Alex Pettyfer & DJ Caruso : "On aimerait faire une suite à 'Numéro Quatre'"

Partager l'article
Vous lisez:
Alex Pettyfer & DJ Caruso : "On aimerait faire une suite à 'Numéro Quatre'"
Par Charles Decant Rédacteur en chef

Rédacteur en chef de puremedias.com, Charles Decant est diplômé de Sciences Po Paris. Après un passage chez Universal Music, il a rejoint l'aventure puremedias.com en 2007 et se spécialise notamment dans...

Alex Pettyfer et DJ Caruso
Alex Pettyfer et DJ Caruso © DR
Alors que "Numéro Quatre" sort mercredi, son héros Alex Pettyfer évoque ce début de carrière adulte et la rumeur de son mauvais caractère, tandis que son réalisateur DJ Caruso parle des mauvaises critiques et du soutien du public pour le film.

C'est mercredi que sort Numéro quatre, film de science-fiction dans lequel Alex Pettyfer incarne un jeune extra-terrestre envoyé sur Terre après que sa planète a été rasée par une autre race d'aliens. Ces derniers l'ont retrouvé lui et ses autres petits camarades et entreprennent de les tuer un à un, dans l'ordre. Les trois premiers sont morts et lui est le fameux Numéro quatre.

A l'occasion de la sortie du film en salles, puremedias.com a rencontré Alex Pettyfer ainsi que DJ Caruso, le réalisateur du film. Le premier évoque ce rôle, qui marque ses premiers pas au cinéma en tant qu'adulte après le film Alex Rider : Stormbreaker, dans lequel il incarnait un jeune espion à l'âge de quinze ans. Du haut de ses vingt ans, il avoue ne pas lire les critiques et ne pas être au courant de quelques articles qui le font passer pour un jeune homme arrogant. De son côté, DJ Caruso évoque la possibilité d'une suite ou encore de la pression qui pèse sur un réalisateur à la sortie d'un film.

« J'ai fait le plus de cascades possible »



Ton rôle dans Numéro Quatre est le premier de ta carrière d'adulte et c'est un rôle d'action. T'es-tu demandé si ça n'allait pas te cataloguer pour quelques temps comme un acteur de film d'action ?

À lire aussi
Karine Le Marchand : "Je ne cherche pas la paix en traitant de la transidentité"
Interview
Karine Le Marchand : "Je ne cherche pas la paix en traitant de la transidentité"
Jacques Legros : "Jean-Pierre Elkabbach a été ma plus grande déception professionnelle"
Interview
Jacques Legros : "Jean-Pierre Elkabbach a été ma plus grande déception...
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Interview
Mohamed Bouhafsi : "L'empathie n'empêche pas de poser les bonnes questions"
Cyril Féraud : "'100% logique' ? Un jeu vraiment différent de tous les autres quiz"
Interview
Cyril Féraud : "'100% logique' ? Un jeu vraiment différent de tous les autres quiz"


Alex Pettyfer : Oui... et non ? (Rires) Non, en fait, j'ai lu le scénario et j'ai été vraiment embarqué par l'histoire du personnage et j'ai eu très envie de participer au projet.

Qu'est-ce qui a été le plus fun à jouer dans ce rôle ?
Alex Pettyfer : Je pense que ce sont les super-pouvoirs. Ca m'a permis de vivre le rêve de n'importe quel gamin de douze ans. Je me rappelle quand j'étais plus petit, dans le jardin, je faisais comme si j'étais un super-héros. Aujourd'hui, j'ai 20 ans et j'ai la chance d'en incarner un !

C'était important pour toi de faire le plus possible de cascades toi-même ?
Alex Pettyfer : Oui, j'ai voulu en faire le plus possible parce que sinon, tu sors un peu du film, quand on coupe une scène et qu'on ne montre que l'arrière de la tête de la doublure. Donc je me suis entraîné autant que j'ai pu pour être dans le film autant que possible.

Et aujourd'hui je suppose que ça t'est très utile dans la vie de tous les jours ?
Alex Pettyfer : Oui (Rires). J'essaie de ne pas trop en abuser mais je pourrai sans doute sauter par une fenêtre à 30 mètres de haut, faire une pirouette et atterrir sur mes pieds.

« Aujourd'hui, il y a des critiques partout sur Internet »



Les critiques n'ont pas été bonnes à la sortie du film aux Etats-Unis. Est-ce que ça vous affecte ?
DJ Caruso : Non, j'avoue que je ne m'en soucie pas beaucoup. Ce que je regarde toujours, c'est la note des spectateurs et on a eu A, A-, de très bonnes notes et c'est pour ces spectateurs qu'on a fait le film. Pas pour les critiques.

Vous les lisez malgré tout ?
DJ Caruso : Non, je ne lis ni les bonnes, ni les mauvaises - et pour aucun de mes films. Il y a quelques personnes dont je lis les critiques mais c'est uniquement parce que je respecte leur travail. Parce qu'aujourd'hui, il y a des critiques partout sur Internet mais on ne sait pas qui ils sont. Il y a quelques critiques que j'aime et ce sont les seuls dont je lis l'avis.

Et toi Alex ?
Alex Pettyfer : Je ne lis rien.

Comment fais-tu si tu souhaites améliorer ton jeu d'acteur ?
Alex Pettyfer : Il suffit de travailler avec les bonnes personnes qui font de bons films.

Ce sont eux qui te donnent des conseils ?
Alex Pettyfer : Oui, c'est ça. Travailler avec des réalisateurs comme DJ, ça permet d'aller de l'avant et d'apprendre quelque chose de nouveau tous les jours.

« Mon problème de caractère ? Je n'en avais pas entendu parler »



Avant même la sortie américaine du film, plusieurs papiers sont sortis sur ton attitude, le fait que tu serais difficile et arrogant. Comment on réagit face à ce type d'articles ?
Alex Pettyfer : Je ne lis pas ces articles et je n'en parle pas, désolé. C'est en faisant la promo du film que j'en ai entendu parler pour la première fois.

Je suppose que c'est assez frustrant et ça peut même jouer en ta défaveur pour d'autres rôles. Comment on fait pour combattre ce genre de rumeurs ?
Alex Pettyfer : On ne combat rien, ça ne sert à rien. Chacun a le droit d'avoir sa propre opinion et on travaille dans une industrie très critique. On ne peut rien y faire.

Et les paparazzi, qui font désormais partie de ta nouvelle vie d'acteur ?
Alex Pettyfer : C'est la même chose. On continue à vivre, à travailler. On ne va pas arrêter.

C'est la mauvaise partie du boulot ?
Alex Pettyfer : C'est toi qui le dis !

Tu n'as que 20 ans. Est-ce que tu as déjà un plan de carrière ?
Alex Pettyfer : Je ne pense que ce soit possible. Je pense qu'on travaille dans une industrie très imprévisible et il faut donc fonctionner un jour à la fois.

Mais il faut quand même réfléchir un peu plus globalement avant de choisir un rôle...
Alex Pettyfer : Oui. Comme je l'ai dit, il s'agit de choisir les bonnes personnes avec qui travailler.

« On aimerait faire une suite »



Question évidente quand on voit la fin du film : tout le monde a-t-il déjà signé pour une suite ?
DJ Caruso : On aimerait faire une suite si on a la chance de pouvoir le faire, oui. Je pense que Numéro Quatre et Numéro Six terminent le film dans des conditions assez intéressantes et on pourrait faire une suite qui serait chargée en action. Je pense que ce serait très amusant à faire.

Qu'en est-il des acteurs ? Sont-ils tous sous contrat pour une suite ?
DJ Caruso : Je ne connais les contrats de tout le monde mais on a tous passé un bon moment, je pense que ce serait assez facile de nous réunir pour faire un deuxième film.

Quand un film sort, on parle énormément de chiffres : nombre d'entrées, millions de dollars générés... C'est une industrie. Y a-t-il une pression sur vous pour atteindre les objectifs ?
DJ Caruso : Je ne regarde jamais trop attentivement les chiffres lors du premier week-end, même si évidemment on espère tous faire un bon démarrage. Mais c'est vrai que j'ai une responsabilité, il y a un côté financier et je sais combien mon film doit générer pour qu'il soit rentable. Il y a toute cette dimension-là, cette pression, ces attentes. Mais oui, il a une vraie pression lors du premier week-end même s'il faut aussi tenir la route après ce premier week-end. Aujourd'hui, avec les recettes à l'international, je peux déjà dire que le film est profitable. Je vais donc pouvoir continuer à travailler !

Et toi Alex, tu as sorti deux films à quelques semaines d'intervalle, Numéro Quatre et Beastly. Tu as jeté un oeil aux chiffres lors des premiers week-ends ?
Alex Pettyfer : Mon travail, c'est d'incarner un personnage et de faire de mon mieux pour que le public rie, pleure... Une fois que c'est fait, j'ai terminé mon travail et je m'en vais.

Numéro Quatre
Numéro Quatre
Teresa Palmer : "On n'a pas fait ce film pour les critiques"
Autour de Numéro Quatre
l'info en continu
Audiences : RTL, RMC, Europe 1... Quels sont les podcasts les plus écoutés en septembre ?
Audiences
Audiences : RTL, RMC, Europe 1... Quels sont les podcasts les plus écoutés en...
Emmanuel Macron en interview sur France 2 la semaine prochaine
TV
Emmanuel Macron en interview sur France 2 la semaine prochaine
Karine Le Marchand : "Je ne cherche pas la paix en traitant de la transidentité"
Interview
Karine Le Marchand : "Je ne cherche pas la paix en traitant de la transidentité"
"Trans uniques en leur genre" : Le documentaire de Karine Le Marchand diffusé ce soir sur M6
Programme TV
"Trans uniques en leur genre" : Le documentaire de Karine Le Marchand diffusé ce...
"Complément d'enquête" révèle une affaire jamais sortie de vol de mobiliers au château de Versailles
TV
"Complément d'enquête" révèle une affaire jamais sortie de vol de mobiliers au...
Conflit TF1-Canal+ : Le patron du groupe Bouygues "confiant" sur une prochaine sortie de crise
Business
Conflit TF1-Canal+ : Le patron du groupe Bouygues "confiant" sur une prochaine...