Affaire Bygmalion : Les condamnations de Patrick de Carolis et de Bastien Milot confirmées en appel

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Bygmalion : Les condamnations de Patrick de Carolis et de Bastien Milot confirmées en appel
La justice reprochait aux deux anciens responsables d'avoir conclu des contrats entachés de favoritisme.

La justice confirme son jugement. Selon l'AFP, Patrick de Carolis et Bastien Milot ont été respectivement condamnés ce matin par la Cour d'appel de Paris pour "favoritisme" et "délit de recel de favoritisme", dans le cadre de l'affaire Bygmalion, à une peine de cinq mois de prison avec sursis chacun. Une peine assortie d'une amende de 25.000 euros pour l'ancien patron de France Télévisions et de 100.000 euros (contre 75.000 euros en première instance) pour l'ancien directeur de la communication du groupe public.

À lire aussi
"La chute de la Maison-Blanche" : Gerard Butler réclame des millions de dollars aux producteurs du film
Justice
"La chute de la Maison-Blanche" : Gerard Butler réclame des millions de dollars...
Nabilla sanctionnée d'une amende de 20.000 euros pour "pratiques commerciales trompeuses" sur Snapchat
Justice
Nabilla sanctionnée d'une amende de 20.000 euros pour "pratiques commerciales...
Révélations de France 2 et du "Monde" : Monsanto condamné à 400.000 euros d'amende par la CNIL
Justice
Révélations de France 2 et du "Monde" : Monsanto condamné à 400.000 euros d'amende...
Le PNF ouvre une information judiciaire concernant Lagardère
Justice
Le PNF ouvre une information judiciaire concernant Lagardère

En janvier 2017, le tribunal correctionnel de Paris avait reconnu Patrick de Carolis coupable, en sa qualité d'ancien homme fort du service public, d'avoir passé en 2008 et 2009 des contrats de services sans mise en concurrence pour un montant total de plus d'un million d'euros avec la société Bygmalion, fondée par Bastien Milot.

Les deux hommes étaient absents lors du délibéré. Lors du premier procès, Patrick de Carolis avait clamé son innocence en expliquant qu'il n'avait pas géré lui-même ces contrats, rejetant la faute sur ses collaborateurs. Une défense jugée peu crédible par le tribunal correctionnel.

Des dommages et intérêts pour les syndicats et France Télévisions

Les syndidats SNJ, CGC et CFDT, qui s'étaient portés partie civile, ainsi que France Télévisions en tant que personne morale, recevront plusieurs milliers d'euros de dommages et intérêts. Le troisième homme de cette affaire, Camille Pascal, ancien secrétaire général de France Télévisions, qui avait choisi de ne pas faire appel, avait été condamné en janvier à deux mois de prison avec sursis et 15.000 euros d'amende avec sursis.

Patrick de Carolis et Bastien Milot disposent désormais de cinq jours pour décider de se pourvoir ou non en cassation. La société Bygmalion - en liquidation - et ses dirigeants sont également impliqués dans le scandale, distinct de l'affaire jugée aujourd'hui, des comptes de campagne de l'ancien président Nicolas Sarkozy lors de l'élection présidentielle de 2012.

Patrick de Carolis
Patrick de Carolis
Patrick de Carolis, ex-PDG de France Télévisions, élu maire d'Arles
L'ancien patron de France Télévisions, Patrick de Carolis, candidats aux municipales
Deuxième "affaire Bygmalion" : Prison avec sursis pour Patrick de Carolis et Bastien Millot
Voir toute l'actualité sur Patrick de Carolis
Autour de Patrick de Carolis
l'info en continu
Audiences juillet : TF1 solide, France 2 et France 3 s'envolent, M6 faiblarde, BFMTV tient en respect CNews
Audiences
Audiences juillet : TF1 solide, France 2 et France 3 s'envolent, M6 faiblarde,...
Box-office US : "Jungle Cruise" largement en tête, "Old" glisse à la troisième place, "Black Widow" tient le coup
Cinéma
Box-office US : "Jungle Cruise" largement en tête, "Old" glisse à la troisième...
Europe 1 : Michaël Darmon quitte à son tour la station
Radio
Europe 1 : Michaël Darmon quitte à son tour la station
Quelles séries sur Netflix et Disney+ en août ?
SVOD
Quelles séries sur Netflix et Disney+ en août ?
Vaccination : Emmanuel Macron veut répondre aux interrogations des Français sur les réseaux sociaux
Internet
Vaccination : Emmanuel Macron veut répondre aux interrogations des Français sur...
"Surprise sur prise" ne reviendra pas à la rentrée sur France 2
TV
"Surprise sur prise" ne reviendra pas à la rentrée sur France 2