"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures

Partager l'article
Vous lisez:
"Zone interdite" : Emu après le reportage de M6, le gouvernement prend des mesures
"Zone Interdite"
"Zone Interdite" © M6
Le magazine présenté par Ophélie Meunier était consacré hier soir à l'aide sociale à l'enfance.

Le gouvernement réagit. Hier soir, M6 a diffusé un numéro choc de son magazine "Zone interdite" présenté par Ophélie Meunier, consacré à l'aide sociale à l'enfance. Des journalistes ont enquêté en caméra cachée pour mettre au jour la réalité stupéfiante en vigueur dans certains foyers censés protéger les mineurs. Ainsi, dans le documentaire, on y voit des enfants livrés à eux-mêmes, déscolarisés, tombant parfois sous la coupe de proxénètes alors qu'elles ne sont âgées que de 13 ans. Ils étaient hier soir 2,3 millions à suivre ce reportage, selon Médiamétrie, soit 10,7% des individus de quatre ans et plus.

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

"Emotion face à ces images"

A la suite de diffusion du magazine sur M6 dimanche, via un communiqué de presse, le secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance, Adrien Taquet, a réagi et a annoncé avoir pris des mesures sur ces foyers. "Ces images montrent des enfants et des adolescents pris en charge dans des conditions indignes, victimes de violences de la part d'adultes qui devraient prendre soin d'eux et les protéger", a débuté le membre du gouvernement, confiant "son émotion face à ces images" et "sa détermination à agir pour que ces situations ne se reproduisent pas". Par ailleurs, il a précisé que "ces situations ne sont pas représentatives de la totalité du secteur de la protection de l'enfance en France, ni de l'engagement des travailleurs sociaux qui chaque jour éduquent et soutiennent des enfants souvent en grande détresse".

Adrien Taquet a expliqué qu'il avait déjà visionné le contenu du reportage il y a une semaine et qu'il avait contacté le président de l'Assemblée des départements, ainsi que les six présidents des conseils départementaux concernés "pour leur faire part de ses préoccupations" et "leur demander de faire rapidement toute la lumière sur les faits et les témoignages mentionnés dans le reportage".

"Des synthèses seront remontées dans un délai de trois mois"

De plus, le secrétaire d'Etat a assuré avoir pris des décisions concernant l'ensemble des départements de France. Tout d'abord, il a demandé par courrier à l'ensemble des préfets de transmettre une description de la "procédure de signalements mis en place par le président du conseil départemental afin que ce dernier informe sans délai le représentant de l'Etat dans le département de tout événement survenu dans un établissement ou service qu'il autorise". Il a également demandé aux préfets de se rapprocher des présidents de conseils départementaux pour "connaître le plan départemental annuel de contrôle des établissements" et "vérifier qu'il permet d'assurer que le département remplit ses obligations".

Le membre du gouvernement d'Edouard Philippe a souligné que "des synthèses (lui) seront remontées dans un délai de trois mois" sur les deux points mentionnés. "Elles permettront le cas échéant de diligenter des contrôles des structures accueillant des enfants, par le biais des services déconcentrés de l'Etat ou de l'Inspection générales des affaires sociales", a ajouté Adrien Taquet.

Mise à jour 13h10 : Ce lundi, le président de la Côte-d'Or François Sauvadet a annoncé avoir saisi la justice après la diffusion du documentaire de "Zone Interdite" sur les défaillances de l'aide sociale à l'enfance, dont une partie a été tournée à Dijon. "Compte tenu des images et des propos diffusés dans le reportage (...), j'ai déposé plainte auprès du procureur de la République de Dijon pour faits de prostitution et présence de stupéfiants", a indiqué François Sauvadet dans un communiqué.

Sur le même thème
l'info en continu
Audiences : France 3 leader en rediffusion, "Pékin Express" au plus haut depuis 2012, carton pour "The Mandalorian"
Audiences
Audiences : France 3 leader en rediffusion, "Pékin Express" au plus haut depuis...
Denis et Julie, gagnants de "Pékin Express" : "Nous avons eu très peur de passer encore une fois à côté"
TV
Denis et Julie, gagnants de "Pékin Express" : "Nous avons eu très peur de passer...
"Nos terres inconnues" : Raphaël de Casabianca emmène Nicole Ferroni ce soir sur France 2
Programme TV
"Nos terres inconnues" : Raphaël de Casabianca emmène Nicole Ferroni ce soir sur...
Cinémas fermés : "Forte" avec Melha Bedia et Valérie Lemercier sortira sur Amazon Prime Video le 15 avril
Cinéma
Cinémas fermés : "Forte" avec Melha Bedia et Valérie Lemercier sortira sur Amazon...
Coronavirus : Le tournage de la série "All Rise" reprend pour un épisode spécial pandémie
Séries
Coronavirus : Le tournage de la série "All Rise" reprend pour un épisode spécial...
"Le bureau des légendes" : "Le Figaro" au coeur de l'intrigue de la saison 5
Séries
"Le bureau des légendes" : "Le Figaro" au coeur de l'intrigue de la saison 5
Vidéos Puremedias