à s'exprimer un représentant de la société BAYER France", "les chercheurs mis en cause en raison des études qu'ils avaient produites", "des responsables politiques français" et "un agriculteur avançant que le glyphosate ne présente pas de danger cancérogène".

"Aucun manquement à ses obligations en matière d'honnêteté"

Le CSA reconnaît que la diffusion de certains témoignages de personnes attribuant leurs maladies respectives au glyphosate a pu heurter le public. Toutefois, il ne considère pas qu'un manquement de la chaîne "à ses obligations ait été caractérisé". "En diffusant un dialogue entre deux agriculteurs céréaliers aux méthodes opposées, l'émission n'a pas donné lieu à une stigmatisation de l'agriculteur pratiquant une agriculture conventionnelle", ajoutent les Sages. Et de conclure : "Le CSA a estimé qu'il ne pouvait pas être reproché à la chaîne d'avoir manqué à ses obligations en matière d'honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l'information, ni en matière de dignité de la personne humaine et de présentation des différents points de vue."

Invité en janvier du "Quart d'heure médias" de puremedias.com, Yannick Letranchant, patron de l'information de France Télévisions, avait répondu aux critiques contre ce numéro d'"Envoyé spécial" :

Yannick Letranchant, invité du "Quart d'heure médias" © France 2
Envoyé spécial
Envoyé spécial
"Envoyé Spécial" : Nouvelle formule pour le magazine d'Élise Lucet dès le 5 septembre
Affaire Benalla : Nouvelles révélations dans "Envoyé Spécial" ce jeudi
"Envoyé spécial" : Un reportage sur le glyphosate contesté et signalé au CSA (màj)
Voir toute l'actualité sur Envoyé spécial
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Stratégik Platypus

C'est là qu'on voit que le CSA se soucie peu de la vérité scientifique.
En tout cas de mon côté c'est plié je ne regarde plus Envoyé Special et Elise Lucet.



Wackes Seppi

J'ai fait preuve de grande modération en qualifiant cet avis de "malencontreux".

En fait, le CSA a zappé la partie suivante de son ordre de mission :

« Elle ne recourt pas à des procédés susceptibles de nuire à la bonne compréhension du téléspectateur. »

Cela lui a permis de se défiler.

Le CSA a repoussé très loin la frontière au-delà de laquelle il estimerait de son devoir d'intervenir auprès de la chaîne de télévision.

Finalement, le message est le suivant : « N'affirmez pas ! Faites simplement attention à la méthode avec laquelle vous bourrez le mou des téléspectateurs. »

http://seppi.over-blog.com/...



Jacques

Lycée + ESJ Lille pour Waleckx, + son incapacité à rendre compte de ce qui fait d'une étude une étude de référence dans un domaine + son tapis rouge à Séralini, + le fait qu'il mette en balance des résultats judiciaires et des résultats de recherche scientifique + son cherry picking de l'avis d'une seule agence à rebours de toutes les autres. Typique du gars qui pense que ce que produit la science est une opinion comme une autre, il mériterait un tabouret chez Praud à ce titre.



Yvonne Pras

Connaissez-vous personnellement les journalistes qui ont fait ce reportage pour affirmer qu'ils n'ont jamais fait de science?



Jacques

Merci Yvonne pour cette intervention.



Jacques

C'est pas une théorie du complot c'est du corporatisme forcené par des gens qui n'ont jamais fait de science de leur vie et qui prétendent pourtant informer sur ces sujets.



Yvonne Pras

Votre réponse me rassure! Merci !



LeMoi

Effectivement, j'étais trop petit, et je n'en ai pas de séquelles, je ne peux pas juger ce qui s'est passé ni ce qu'en ont dit les scientifiques à l'époque...
Étant moi-même scientifique, par contre, oui, je fais globalement confiance à la communauté scientifique, mais à 100 %, je n'irais pas jusque là...



Yvonne Pras

C'est marrant, je sens que la théorie du complot ne va tarder à pointer le bout de nez! Allez un petit effort, vous y êtes presque! Pff !



Yvonne Pras

Vous continuez peut-être de faire 100% confiance à la communauté scientifique, mais pas moi ! Plus depuis le fameux nuage de Tchernobyl qui aurait fait demi-tour devant le panneau "FRANCE"! A votre décharge, peut-être que vous êtes trop jeune pour vous en souvenir ou même que vous n'étiez pas né, mais moi j'avais 15 ans et demie et je m'en souviens très bien!



Yvonne Pras

Excellente décision du CSA! Tout à fait apte à juger ce genre ce type de cas! N'en déplaisent à certains! Il ont jugé le reportage sur la forme, pas sur le fond! J'espère qu'on laissera encore longtemps Elise Lucet et ses équipes mettre les pieds dans le plat ! A bon entendeur, salut !



Yvonne Pras

Blablabla!



Jacques

Les scientifiques qui sont intervenus sur le sujet ont été qualifiés en bloc de trolls à la solde de Monsanto par l'équipe de Cash, la Sdj de France Télé et la direction de la chaîne. L'affaire est pliée, les incultes tiennent encore les gros canaux de communication sur ces sujets et peuvent tenir à distance ceux qui maîtrisent mieux les sujets qu'eux.



LeMoi

Je ne pense pas que ce soit au CSA de juger si une émission à donné des informations scientifiques erronées ou pas (sauf s'il y a désinformation intentionnelle, comme dans un éventuel sujet sur les vaccins), je pense que c'est à la communauté scientifique de jouer ce rôle...
Ils ne peuvent pas dire "on ne va autoriser que les documentaires qui présentent des vérités établies à 100 %", c'est impossible



Jacques

À la suite du fiasco du scoop mensonger de l'Obs sur les OGM basé sur les travaux de Séralini en 2012, les Académies nationales d’Agriculture, de Médecine, de Pharmacie, des Sciences, des Technologies, et Vétérinaire demandaient la création d'un "Haut comité de la science et de la technologie" au CSA pour éviter qu'un tel désastre de désinformation ne se produise de nouveau. Le CSA a bien évidemment décliné, préférant rester totalement incompétent en la matière alors qu'il peut être amené à tout instant à se prononcer sur ces sujets. Il est donc parfaitement logique que le CSA ne trouve rien à redire à ce reportage daubesque (avec encore du Séralini dedans, qu'on fait passer pour une victime) puisque ces gens revendiquent leur inculture sur ces thématiques et refusent expressément d'en sortir.



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là !" : Gérard Vives gagnant du jeu de TF1
TV
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là !" : Gérard Vives gagnant du jeu de TF1
Tous les programmes de la télé du 7 au 13 septembre 2019
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 7 au 13 septembre 2019
MiKL récupère les soirées de NRJ
Radio
MiKL récupère les soirées de NRJ
"Balance ton post" : Le talk show d'actualité de Cyril Hanouna de retour le 12 septembre sur C8
Programme TV
"Balance ton post" : Le talk show d'actualité de Cyril Hanouna de retour le 12...
"Un jour, un générique" : "Hélène et les garçons"
Séries
"Un jour, un générique" : "Hélène et les garçons"
Joseph Zimet nouveau conseiller en communication d'Emmanuel Macron
Politique
Joseph Zimet nouveau conseiller en communication d'Emmanuel Macron
Vidéos Puremedias