Affaire Sarkozy-Kadhafi : Le recours de l'ex-président contre "Médiapart" définitivement rejeté

Partager l'article
Vous lisez:
Affaire Sarkozy-Kadhafi : Le recours de l'ex-président contre "Médiapart" définitivement rejeté
Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy © Abaca
La Cour de cassation a définitivement confirmé le non-lieu ordonné en faveur du site d'Edwy Plenel à deux reprises par les juges d'instruction puis par la cour d'appel.

Une affaire vieille de sept ans. En avril 2012, en pleine course pour l'élection présidentielle, "Médiapart" a publié sur son site une note qui prouverait que le colonel Kadhafi aurait donné son "accord de principe" pour financer la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2007 à près de 50 millions d'euros. Invité quelques jours plus tard sur France 2, l'ex-président de la République avait annoncé porter plainte contre le pureplayer : "Ce document est un faux grossier, les deux personnes en Libye qui étaient censées avoir envoyé ce document et le recevoir l'ont démenti."

À lire aussi
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets racistes et homophobes
TV
"The Voice" : The Vivi viré par la production après la révélation de ses tweets...
Affaire Duhamel : François Morel dénonce sur Inter "l'esprit de meute" des médias et tacle sa propre station
Radio
Affaire Duhamel : François Morel dénonce sur Inter "l'esprit de meute" des médias...
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème technique"
TV
"13 Heures" de TF1 : "Le canard enchaîné" révèle la raison de "l'énorme problème...

Recours définitivement rejeté

L'affaire avait alors été portée devant la justice et à deux reprises, par les juges d'instruction puis par la cour d'appel, le recours de Nicolas Sarkozy avait été rejeté. Ce mercredi, selon l'AFP, la Cour de cassation, que l'ancien chef de l'Etat et son ancien ministre Brice Hortefeux avaient saisie, a rejeté définitivement le recours de l'ancien président de la République qui accusait "Mediapart" d'avoir produit un "faux" en 2012.

La Cour de cassation a fixé à 2.500 euros la somme due par les deux plaignants à Edwy Plenel et deux de ses journalistes. Dans son arrêté, consulté par l'AFP, la haute juridiction a estimé que la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris, avait justifié sa décision "par des motifs procédant de son appréciation souveraine et exempts d'insuffisance comme de contradiction". En novembre 2017, la cour d'appel avait expliqué que l'instruction menée n'avait "pas permis d'établir que la note publiée était un faux matériel".

"Je n'ai que mépris pour cette officine"

La plus haute juridiction judiciaire a définitivement confirmé le non-lieu ordonné en faveur de "Mediapart" et a donc clos la longue procédure judiciaire autour de l'affaire de la note accusatrice. Pendant sept ans, le pureplayer avait été la cible de nombreuses déclarations assassines du camp Sarkozy, dont notamment l'ex-président lui-même qui avait vivement attaqué le site dans une interview au "Figaro" en novembre 2016. "Je n'ai que mépris pour cette officine qui depuis des années essaye sans succès de me salir, du procès Bettencourt à l'affaire Kadhafi pendant la campagne présidentielle de 2012", avait-il déclaré, ajoutant qu'"à chaque fois, ce sont des informations sans fondement qui sont démenties par les faits".

Par ailleurs, l'authenticité du document de "Mediapart" avait aussi été remise en question pour "Vanity Fair". En effet, dans un article sur le sujet, paru en septembre 2014, le journaliste Hervé Gattegno s'était appuyé sur un compte-rendu d'audition par les juges français de Moussa Koussa, ancien ministre et ex-directeur des services secrets extérieurs du régime libyen, dont la signature figurait sur le document litigieux. "Ce n'est pas ma signature, ce document est falsifié", aurait déclaré aux juges français l'ancien dignitaire libyen. Le journaliste de "Vanity Fair" avait ainsi conclu que "les derniers éléments recueillis par les juges d'instruction parisiens (...) renforcent le soupçon d'une falsification". Hervé Gattegno a aussi tenu à souligner dans son article que "tous les protagonistes dont les noms figurent sur le document publié par 'Mediapart' y ont opposé un démenti".

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy
"Singe" et "nègre" : Les propos de Nicolas Sarkozy dans "Quotidien" créent la polémique
Nicolas Sarkozy à Lagardère : Les journalistes de "Paris Match", d'Europe 1 et du "JDD" font part de leur inquiétude
Lagardère : Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy attendus au conseil de surveillance
Une de "Paris Match" sur Nicolas Sarkozy : L'hebdomadaire nie avoir retouché la photo pour le faire paraître plus grand
Voir toute l'actualité sur Nicolas Sarkozy
Autour de Nicolas Sarkozy
  • Barack Obama
  • Laurent Gerra
  • Jean Sarkozy
  • Doc Gyneco
  • Bernard Lavilliers
  • Marine Delterme
  • Faudel
Sur le même thème
l'info en continu
Affaire de corruption en Afrique : La justice rejette le plaider-coupable de Vincent Bolloré
Justice
Affaire de corruption en Afrique : La justice rejette le plaider-coupable de...
"On ne fait pas de discrimination" : Stefan Etcheverry exaspéré par Gilbert Collard sur BFMTV
TV
"On ne fait pas de discrimination" : Stefan Etcheverry exaspéré par Gilbert...
Le prince Harry a pris ses distances avec la famille royale car la presse "détruisait sa santé mentale"
Presse
Le prince Harry a pris ses distances avec la famille royale car la presse...
Vente de ses médias : Arnaud Lagardère assure n'avoir pris "aucune décision"
Business
Vente de ses médias : Arnaud Lagardère assure n'avoir pris "aucune décision"
Polémique sur Mr Patate : Apolline de Malherbe pousse un coup de gueule sur RMC
TV
Polémique sur Mr Patate : Apolline de Malherbe pousse un coup de gueule sur RMC
"Duos mystères" : Le nouveau divertissement d'Alessandra Sublet arrive ce soir sur TF1
Programme TV
"Duos mystères" : Le nouveau divertissement d'Alessandra Sublet arrive ce soir sur...
Vidéos Puremedias