"I Need a Dollar" : Maïtena Biraben taquinée sur RMC sur sa victoire judiciaire contre Canal+

Partager l'article
Vous lisez:
"I Need a Dollar" : Maïtena Biraben taquinée sur RMC sur sa victoire judiciaire contre Canal+
Le clin d'oeil taquin d'un journaliste de RMC à la victoire judiciaire de Maïtena contre Canal+. © RMC
Le chroniqueur Rémi Pierrot a fait un clin d'oeil à la condamnation de Vincent Bolloré, prononcée ce matin par le Conseil de prud'hommes.

Une allusion en musique. Ce matin, le conseil de prud'hommes a estimé que le licenciement de Maïtena Biraben de Canal+ en 2016 était dénué de cause réelle et sérieuse, condamnant l'ex-employeur de la présentatrice à lui verser un peu plus de 3,4 millions d'euros. Sur RMC cet après-midi, avant "M comme Maïtena", le chroniqueur Rémi Pierrot a ainsi tenu à faire un clin d'oeil en chanson à cette décision de justice.

À lire aussi
"Vous êtes un voyou !" : Jean-Michel Aulas s'écharpe avec Daniel Riolo sur RMC
Radio
"Vous êtes un voyou !" : Jean-Michel Aulas s'écharpe avec Daniel Riolo sur RMC
Philippe Caverivière se moque des audiences de RTL : "On est premiers derrière France Inter !"
Radio
Philippe Caverivière se moque des audiences de RTL : "On est premiers derrière...
"Bonjour Marine Le Pen" : puremedias dans les coulisses des "Matins présidentiels" de franceinfo:
Radio
"Bonjour Marine Le Pen" : puremedias dans les coulisses des "Matins présidentiels"...

"Il est surtout condamné"

"C'est une info média. Ecoutez !", a déclaré le journaliste, avant de lancer la chanson "I Need a Dollar" d'Aloe Blacc. En studio, les chroniqueurs sont partis dans un fou rire tandis que la présentatrice Maïtena Biraben s'est étonnée du choix de la chanson : "C'est quoi ?". "La chanson veut dire 'J'ai besoin d'un dollar'. L'info, c'est Vincent Bolloré qui est condamné à verser beaucoup d'argent à une certaine Maïtena Biraben", a enchaîné Rémi Pierrot. Mal à l'aise, l'animatrice a rapidement voulu passer à autre chose : "Il est surtout condamné. Allez, maintenant, tu sors ! Zou !" puremedias.com vous propose de visionner la séquence.

Si Maïtena Biraben a vite éludé l'information sur RMC, "L'Express" a détaillé ce matin la décision des conseillers prud'homaux. Ainsi, l'ex-visage de Canal+ touchera 38.456 euros de rappel de salaire sur mise à pied à titre conservatoire et 3.845 euros de congés payés afférents, 162.500 euros d'indemnités de préavis et 16.250 euros de congés payés afférents, sans oublier 138.356 euros d'indemnités de licenciement. Surtout, l'animatrice devrait recevoir 2.550.000 euros d'indemnités contractuelles de rupture et 510.000 euros d'indemnités de licenciement sans cause réelle et sérieuse. La chaîne cryptée peut faire appel de la décision.

4 millions d'euros réclamés initialement

Le 18 juillet 2016, l'ex-présentatrice avait vu sa carrière se terminer par un licenciement pour faute grave à l'issue d'une difficile saison du "Grand Journal". Devant le conseil de prud'hommes il y a trois mois, celle qui officie désormais sur RMC avait réclamé 4 millions d'euros à son ancien employeur, dont 2,15 millions d'indemnités de rupture, 1,01 million d'euros pour licenciement sans cause réelle et sérieuse et 500.000 euros pour préjudice moral.

l'info en continu
Le Gorafi racheté par DC Company
Internet
Le Gorafi racheté par DC Company
Tous les programmes de la télé du 18 au 24 décembre 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 18 au 24 décembre 2021
Delphine Ernotte prête à vendre ses parts dans Salto en cas de fusion TF1-M6
TV
Delphine Ernotte prête à vendre ses parts dans Salto en cas de fusion TF1-M6
"Plus belle la vie" : puremedias.com dans les coulisses du tournage du prime "Black out" de France 3
Séries
"Plus belle la vie" : puremedias.com dans les coulisses du tournage du prime...
Pourquoi LCI a coupé la déclaration de candidature d'Eric Zemmour avant sa fin
Politique
Pourquoi LCI a coupé la déclaration de candidature d'Eric Zemmour avant sa fin
"Quotidien" et Yann Barthès visés par Eric Zemmour dans sa vidéo de candidature
Politique
"Quotidien" et Yann Barthès visés par Eric Zemmour dans sa vidéo de candidature