"Love, Death & Robots" : Netflix dément organiser les épisodes selon l'orientation sexuelle de ses abonnés

Partager l'article
Vous lisez:
"Love, Death & Robots" : Netflix dément organiser les épisodes selon l'orientation sexuelle de ses abonnés
Des épisodes qui s'adressent à un public averti
Des épisodes qui s'adressent à un public averti © Netflix
Un abonné a interpellé la plateforme sur Twitter après avoir constaté un affichage aléatoire des épisodes.

L'interactivité et ses limites. Le débat a été lancé par un utilisateur de Netflix aux Etats-Unis, qui a interpellé directement la plateforme sur Twitter à ce sujet et a obtenu une réponse en retour. Les faits portent sur la nouvelle anthologie d'animation "Love, Death + Robots", disponible depuis quelques jours. Luka Thoms, co-fondateur du site "Out in Tech", qui réunit et soutient des membres de la communauté LGBTQ oeuvrant dans le domaine des nouvelles technologies, a remarqué en lançant la série que l'ordre dans lequel s'affichaient les 18 épisodes n'étaient pas le même en fonction des utilisateurs.

À lire aussi
Nathalie Levy quitte BFMTV
Exclusivité
Nathalie Levy quitte BFMTV
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant hommage
Radio
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant...
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !
TV
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !

"Je viens de découvrir la chose la plus horrible"

Selon lui, c'est en raison de son homosexualité que Netflix lui a proposé en priorité un épisode mettant en scène des personnes lesbiennes, tandis que son ami hétérosexuel avait lui droit à un épisode avec une scène explicite de sexe entre un homme et une femme. Il n'en fallait pas plus, captures d'écran à l'appui pour que Luka Thoms s'indigne sur Twitter : "Je viens juste de découvrir la chose la plus horrible. L'ordre des épisodes de la nouvelle série de Netflix change selon que Netflix pense que vous êtes gay ou hétéro", a-t-il écrit.

Et de préciser ensuite que deux de ses amis gays avaient eu la même proposition d'épisode que lui. Dans une série de tweets, il a fini par modérer ses accusations en constatant que des hétérosexuels obtenaient le même affichage que lui. Mais cette suspicion de "flicage" des préférences de ses utilisateurs par Netflix apparaissait d'autant plus crédible qu'un chercheur a récemment découvert que le service de vidéo à la demande avait enregistré tous ses choix personnels lors du visionnage de l'épisode interactif "Bandersnatch" de la série "Black Mirror". Un choix de collecte des données assumé par Netflix qui prétend ainsi améliorer l'expérience offerte aux utilisateurs.

"Quatre ordres différents de présentation d'épisodes"

Mais dans le cas de sa nouvelle série d'animation, Netflix a nié ficher ses abonnés selon qu'ils soient hétéros, bi ou gays. Le géant californien a donc expliqué sur Twitter qu'il tentait quelque chose de "totalement nouveau" avec "Love, Death + Robots", mais que cela n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle de ses abonnés. "Nous n'avons encore jamais eu une série comme celle-ci, donc nous tentons quelque chose de totalement nouveau : quatre ordres différents de présentation d'épisodes. La version qui vous a été proposée n'a rien à voir avec le sexe, la race ou l'orientation sexuelle, des informations que nous n'avons même pas en notre possession", a précisé Netflix. Une précision qui n'a pas totalement convaincu les internautes.

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Emrata.

Justement non, ce n'est pas l'intérêt de Netflix d'enfermer des gens dans un seul genre, parce que ça donnerait l'impression d'un catalogue pauvre. Netflix propose tout le temps plein de choses. Evidemment, ça propose plus de programmes de cuisine à ceux qui regardent ça qu'à ceux qui regardent des séries Marvel, mais ils le font aussi.

Et justement la découverte est beaucoup plus présente qu'avant, où quelqu'un qui regarde des documentaires de cuisine ne serait jamais allé dans le rayon Marvel de la Fnac...



Emrata.

Mais c'est probablement pas directement lié à ça.

Peut-être que l'algorithme a dit "l'utilisateur A a vu le programme A, on teste la vignette A et la vignette B" et que ça met que la vignette A est celle qui a le meilleur taux de visionnage... Mais que quand un utilisateur a plus vu le programme B, la vignette qui marche le mieux est la vignette B. Du coup dans le cas d'espèce le programme B peut-être des films qui parlent de sujets comme l'homosexualité. Mais y'a aucun humain qui a décidé ça derrière.

Ce sont juste des maths en fait.



JeremLePremier

J'ai fait le test avec six amis dont deux gays ! Les deux ont eu le même épisode (SONNIE) et nous quatre avons eu autre chose comme dit dans l'article... Ce n'est pas forcément un complot non plus !
Netflix a des "codes" (https://www.presse-citron.n... en fonction de ses programmes dont des catégories LGBT+. Ca ne m'étonnerait pas qu'ils poussent le bouchon pour qu'on soit tenté de regarder la suite des épisodes. Perso, ça ne me choque pas !



Till

Le problème avec ce genre d'algorithme, c'est que cela ne va vous proposer que ce que vous aimez alors qu'il y sûrement plein de films ou séries à découvrir qui ne correspond pas à ce que vous regardez habituellement mais que vous aimerez. Tous ces algorithmes qui fonctionnent comme cela créent un appauvrissement culturel général et un gout formaté. Où est la découverte, la surprise de quelque chose de nouveau ?



Panpan

Même chose!! Décidément, on en apprend tous les jours.



Panpan

Peut-être que les abonnés homosexuels regardent plus de films/séries mettant en avant des personnages homosexuels que les autres. L'algorithme se basant sur ce qu'on regarde, ça expliquerait tout.



Yaya

Cette parano de quelque "communauté" que ce soit devient TELLEMENT saoulante ...



guilem2

Je ne comprends pas un traître mot de cette information.



Spontex

J'ai les épisodes exactement dans le même ordre que sur l'application des séries TV Time, et ça commence bien par l'épisode des lesbiennes (très belle scène lesb d'ailleurs, et épisode fabuleux).



Val

Tout ça pour dire que l'amalgame de ce monsieur était un peu rapide.



LeMoi

Il n'avait pas vu la caméra de Netflix qui l'a espionné avec son copain pendant qu'il l'embrassait ???



zur ten

Et quand bien même Netflix ferait des propositions en fonction de notre orientation, où est le problème ? Ce service enregistre nos choix pour nous proposer des contenus qui pourraient nous convenir. C'est le but pour éviter de se noyer dans le catalogue pendant des plombes.

Après, que Netflix dise qu'il n'a pas telle ou telle info sur ses clients, c'est du foutage de g...



Emrata.

Les gens ne comprennent rien aux algorithmes et ils fantasment toujours sur des complots...

Netflix prévoit des tonnes de vignettes pour chaque programme, et les "teste" sur ses utilisateurs pour voir celle qui génère le plus d'intérêt (et pas seulement lancer un programme, mais aussi continuer à le regarder, ce qui compte encore plus). Et ils s'adaptent au goût de l'utilisateur.

Par exemple, si Netflix pense qu'il faut suggérer un film qui mêle action et romance, si vous regardez plutôt des films d'action, y'aura une vignette d'action, si vous regardez plutôt des films romantiques, y'aura plutôt une vignette sur la romance. Logique. Pareil si vous regardez beaucoup un comédien. Pour proposer Jessica Jones, si on a regardé des séries avec Krysten Ritter, elle sera mise en avant. Si on a vu Luke Cage, ça sera plutôt lui. Et par la suite, Netflix peut changer la vignette, soit pour tester si l'intérêt est meilleur, soit pour attirer l'utilisateur d'une autre façon.

Ils ont expliqué tout ça dans plusieurs articles, dont celui là

https://medium.com/netflix-...



tikeum75

On a beau être marié, avoir des enfants et être gay, ce n'est pas incompatible.



Val

Mon dieux ! Je viens de découvrir que je suis Gay. Moi aussi j'ai eu "le choix de Sonnie" en premier épisode. On a beau être marié à une femme et avoir des enfants, heureusement que Netflix est là !



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 7 au 13 septembre 2019
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 7 au 13 septembre 2019
MiKL récupère les soirées de NRJ
Radio
MiKL récupère les soirées de NRJ
"Balance ton post" : Le talk show d'actualité de Cyril Hanouna de retour le 12 septembre sur C8
Programme TV
"Balance ton post" : Le talk show d'actualité de Cyril Hanouna de retour le 12...
"Un jour, un générique" : "Hélène et les garçons"
Séries
"Un jour, un générique" : "Hélène et les garçons"
Joseph Zimet nouveau conseiller en communication d'Emmanuel Macron
Politique
Joseph Zimet nouveau conseiller en communication d'Emmanuel Macron
"Good Doctor" : La saison 2 reprend le 11 septembre sur TF1
Programme TV
"Good Doctor" : La saison 2 reprend le 11 septembre sur TF1
Vidéos Puremedias