Accrochages entre Aymeric Caron et Natacha Polony dans "On n'est pas couché"

Partager l'article
Vous lisez:
Accrochages entre Aymeric Caron et Natacha Polony dans "On n'est pas couché"
Clash entre Natacha Polony et Aymeric Caron dans "On n'est pas couché" © DR
Les deux anciens camarades se retrouvaient pour la première fois sur le plateau de Laurent Ruquier depuis le départ de Natacha Polony.

Changement de position pour Natacha Polony. Hier soir, l'ex-polémiste d'"On n'est pas couché" était cette fois l'invitée du talk show du samedi soir de France 2, animé par Laurent Ruquier. Un retour attendu au vu de la relation tumultueuse de la journaliste avec son désormais ex-collègue, Aymeric Caron. Et, comme puremedias.com vous l'annonçait dès vendredi, si tout s'est bien passé avec Léa Salamé, la donne a été radicalement différente avec le deuxième polémiste.

À lire aussi
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent Ruquier en justice
TV
Arrêt d'"On n'est pas couché" : Catherine Barma envisage de poursuivre Laurent...
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous virent"
Radio
Thomas Hugues fait ses adieux à RTL : "On peut remercier les patrons qui nous...
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette semaine
Cinéma
"Le Retour du grand blond" : Les films prévus sur France 3 l'après-midi cette...

"On peut se tutoyer, on ne va pas faire semblant de se vouvoyer"

Après plusieurs minutes de silence, laissant sa camarade mener l'interview, Aymeric Caron a listé quelques positions de l'invitée, se rapprochant selon lui de celles de Marine Le Pen. "Fermeture des frontières, vous avez lu ça, Aymeric Caron ?", a-t-elle immédiatement répondu. "On peut se tutoyer, on ne va pas faire semblant de se vouvoyer", a rétorqué son interlocuteur. Puis, lorsqu'est arrivé le moment de l'interview par Aymeric Caron, le ton a changé, devenant plus dur. "Dans ce livre, on constate en effet que votre pensée est très Zemmourienne, ce qui ne m'étonne pas puisque, sur ce plateau, vous l'avez dit à plusieurs reprises que vous partagez 90 à 95% des idées d'Eric Zemmour", a attaqué le polémiste face à une Natacha Polony imperturbable.

"Dès que quelqu'un est en désaccord avec vos pensées, vous lui adressez des attaques ad-hominem, ad-personam. C'est-à-dire que tous ceux qui vont à l'encontre de vos théories sont soit 'des idiots utiles' - très utilisé par un certain camp politique -, 'des gentils porteurs d'oeillères qui n'ont toujours pas compris', ceux qui nient qu'il y ait aujourd'hui une explosion de la violence - qui est l'une de vos théories - sont 'des spécialistes de la dénégation', ceux qui disent qu'il ne faut pas stigmatiser les populations immigrées ou issues de l'immigration sont des 'censeurs'...", a-t-il listé, sur un ton assez dur.

"Je sais pourquoi je suis partie..."

"Dans vos discours, et je sais que vous tenez à la rigueur, il y a pas mal d'erreurs, des erreurs factuelles", a poursuivi Aymeric Caron, faisant un parallèle avec Eric Zemmour. "C'est marrant parce que j'aurais pu écrire le texte, en fait", s'est amusée Natacha Polony. Réponse immédiate de l'interlocuteur : "C'est marrant, moi, j'aurais pu écrire votre livre", avant de donner des exemples, sortis de leur contexte selon Natacha Polony. "C'est de la mauvaise foi de ta part. Il se trouve que j'ai lu ce livre, c'est la conclusion que j'en ai faite. Est-ce que tu peux... Est-ce que vous pouvez m'accorder ce crédit ?", a répété Aymeric Caron, jugeant que l'approche de Natacha Polony passe par des procédés littéraires, contrairement à celle d'Eric Zemmour, plus frontale.

S'en est suivie une séance de fact-checking particulièrement tendue. "Le problème, Aymeric, c'est qu'on peut sodomiser les diptères tant qu'on veut, la question est de ne pas fausser la pensée de quelqu'un", a lancé Natacha Polony, agacée et interrompue par son interlocuteur, avant de lâcher "Je sais pourquoi je suis partie... Désolée !". Et alors qu'Aymeric Caron poursuivait sa lecture du livre - notamment une critique de Laurent Obertone -, en la contestant par des chiffres, Natacha Polony a continué de soupirer. "La chronique est hyper critique donc la présenter comme un truc qui serait très favorable, ce serait déjà d'une mauvaise foi intellectuelle, mais absolument confondante ! Ce n'est pas possible, on ne peut pas discuter comme ça, là !", a lancé l'ex-polémiste.

"Vous êtes une machine à faire monter le Front national !"

Le débat s'est alors poursuivi, l'un n'écoutant pas l'autre. "C'est bien parce qu'il n'y a pas moyen de finir une phrase avec vous", a pesté Natacha Polony. Et lorsqu'Aymeric Caron a répété s'intéresser aux faits, "ce que j'ai essayé de faire à vos côtés pendant deux ans", l'invitée a pouffé de rire. "Ah, c'est drôle hein... Votre ironie ne m'étonne pas", a répondu le polémiste avant de partir dans un monologue. "On ne peut pas en placer une... En fait, je comprends pourquoi les invités avaient envie de s'en aller. C'est hallucinant !", a lancé Natacha Polony avant que Laurent Ruquier n'intervienne pour faire taire son polémiste.

Et la défense de l'invitée a relancé le débat. "C'est hallucinant ! Non mais comment pouvez-vous nier ? Je vous mets le nez face à un mensonge et vous ne vous en excusez même pas ! C'est hallucinant ! C'est normal ! C'est incroyable !", s'est agacé le polémiste. Puis la discussion a tourné vers une possible élection du Front national en 2017, ce que ne souhaite pas Natacha Polony. "Or, vous êtes une machine à faire monter le Front national !", a-t-elle lancé à l'encontre d'Aymeric Caron, avant que Léa Salamé ne joue les arbitres, bien que le polémiste, passablement agacé, se soit défendu d'"être sectaire". Et quand celui-ci a souhaité répondre, le débat est reparti de plus belle.

"C'est une thérapie de couple en direct"

"Aymeric Caron, vous n'avez pas le monopole du journalisme, vous n'avez pas le monopole de l'honnêteté", a lancé Natacha Polony. "Je n'ai pas cette prétention. Je fais juste mon travail de vérification d'un certain nombre de faits. Il se trouve juste que, chez vous, il y a pas mal de lacunes en termes de vérité. C'est aussi simple que ça", s'est agacé Aymeric Caron. Après plusieurs minutes, Laurent Ruquier et Léa Salamé sont intervenus avec humour. "C'est une thérapie de couple en direct", s'est amusée la nouvelle camarade d'Aymeric Caron. "Chère Léa, je vous rassure, je n'ai jamais eu aucun intérêt pour les amours non-partagés et j'ai senti très tôt qu'il n'y avait pas le moindre amour ni la moindre empathie. Et c'est-à-dire que, moi, j'aime le respect dans le couple", a rétorqué Natacha Polony. puremedias.com vous propose de découvrir cet entretien houleux.

Sur le même thème
l'info en continu
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour sur le coronavirus
Radio
"J'ai été complètement débile" : Carla Bruni-Sarkozy regrette son trait d'humour...
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future mini-série de Harlan Coben pour Netflix
Séries
"Disparu à jamais" : Finnegan Oldfield et Nicolas Duvauchelle dans la future...
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
TV
France Télévisions : Les prétendants à la présidence du groupe
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Radio
Une invitée interrompue par un cambriolage en plein direct sur Sud Radio
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
TV
Karine Le Marchand va animer "La France a un incroyable talent" sur M6
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Radio
Sidonie Bonnec, Eglantine Eméyé et Willy Rovelli rejoignent France Bleu
Vidéos Puremedias