"VSD" condamné pour diffamation envers Marine Le Pen

Partager l'article
Vous lisez:
"VSD" condamné pour diffamation envers Marine Le Pen
Marine Le Pen
Marine Le Pen © Abaca
En accusant Marine Le Pen d'être une fêtarde, l'hebdomadaire "VSD" s'est rendu coupable de diffamation. Il devra s'acquitter de 2 euros de dommages et intérêts et de 3.000 euros au titre des frais de justice. Des amendes ont également été prononcées à l'encontre de VSD.

En janvier dernier, Marine Le Pen a engagé des poursuites judiciaires contre VSD pour diffamation, injure et atteinte à la vie privée après la publication, en décembre 2011, d'un article intitulé "Les secrets d'une fille à papa". La candidate du Front national à la présidentielle demandait au total 600.000 euros de dommages et intérêts.

À lire aussi
"The Artist" : Après le flop du lancement, Nagui mise sur une édition resserrée samedi sur France 2
TV
"The Artist" : Après le flop du lancement, Nagui mise sur une édition resserrée...
"L'heure des pros 2" : Un bug coupe (encore) le son de Pascal Praud sur CNews
TV
"L'heure des pros 2" : Un bug coupe (encore) le son de Pascal Praud sur CNews
"Où sont les images où je rigole ?" : Karima ("Koh-Lanta") se plaint du montage de l'émission de TF1 (màj)
TV
"Où sont les images où je rigole ?" : Karima ("Koh-Lanta") se plaint du montage de...
"Vous caricaturez beaucoup !" : Accrochage entre Natacha Polony et Alice Coffin sur BFMTV
TV
"Vous caricaturez beaucoup !" : Accrochage entre Natacha Polony et Alice Coffin...

Hier, le tribunal correctionnel de Paris a donné raison à Madame Le Pen, condamnant l'hebdomadaire du groupe Prisma à une amende de 1.000 euros ajoutée d'une seconde amende avec sursis de 1.000 euros pour avoir également posté sur son site internet. D'autre part, VSD devra en outre verser à Marine Le Pen 2 euros de dommages et intérêts, ainsi que 3.000 euros de frais de justice. VSD a en revanche été relaxé du délit d'injure.

L'article incriminé incluait les prénoms et le patronyme des trois enfants mineurs de Marine Le Pen ainsi qu'une photo "volée" (mais flouttée) les représentant. D'autre part, la députée européenne s'estimée diffamée et injuriée alors que le magazine la décrivait comme une fêtarde qui, "paradoxalement, c'est une fille qui aime manger, boire et baiser comme son père".

Dans son jugement, le tribunal a estimé que l'article incriminé imputait à Marine Le Pen "un comportement excessif et incontrôlé qui apparaît attentatoire à la considération".

l'info en continu
"The Artist" : Après le flop du lancement, Nagui mise sur une édition resserrée samedi sur France 2
TV
"The Artist" : Après le flop du lancement, Nagui mise sur une édition resserrée...
"En thérapie" : Arte dévoile le cast de la saison 2 de sa série à succès
Séries
"En thérapie" : Arte dévoile le cast de la saison 2 de sa série à succès
"En aparté" : L'émission culte revient en quotidienne sur Canal+ dès ce soir
Programme TV
"En aparté" : L'émission culte revient en quotidienne sur Canal+ dès ce soir
"Mais qui a tué Pamela Rose ?" : Kad Merad et Olivier Baroux vont adapter le film en série pour Canal+
Séries
"Mais qui a tué Pamela Rose ?" : Kad Merad et Olivier Baroux vont adapter le film...
Audiences radio été 2021 : France Inter et RTL en hausse, Skyrock en forme, Europe 1 souffle un peu
Audiences
Audiences radio été 2021 : France Inter et RTL en hausse, Skyrock en forme, Europe...
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique" après un doc d'Arte
Politique
Attentats du 13 novembre : Manuel Valls dépose plainte pour "diffamation publique"...