"Libération" bientôt transformé en un réseau social ?

Partager l'article
Vous lisez:
"Libération" bientôt transformé en un réseau social ?
Par Benjamin Meffre Rédacteur en chef
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Grave crise à "Libération"
Grave crise à "Libération"
Les propriétaires de "Libération" ont annoncé hier leur intention de faire du journal un "réseau social", provoquant ainsi la colère des salariés qui ont exprimé leur opposition à ce projet en Une du quotidien.

Libération va-t-il devenir un réseau social ? C'est en tout cas ce que semblent souhaiter les actionnaires du quotidien. Dans un texte mis en ligne hier sur le site de Libération, ces derniers ont ainsi exprimé leur intention de faire du journal "un réseau social, créateur de contenus monétisables sur une large palette de supports multimédias (print, vidéo, tv, digital, forums, évènements, radio, etc.)". Selon eux, ce projet pourrait fournir à Libération "de très forts relais de croissance" alors même que le quotidien rencontre actuellement de sérieuses difficultés financières.

À lire aussi
"Le Point" retire son article sur Raquel Garrido et Alexis Corbière et présente ses excuses aux deux élus
Presse
"Le Point" retire son article sur Raquel Garrido et Alexis Corbière et présente...
Visés par un article du "Point", Raquel Garrido et Alexis Corbière annoncent déposer plainte
Presse
Visés par un article du "Point", Raquel Garrido et Alexis Corbière annoncent...
"Libération" dénonce les menaces "inacceptables" de Papacito contre l'un de ses journalistes
Presse
"Libération" dénonce les menaces "inacceptables" de Papacito contre l'un de ses...
Jean-Luc Mélenchon, un "danger" : Malaise au sein de la rédaction de "Challenges" après sa dernière Une
Presse
Jean-Luc Mélenchon, un "danger" : Malaise au sein de la rédaction de "Challenges"...

Dans leur texte, les actionnaires ont aussi annoncé que le déménagement de la rédaction de Libération, située actuellement en plein coeur de Paris, était devenu "inéluctable". Ils ont également fait savoir qu'ils entendaient transformer le siège actuel du journal en "un espace culturel et de conférence comportant un plateau télé, un studio radio, une news room digitale, un restaurant, un bar, un incubateur de start-up". Ce "lieu d'échange ouvert et accessible à tous, journalistes, artistes, écrivains, philosophes, politiques, designers" serait "entièrement dédié à Libération et à son univers" dans l'esprit d'un "Flore du XXIe siècle, carrefour de toutes les tendances politiques, économiques, ou culturelles" en misant sur "la puissance de la marque Libération".

Toutes ces annonces n'ont visiblement pas rassuré les salariés de Libération, loin de là. Ces derniers, en grève jeudi dernier, ont ainsi utilisé la propre Une du quotidien pour exprimer leur profond rejet du projet des actionnaires. "Nous sommes un journal, pas un restaurant, pas un réseau social, pas un espace culturel, pas un plateau télé, pas un bar, pas un incubateur de start-up" peut-on ainsi lire en Une de l'édition d'aujourd'hui.

 

"Foutage de gueule"

Dans un texte lui aussi mis en ligne sur le site du journal, les personnels de Libération ont ainsi parlé de "foutage de gueule", d'"insulte" et de "bras d'honneur" à propos de ce texte des actionnaires qui a, selon eux, "de nouveau radicalisé le conflit à Libération". Dans un éditorial, les salariés ont expliqué que "le projet des actionnaires (...) a provoqué la stupéfaction puis la colère de l'équipe, tant il est éloigné de (leur) métier et de (leurs) valeurs". Selon eux, "il n'offre aucune perspective d'avenir sérieuse au journal". Et les salariés de conclure : "S'il était appliqué, Libération se verrait ramené à une simple marque. Les semaines qui viennent s'annoncent difficiles, mais nous restons unis et déterminés". Un nouveau préavis de grève a été déposé pour dimanche.

Libération
Libération
"Libération" dénonce les menaces "inacceptables" de Papacito contre l'un de ses journalistes
"Libération" : Denis Olivennes à la recherche d'"une grosse dizaine de millions d'euros"
Guerre en Ukraine : "Libération" écrira désormais "Kyiv" à la place de "Kiev" pour désigner la capitale ukrainienne
Titre polémique sur Europe 1 et CNews : "Libération" justifie son choix éditorial
Voir toute l'actualité sur Libération
l'info en continu
Macron à Kiev : Anne-Élisabeth Lemoine prend la défense de "C à vous", critiquée par le SNJ de France Télévisions
Radio
Macron à Kiev : Anne-Élisabeth Lemoine prend la défense de "C à vous", critiquée...
Jean-Marc Morandini fait ses adieux à NRJ 12
TV
Jean-Marc Morandini fait ses adieux à NRJ 12
Les matchs amicaux de l'Olympique de Marseille diffusés en clair sur les chaînes du groupe Altice
Sport
Les matchs amicaux de l'Olympique de Marseille diffusés en clair sur les chaînes...
"Est-ce que je dois les sanctionner ?" : Pascal Praud remonté contre ses chroniqueurs absents après la pause pub
TV
"Est-ce que je dois les sanctionner ?" : Pascal Praud remonté contre ses...
France Télévisions : Le directeur de l'information, Laurent Guimier, visé par une motion de défiance (màj)
TV
France Télévisions : Le directeur de l'information, Laurent Guimier, visé par une...
Sibyle Veil (Radio France) s'oppose à la fusion de l'audiovisuel public
Radio
Sibyle Veil (Radio France) s'oppose à la fusion de l'audiovisuel public