"Il faut renégocier ce contrat" : La Liga défend Mediapro dans son conflit avec la LFP

Partager l'article
Vous lisez:
"Il faut renégocier ce contrat" : La Liga défend Mediapro dans son conflit avec la LFP
Par Florian Guadalupe Journaliste
Passionné de sport, de politique et des nouveaux médias, Florian Guadalupe est journaliste pour Puremédias depuis octobre 2015. Ses goûts pour le petit écran sont très divers, de "Quotidien" à "L'heure des pros", en passant par "Touche pas à mon poste", "Koh-Lanta", "L'équipe du soir" et "La France a un incroyable talent".
Jaume Roures © Abaca
Le président de la ligue espagnole de football, Javier Tebas, vole au secours de la société de Jaume Roures.

La Liga s'immisce dans la bataille des droits sportifs français. Ce jeudi, Javier Tebas, président de la ligue espagnole de football, a pris la parole auprès de l'AFP afin de défendre le groupe Mediapro dans le conflit l'opposant à la Ligue de football professionnel en France. Pour rappel, moins de deux mois après le lancement de la première saison de Ligue 1 diffusée par Téléfoot, chaîne créée par Mediapro, Jaume Roures, le patron du groupe, a annoncé son intention d'en renégocier les droits télévisés, évalués à près de 780 millions d'euros par saison. Il a ainsi demandé à la Ligue de football professionnel (LFP) un délai pour régler son échéance du 5 octobre, dont le montant s'élève à 172 millions d'euros, ce qui lui a été refusé, la Ligue le mettant en demeure de régler sa note.

À lire aussi
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
TV
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour "corruption de mineurs"
TV
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour...
Christian Chesnot, journaliste à Radio France, accuse le groupe Lagardère de censurer des articles sur le Qatar
TV
Christian Chesnot, journaliste à Radio France, accuse le groupe Lagardère de...
"Je suis toujours très émue" : Mireille Mathieu en larmes dans "Vivement dimanche"
TV
"Je suis toujours très émue" : Mireille Mathieu en larmes dans "Vivement dimanche"

En réaction, l'opérateur sino-espagnol s'est placé sous la protection du tribunal de commerce de Nanterre. De son côté, la Ligue, désormais présidée par Vincent Labrune, n'a eu d'autres choix que de chercher à contracter un prêt bancaire de 120 millions d'euros pour pallier temporairement la défaillance de Mediapro et verser l'argent prévu aux clubs de L1, dont certains dépendent à près de 70% des droits télé pour vivre. Lors de sa conférence de presse hier matin, Jaume Roures a tenu à rassurer les observateurs et à démentir les rumeurs de faillite à venir de Téléfoot. Il a par ailleurs confirmé qu'un processus de conciliation avec la LFP était en cours pour la seule saison actuelle, et du seul fait de l'impact de la crise sanitaire. Cette conciliation, dont on ignore le détail, doit durer quatre mois, et est renouvelable pour un mois supplémentaire.

"Cela suppose un rabais très important"

Interrogé par l'AFP, Javier Tebas a ouvertement défendu son compatriote Jaume Roures : "La Ligue française devait s'attendre à ce qu'un média détenteur de droits renégocie son contrat. Il faut renégocier ce contrat. Nous, en Espagne, nous l'avons renégocié, et avec des rabais importants". "Si Mediapro a acquis un produit et qu'il ne peut pas l'exploiter correctement, avec par exemple la fermeture des bars qui diffusent du foot, il faut s'asseoir pour renégocier de bonne foi", a-t-il ajouté, estimant que cela "suppose un rabais très important" : "Je crois qu'ils ne doivent pas se montrer étonnés". En Espagne, Mediapro gère la production des matchs de Liga et de la Ligue des champions pour les diffuseurs.

D'après le patron de la Ligua, "ceux qui pensent qu'ils n'auront pas à s'asseoir pour renégocier avec leurs opérateurs télés sont hors de la réalité". "Il faut penser que Mediapro, mais aussi Canal+, quand ils ont acquis ces droits, il n'y avait pas de pandémie. Quand Mediapro a décidé de mettre cet argent, personne ne savait qu'il y aurait une pandémie (...) Ce ne sont pas les mêmes conditions, donc c'est normal (de renégocier, ndlr). Nous avons aussi dû négocier avec de nombreux opérateurs", a-t-il poursuivi. Et de souligner : "Le championnat de France était correctement estimé quand ces négociations ont eu lieu. Mais le problème, c'est que désormais, le produit n'est plus même que lors de ces négociations".

Mediapro
Mediapro
"Téléfoot" : L'éphémère chaîne de Mediapro placée en liquidation judiciaire
"Merci et sans rancune !" : Très émue, Marina Lorenzo fait ses adieux aux téléspectateurs de Téléfoot
Mediapro va finalement diffuser la Ligue 1 au moins jusqu'au 3 février
Ligue 1 : Mediapro propose à la LFP de diffuser les matchs au-delà du 31 janvier
Voir toute l'actualité sur Mediapro
l'info en continu
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Cinéma
Cinéma : Fréquentation record en novembre malgré une année 2022 morose
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la station
Radio
Mort de Patrick Tambay : RMC rend hommage à l'ancien consultant Formule 1 de la...
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
TV
"Masterchef" ne reviendra pas sur France 2
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
Internet
Webedia suspend sa collaboration avec le youtubeur Norman Thavaud
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour "corruption de mineurs"
TV
CNews maintient Jean-Marc Morandini à l'antenne malgré sa condamnation pour...
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs
Internet
Le youtubeur Norman Thavaud en garde à vue pour viol et corruption de mineurs