Affaire Sarkozy-Kadhafi : Le recours de l'ex-président contre "Médiapart" définitivement rejeté

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Sarkozy-Kadhafi : Le recours de l'ex-président contre "Médiapart" définitivement rejeté
Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy © Abaca
La Cour de cassation a définitivement confirmé le non-lieu ordonné en faveur du site d'Edwy Plenel à deux reprises par les juges d'instruction puis par la cour d'appel.

Une affaire vieille de sept ans. En avril 2012, en pleine course pour l'élection présidentielle, "Médiapart" a publié sur son site une note qui prouverait que le colonel Kadhafi aurait donné son "accord de principe" pour financer la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 à près de 50 millions d'euros. Invité quelques jours plus tard sur France 2, l'ex-président de la République avait annoncé porter plainte contre le pureplayer : "Ce document est un faux grossier, les deux personnes en Libye qui étaient censées avoir envoyé ce document et le recevoir l'ont démenti."

À lire aussi
Tweets sur Daesh : Marine Le Pen et Gilbert Collard relaxés
Justice
Tweets sur Daesh : Marine Le Pen et Gilbert Collard relaxés
Marilyn Manson visé par une plainte pour viol de l'actrice de "Game of Thrones" Esmé Bianco
Justice
Marilyn Manson visé par une plainte pour viol de l'actrice de "Game of Thrones"...
L'humoriste Brahim Bouhlel ("Validé") condamné à huit mois de prison ferme au Maroc
Justice
L'humoriste Brahim Bouhlel ("Validé") condamné à huit mois de prison ferme au...
#BalanceTonPorc : Sandra Muller voit sa condamnation pour "diffamation" annulée en appel
Justice
#BalanceTonPorc : Sandra Muller voit sa condamnation pour "diffamation" annulée en...

Recours définitivement rejeté

L'affaire avait alors été portée devant la justice et à deux reprises, par les juges d'instruction puis par la cour d'appel, le recours de Nicolas Sarkozy avait été rejeté. Ce mercredi, selon l'AFP, la Cour de cassation, que l'ancien chef de l'Etat et son ancien ministre Brice Hortefeux avaient saisie, a rejeté définitivement le recours de l'ancien président de la République qui accusait "Mediapart" d'avoir produit un "faux" en 2012.

La Cour de cassation a fixé à 2.500 euros la somme due par les deux plaignants à Edwy Plenel et deux de ses journalistes. Dans son arrêté, consulté par l'AFP, la haute juridiction a estimé que la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, avait justifié sa décision "par des motifs procédant de son appréciation souveraine et exempts d'insuffisance comme de contradiction". En novembre 2017, la cour d'appel avait expliqué que l'instruction menée n'avait "pas permis d'établir que la note publiée était un faux matériel".

"Je n'ai que mépris pour cette officine"

La plus haute juridiction judiciaire a définitivement confirmé le non-lieu ordonné en faveur de "Mediapart" et a donc clos la longue procédure judiciaire autour de l'affaire de la note accusatrice. Pendant sept ans, le pureplayer avait été la cible de nombreuses déclarations assassines du camp Sarkozy, dont notamment l'ex-président lui-même qui avait vivement attaqué le site dans une interview au "Figaro" en novembre 2016. "Je n'ai que mépris pour cette officine qui depuis des années essaye sans succès de me salir, du procès Bettencourt à l'affaire Kadhafi pendant la campagne présidentielle de 2012", avait-il déclaré, ajoutant qu'"à chaque fois, ce sont des informations sans fondement qui sont démenties par les faits".

Par ailleurs, l'authenticité du document de "Mediapart" avait aussi été remise en question pour "Vanity Fair". En effet, dans un article sur le sujet, paru en septembre 2014, le journaliste Hervé Gattegno s'était appuyé sur un compte-rendu d'audition par les juges français de Moussa Koussa, ancien ministre et ex-directeur des services secrets extérieurs du régime libyen, dont la signature figurait sur le document litigieux. "Ce n'est pas ma signature, ce document est falsifié", aurait déclaré aux juges français l'ancien dignitaire libyen. Le journaliste de "Vanity Fair" avait ainsi conclu que "les derniers éléments recueillis par les juges d'instruction parisiens (...) renforcent le soupçon d'une falsification". Hervé Gattegno a aussi tenu à souligner dans son article que "tous les protagonistes dont les noms figurent sur le document publié par 'Mediapart' y ont opposé un démenti".

l'info en continu
Tous les programmes de la télé du 29 mai au 4 juin 2021
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 29 mai au 4 juin 2021
"Influenceurs : Au coeur de la French House" : C8 lance sa nouvelle télé-réalité le lundi 31 mai
Programme TV
"Influenceurs : Au coeur de la French House" : C8 lance sa nouvelle télé-réalité...
Covid-19 : France 2 rappelée à l'ordre par le CSA pour des données imprécises sur la crise sanitaire
TV
Covid-19 : France 2 rappelée à l'ordre par le CSA pour des données imprécises sur...
"Les rois de la pâte à modeler" : C8 développe un nouveau concours familial
TV
"Les rois de la pâte à modeler" : C8 développe un nouveau concours familial
Ligue des champions : La finale entre Manchester City et Chelsea sera diffusée sur RMC Story le samedi 29 mai
TV
Ligue des champions : La finale entre Manchester City et Chelsea sera diffusée sur...
"Vous avez un niveau d'imbécilité étonnant !" : Mathieu Kassovitz charge un policier sur LCI
TV
"Vous avez un niveau d'imbécilité étonnant !" : Mathieu Kassovitz charge un...
Vidéos Puremedias