"Questions pour un champion" : Julien Lepers réclame 3,4 millions d'euros à Fremantle

Partager l'article
Vous lisez:
"Questions pour un champion" : Julien Lepers réclame 3,4 millions d'euros à Fremantle
Julien Lepers
Julien Lepers © Abaca
L'ex-animateur attaque notamment son ancienne société de production pour "discrimination".

C'est l'heure de la bataille financière pour Julien Lepers. Comme le rapporte "Le Parisien" aujourd'hui, l'ancien animateur de "Questions pour un champion" sur France 3 a paru jeudi après-midi devant le conseil des prud'hommes. Avec son avocat, il a réclamé à FremantleMedia, le producteur du jeu, près de 3,4 millions d'euros pour "licenciement sans cause réelle et sérieuse" mais aussi pour préjudice d'image et discrimination. Un dernier grief qui fait référence à la déclaration de Delphine Ernotte sur la trop forte présence à la télévision des "hommes blancs de plus de cinquante ans".

À lire aussi
Audiences : L'Eurovision très large leader, "The Voice" à son plus bas historique, "MacGyver" faible sur M6
Audiences
Audiences : L'Eurovision très large leader, "The Voice" à son plus bas historique,...
Thierry Ardisson quitte C8
TV
Thierry Ardisson quitte C8
Eurovision 2019 : Bilal Hassani contraint d'annuler toutes ses interviews
Eurovision
Eurovision 2019 : Bilal Hassani contraint d'annuler toutes ses interviews

"Julien Lepers est un justiciable comme les autres qui s'est retrouvé licencié après 28 ans de service pour des motifs discriminatoires et injustifiés", a plaidé Maître Lambert lors de l'audience. La partie adverse a balayé l'argument de la discrimination en rétorquant que Julien Lepers avait été remplacé par un homme, Samuel Etienne, âgé de 46 ans. FremantleMedia a également justifié sa décision par la baisse de l'audience de "Questions pour un champion" entre 2005 et 2015, dernière année avant l'éviction de Julien Lepers. Une audience que n'a pas fait remonter Samuel Etienne. "Je n'ai pas d'obligation d'audience dans mes contrats", a par ailleurs avancé Julien Lepers.

"Stressant, ringard et lourd"

Les avocats de Fremantle ont également cité les conclusions d'une étude montrant que le présentateur, rémunéré à l'époque 40.000 euros par mois pour une semaine d'enregistrement, était jugé "trop rapide, stressant, ringard et lourd" par les personnes interrogées. Les défenseurs de la société de production ont par ailleurs estimé qu'il n'y avait pas eu de préjudice d'image puisque Julien Lepers a depuis son éviction participé à "Danse avec les stars" sur TF1 et fait une comédie musicale. Aux conseillers des prud'hommes désormais de trancher. La décision dans cette affaire est attendue le 5 avril prochain.

Julien Lepers
Julien Lepers
Julien Lepers bientôt de retour à la télé
"Danse avec les stars" : L'émouvant hommage de Julien Lepers à son père disparu
Julien Lepers tacle Samuel Etienne : "On ne confie pas 'Questions pour un champion' à un journaliste"
Voir toute l'actualité sur Julien Lepers
Autour de Julien Lepers
commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
Starlight

Mais ce n'est pas Ernotte qui a exécuté. C'est là toute la différence ;)
C'est pour cette raison que Lepers demande des indemnités à Fremantle et non à France TV dont il n'était pas salarié.



Mario Mario

La discrimination "trop d'hommes blancs de + de 50 ans" concerne Erniotte. Le diffuseur achète au producteur.



Backpacker

Il a peur de rien ce tocard de Lepers. 3.4 millions d'euros, ça fait cher la mimique et le TOC de ce maniaco-dépressif!



Starlight

Je sais lire merci. Par contre, vous mélangez tout. On est en présence d'un litige entre employeur et employé. Rien à voir avec le contrat d'externalisation signé entre France TV et la société Fremantle.



Starlight

C'est faux. Dans le cas présent, l'animateur n'est pas salarié de la chaîne mais d'une société de production qui n'appartient pas à France TV.



Robert

Tout à fait, au moins il aura trouvé son public. Avec un peu de chance certains auront la chance d'être sourd.



Regina Phalange

Un animateur est salarié d'une chaîne. Si tu travailles chez Dior, t'es salarié d'LVMH



Regina Phalange

"Mais il ne veut pas d'un financement participatif"
Tant mieux, ça serait ridicule. Les prolos qui financent les réalisateurs millionnaires, faut vraiment être stupide. Et j'adore Kaamelott.



Regina Phalange

"Un dernier grief qui fait référence à la déclaration de Delphine Ernotte sur la trop forte présence à la télévision des "hommes blancs de plus de cinquante ans"."
Apprends à lire... La société de production dépend de la chaîne. A partir du moment où c'est Ernotte qui demande à une prod de virer quelqu'un, c'est bien FTV qui va casquer au final.



Baptiste

Qui ?



Galuchat57

Il va pouvoir choisir une belle résidence seniors pour écrire ses mémoires de licencié... et aussi chanter pour les pensionnaires



Robert

Plus de 3 millions pour un ringard, lourd, il rêve lui ! Que dalle à ce plouc.



Laulo Rien

Rien que de voir la tronche de faux-cul de son remplaçant donne une assez bonne idée de l'ambiance qui règne à Rance Télévision...



Juju

Film qu'il a du mal à monter par ailleurs. Mais il ne veut pas d'un financement participatif.

lalo-19

"Une émission hommage ? Je suis viré et on va faire la fête ?! Et Bruno Mars LALALALA !!"



philalex

Un justiciable "comme les autres" qui réclame plus de 3 millions...



SKMBlake

Si tu parles dans l'optique où c'est la chaîne qui a demandé à la production de changer d'animateur, leurs contrats doivent prévoir qu'ils ont un droit de regard (voire un choix) sur l'animateur, mais ça reste une demande du client donc pas possible de se retourner contre eux.



Illiam Remil

Mouais.



Deal With It

C'est mal barré pour lui car l'avocat de Freemantle a été très bon et a bien démonté un par un les arguments. Le couperet c'est de remarquer que Samuel Etienne est un homme blanc de 46 ans.



arlouf

Merci bien.



Starlight

Je ne crois pas. Et puis France TV est un client de Fremantle...



Box office story

On se souvient aussi de la grande bataille juridique en Alexandre Astier et Calt pour pouvoir reprendre ses droits pour faire un film sur Kaamelott



Starlight

Comme indiqué dans l'article, c'est un litige qui oppose un animateur à une société de production qui l'employait. La chaîne n'est pas concernée. Idem pour Tex et pour n'importe quel autre animateur qui n'est pas salarié de la chaîne.



Regina Phalange

Il a raison. FTV va casquer pour Tex aussi.



caline27 35

vas y Julien, mets leur la pâtée!



comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Premières séances : "John Wick Parabellum" signe un démarrage record et bat "Aladdin" !
Cinéma
Premières séances : "John Wick Parabellum" signe un démarrage record et bat...
Affaire Vincent Lambert : M6 avance la diffusion de "Dossier Tabou" à ce soir
TV
Affaire Vincent Lambert : M6 avance la diffusion de "Dossier Tabou" à ce soir
Audiences J+7 : "Manifest" s'envole en replay sur TF1
Audiences
Audiences J+7 : "Manifest" s'envole en replay sur TF1
Sony veut adapter ses jeux vidéo en films et en séries
Séries
Sony veut adapter ses jeux vidéo en films et en séries
Débat des européennes : Le Parti animaliste annonce avoir saisi le CSA et le tribunal administratif
TV
Débat des européennes : Le Parti animaliste annonce avoir saisi le CSA et le...
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
Sport
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
Vidéos Puremedias