"I Need a Dollar" : Maïtena Biraben taquinée sur RMC sur sa victoire judiciaire contre Canal+

Partager l'article
Vous lisez:
"I Need a Dollar" : Maïtena Biraben taquinée sur RMC sur sa victoire judiciaire contre Canal+
Le clin d'oeil taquin d'un journaliste de RMC à la victoire judiciaire de Maïtena contre Canal+. © RMC
Le chroniqueur Rémi Pierrot a fait un clin d'oeil à la condamnation de Vincent Bolloré, prononcée ce matin par le Conseil de prud'hommes.

Une allusion en musique. Ce matin, le conseil de prud'hommes a estimé que le licenciement de Maïtena Biraben de Canal+ en 2016 était dénué de cause réelle et sérieuse, condamnant l'ex-employeur de la présentatrice à lui verser un peu plus de 3,4 millions d'euros. Sur RMC cet après-midi, avant "M comme Maïtena", le chroniqueur Rémi Pierrot a ainsi tenu à faire un clin d'oeil en chanson à cette décision de justice.

À lire aussi
Audiences : Journée noire hier pour TF1
Audiences
Audiences : Journée noire hier pour TF1
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
TV
"Koh-Lanta" : Les 24 candidats des "4 Terres"
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck Dubosc
TV
Audiences : "Fort Boyard" devancé par "Roches noires", TF1 au plus bas avec Franck...

"Il est surtout condamné"

"C'est une info média. Ecoutez !", a déclaré le journaliste, avant de lancer la chanson "I Need a Dollar" d'Aloe Blacc. En studio, les chroniqueurs sont partis dans un fou rire tandis que la présentatrice Maïtena Biraben s'est étonnée du choix de la chanson : "C'est quoi ?". "La chanson veut dire 'J'ai besoin d'un dollar'. L'info, c'est Vincent Bolloré qui est condamné à verser beaucoup d'argent à une certaine Maïtena Biraben", a enchaîné Rémi Pierrot. Mal à l'aise, l'animatrice a rapidement voulu passer à autre chose : "Il est surtout condamné. Allez, maintenant, tu sors ! Zou !" puremedias.com vous propose de visionner la séquence.

Si Maïtena Biraben a vite éludé l'information sur RMC, "L'Express" a détaillé ce matin la décision des conseillers prud'homaux. Ainsi, l'ex-visage de Canal+ touchera 38.456 euros de rappel de salaire sur mise à pied à titre conservatoire et 3.845 euros de congés payés afférents, 162.500 euros d'indemnités de préavis et 16.250 euros de congés payés afférents, sans oublier 138.356 euros d'indemnités de licenciement. Surtout, l'animatrice devrait recevoir 2.550.000 euros d'indemnités contractuelles de rupture et 510.000 euros d'indemnités de licenciement sans cause réelle et sérieuse. La chaîne cryptée peut faire appel de la décision.

4 millions d'euros réclamés initialement

Le 18 juillet 2016, l'ex-présentatrice avait vu sa carrière se terminer par un licenciement pour faute grave à l'issue d'une difficile saison du "Grand Journal". Devant le conseil de prud'hommes il y a trois mois, celle qui officie désormais sur RMC avait réclamé 4 millions d'euros à son ancien employeur, dont 2,15 millions d'indemnités de rupture, 1,01 million d'euros pour licenciement sans cause réelle et sérieuse et 500.000 euros pour préjudice moral.

Sur le même thème
l'info en continu
"Clueless" va devenir une nouvelle série
Séries
"Clueless" va devenir une nouvelle série
"Good Doctor", "NCIS"... : Les tournages des séries américaines vont pouvoir reprendre
Séries
"Good Doctor", "NCIS"... : Les tournages des séries américaines vont pouvoir...
Audiences access 20h : "En famille" faible, l'information en forme
Audiences
Audiences access 20h : "En famille" faible, l'information en forme
Audiences access 19h : "N'oubliez pas les paroles" repasse en tête, "Silence ça pousse" à un bon niveau
Audiences
Audiences access 19h : "N'oubliez pas les paroles" repasse en tête, "Silence ça...
Audiences : "Vendredi, tout est permis" leader sous les 2 millions, Arte en forme
Audiences
Audiences : "Vendredi, tout est permis" leader sous les 2 millions, Arte en forme
Le Daily News n'aura plus de rédaction physique
Presse
Le Daily News n'aura plus de rédaction physique
Vidéos Puremedias