"Je ne choisis pas les journalistes" : Emmanuel Macron assume son interview dans "Valeurs actuelles"

Partager l'article
Vous lisez:
"Je ne choisis pas les journalistes" : Emmanuel Macron assume son interview dans "Valeurs actuelles"
Par Ludovic Galtier Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
"Quotidien" exclu des meetings : Emmanuel Macron compare Marine Le Pen à Viktor Orban
Le président de la République avait accordé en 2019 un entretien de 12 pages à l'hebdomadaire classé à l'extrême-droite.

Emmanuel Macron a-t-il joué un rôle dans la banalisation de l'extrême-droite en France ? À la sortie de son meeting de dimanche à Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, le candidat à un second mandat présidentiel a réfuté toute responsabilité à ce sujet. "(Ce sera la faute) des Françaises et des Français", a-t-il répliqué à Azzedine Ahmed-Chaouch, journaliste à "Quotidien", qui imaginait devant lui l'élection de Marine Le Pen dimanche 24 avril. "Enfin, vous me faîtes rire, c'est la démocratie".

À lire aussi
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre de manifestants pour les médias ?
Politique
Réforme des retraites : Qu'est-ce que le cabinet Occurrence qui compte le nombre...
"Cyril Hanouna participe à la banalisation de l'extrême droite" : Un écologiste refuse l'invitation de "Face à Baba"
Politique
"Cyril Hanouna participe à la banalisation de l'extrême droite" : Un écologiste...
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Politique
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de...
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes invités à l'Élysée répondent à la polémique
Politique
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes...

"Ce n'est pas servir les idées de 'Valeurs actuelles' que de défendre mes idées dans leurs colonnes"

"Il y a un jour où j'avais été étonné. En regardant les kiosques, j'avais découvert que vous aviez parlé à 'Valeurs actuelles'", a rebondi le journaliste. En octobre 2019 en effet, Emmanuel Macron a accordé un entretien de douze pages à l'hebdomadaire classé à l'extrême-droite sur le thème de l'immigration, du communautarisme et du voile. Ce qui avait provoqué un tollé. Deux ans et demi plus tard, le président-candidat assume sa décision. "Je pense qu'il faut aller chercher les gens, y compris (ceux) qui ne sont pas d'accord avec vous". "Mais ce n'est pas servir leurs idées que de défendre mes idées dans leurs colonnes", s'est-il défendu.

"Cela ne participe-t-il pas à la normalisation (des idées d'extrême-droite) ?", a réagi Azzedine Ahmed-Chaouch. "Vous avez aussi des ministres qui débattent avec Jean Messiha (soutien d'Éric Zemmour passé par le Rassemblement national, ndlr) sur CNews. Quand vous vous affichez avec Philippe de Villiers (fondateur du Puy-du-Fou et ancien candidat à la présidentielle pour le Mouvement pour la France, ndlr), c'est quand même une certaine normalisation", a illustré Azzedine Ahmed-Chaouch.

Sans répondre précisément sur ces faits, Emmanuel Macron a rétorqué que contrairement à Marine Le Pen, lui "ne choisit pas les journalistes". "Marine Le Pen dit qu'elle ne veut pas quelqu'un comme vous parce que vous êtes de 'Quotidien'. Moi président, comme dirait mon prédécesseur, j'ai fait une interview avec 'Valeurs actuelles'. Ce ne sont pas des journalistes qui pensent comme moi, ils ont fait toutes leurs unes pendant leur quinquennat contre moi, mais je ne choisis pas mes journalistes. Je parle à tout le monde. Un responsable politique, c'est son devoir. Cela ne veut pas dire que l'on sert la soupe aux idées que le journaliste défend."

Emmanuel Macron a concédé, en revanche, avoir "refusé des organes de propagande payés par l'étranger, Russia Today et Sputnik, parce que vraiment c'étaient des organes de propagande et le sont toujours. Mais même des journalistes qui ne défendent pas mes idées, qui sont radicalement contre ce que je fais et qui défendent des idées que je combats de toutes mes forces, ce sont des journalistes."

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron
"Les rencontres du Papotin" : Emmanuel Macron invité de l'émission de France 2 le 7 janvier 2023
"Les chiffres sont là !" : Emmanuel Macron se félicite des audiences des Bleus en Coupe du monde sur TF1
Audiences : Quel score pour Emmanuel Macron dans "L'événement" sur France 2 ?
Emmanuel Macron enfin en prime time sur France 2 : L'épilogue de plusieurs mois de tension
Voir toute l'actualité sur Emmanuel Macron
l'info en continu
La belle histoire familiale d'un journaliste sportif après son passage dans "L'Equipe de Greg"
TV
La belle histoire familiale d'un journaliste sportif après son passage dans...
Meta (ex Facebook) accuse une baisse historique de ses revenus
Business
Meta (ex Facebook) accuse une baisse historique de ses revenus
BFMTV diligente une enquête interne après des soupçons d'ingérence et suspend d'antenne Rachid M'Barki
TV
BFMTV diligente une enquête interne après des soupçons d'ingérence et suspend...
"Vous pensez que c'est Vincent Bolloré qui tient mon stylo ?" : Gaspard Proust s'agace face à Léa Salamé sur Inter
Radio
"Vous pensez que c'est Vincent Bolloré qui tient mon stylo ?" : Gaspard Proust...
Box-office : "Astérix et Obélix : L'empire du milieu" réalise le meilleur démarrage pour un film français depuis 10 ans
Cinéma
Box-office : "Astérix et Obélix : L'empire du milieu" réalise le meilleur...
Audiences : Bruno Guillon signe un record historique avec "Chacun son tour" sur France 2
Audiences
Audiences : Bruno Guillon signe un record historique avec "Chacun son tour" sur...