Affaire Bygmalion : Bastien Millot condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Bygmalion : Bastien Millot condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis
Bande-annonce du "Complément d'enquête" dédié à l'affaire Bygmalion sur France 2 © Abaca
L'ex-cadre de France Télévisions et chroniqueur télé a notamment été reconnu coupable de complicité d'usage de faux et de complicité d'escroquerie.

Bastien Millot condamné par la justice. Aujourd'hui, le tribunal correctionnel de Paris a rendu son jugement dans l'affaire dite "Bygmalion", du nom de ce cabinet de communication et d'évènementiel en charge de l'organisation des meetings du candidat Sarkozy en 2012.

À lire aussi
Miss France "spectacle sexiste" : Une association féministe saisit les prud'hommes, Alexia Laroche-Joubert réplique
Justice
Miss France "spectacle sexiste" : Une association féministe saisit les...
Jean Messiha condamné pour injure après son tweet sur le préfet des Yvelines et les islamistes
Justice
Jean Messiha condamné pour injure après son tweet sur le préfet des Yvelines et...
Procès des attentats du 13 novembre : Patrick Jardin dépose plainte pour "diffamation" contre "Le Monde"
Justice
Procès des attentats du 13 novembre : Patrick Jardin dépose plainte pour...
Bolloré contre "Complément d'enquête" : "Plusieurs centaines de milliers d'euros" de frais de procédure pour FTV
Justice
Bolloré contre "Complément d'enquête" : "Plusieurs centaines de milliers d'euros"...

Comme le rapporte "Le Monde", le cofondateur et patron de Bygmalion, Bastien Millot, a été condamné à trois ans de prison dont dix-huit mois avec sursis pour "complicité d'usage de faux", "complicité d'escroquerie" et "complicité de financement illégal de campagne électorale". Sa peine est aménageable avec un bracelet électronique. Il se voit également infliger une amende de 100.000 euros.

Spécialiste des médias et longtemps habitué des plateaux télé, Bastien Millot a notamment été chroniqueur du "Grand direct des médias" de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 ou encore de "Touche pas à mon poste", lorsque l'émission de Cyril Hanouna était programmée sur France 4,. Il avait surtout été un temps l'un des cadres dirigeants de France Télévisions, sous la présidence de Patrick de Carolis. Il était alors directeur délégué chargé de la communication, de l'innovation et de la stratégie.

Une précédente condamnation

En avril 2019, Bastien Milot avait déjà été condamné par la Cour d'appel de Paris pour "délit de recel de favoritisme" dans le cadre du deuxième volet de l'affaire Bygmalion, à une peine de cinq mois de prison avec sursis. Sa peine était assortie d'une amende de 100.000 euros. Patrick de Carolis avait pour sa part été condamné pour "favoritisme" à cinq mois de prison avec sursis et 25.000 euros d'amende. Il était reproché à l'ancien président de France Télévisions d'avoir passé en 2008 et 2009 des contrats de services avec la société Bygmalion sans mise en concurrence pour un montant total de plus d'un million d'euros.

l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 13 au 19 novembre 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 13 au 19 novembre 2021
"Sauver Lisa" : La mini-série de M6 avec Caroline Anglade et Victoria Abril arrive le mardi 16 novembre
Programme TV
"Sauver Lisa" : La mini-série de M6 avec Caroline Anglade et Victoria Abril arrive...
Karine Le Marchand renonce finalement à la subvention de 117.460 euros de la région Paca
TV
Karine Le Marchand renonce finalement à la subvention de 117.460 euros de la...
"Sisbro" : TFX lance sa nouvelle fiction le lundi 15 novembre à 20h50
Programme TV
"Sisbro" : TFX lance sa nouvelle fiction le lundi 15 novembre à 20h50
Zemmour dans "Face à la rue" : La ville de Drancy dénonce le "cirque médiatique" de CNews
Politique
Zemmour dans "Face à la rue" : La ville de Drancy dénonce le "cirque médiatique"...
Le CSA change de nom et devient officiellement l'Arcom
TV
Le CSA change de nom et devient officiellement l'Arcom