Alexandre Brasseur ("DNA") : "Si vous voulez travailler sur le long terme, vous êtes obligé d'empiler les projets"

Partager l'article
Vous lisez:
Alexandre Brasseur ("DNA") : "Si vous voulez travailler sur le long terme, vous êtes obligé d'empiler les projets"
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Alexandre Brasseur
Alexandre Brasseur © Abaca
Comédien historique du feuilleton de TF1, Alexandre Brasseur sera de retour dans les prochains mois dans "Le bureau des légendes" sur Canal+.

Il n'aime pas les étiquettes et entend bien le démontrer de manière concrète. Alexandre Brasseur interprète ainsi le personnage d'Alex depuis juillet 2017 dans "Demain nous appartient", le feuilleton quotidien de TF1. Et il s'apprête également à reprendre son rôle de Pépé dans la 5e saison du "Bureau des légendes" attendue dans les prochains mois sur Canal+. Alors que s'ouvre une semaine riche en émotions dans "Demain nous appartient", avec une fusillade visant le commissariat de Sète, puremedias.com a interrogé Alexandre Brasseur.

À lire aussi
Santa nouvelle recrue des Enfoirés : "J'ai été prise d'émoi de les voir reprendre ma chanson 'Popcorn salé'"
Interview
Santa nouvelle recrue des Enfoirés : "J'ai été prise d'émoi de les voir reprendre...
Ycare nouvelle recrue des Enfoirés 2024 : "Je me suis demandé si j'avais ma place par rapport à ma propre carrière"
Interview
Ycare nouvelle recrue des Enfoirés 2024 : "Je me suis demandé si j'avais ma place...
"Tous les Enfoirés sont en colère, c'est intolérable" : Le coup de gueule Nolwenn Leroy face à la situation dramatique des Restos du coeur
Interview
"Tous les Enfoirés sont en colère, c'est intolérable" : Le coup de gueule Nolwenn...
"Les téléspectateurs de 'Sur le front' n'ont pas l'impression de se faire engueuler" : Hugo Clément décrypte le succès de son émission sur France 5
Interview
"Les téléspectateurs de 'Sur le front' n'ont pas l'impression de se faire...

Propos recueillis par Christophe Gazzano.

Vous êtes un des piliers du feuilleton de TF1, présent depuis le premier épisode. Votre personnage a-t-il évolué en deux ans et demi d'existence ?
Oui, il a évolué ! Il a changé de métier, il s'est rabiboché avec sa femme, il a fait le ménage dans sa vie, il a retrouvé sa maman biologique, il s'est disputé avec son frère avant de renouer avec lui, il va avoir un bébé...

Vous arrive-t-il de suggérer des idées aux scénaristes concernant votre personnage ?
Ca m'est arrivé. Mais si vous leur proposez quelque chose d'anecdotique, un petit plaisir d'acteur du genre "j'aimerais jouer un déglingo", ça ne les intéresse pas. Ils veulent que ça puisse ouvrir des perspectives sur une thématique sociétale, qui puisse s'inscrire dans une arche policière ou une histoire amoureuse. C'est quand même la base de "DNA" tout ça. J'ai proposé quelque chose qui a été validé mais qui n'a pas encore été porté à l'écran, même si le process d'écriture a été entamé.

Sur quel thème ?
Je ne peux pas vous le dire.

Ils ont dit
"Il faut travailler en bonne intelligence"
Alexandre Brasseur

En tant que membre principal du cast, avez-vous des contraintes à respecter dans la vie de tous les jours ?
Comme tous les acteurs, je n'ai pas le droit de faire de sports à risques, de la compétition automobile, de la plongée sous-marine, du deltaplane... En gros, vous n'avez pas le droit de prendre trop de risques. On est également obligés de demander l'autorisation avant de partir en vacances pour s'assurer que cela ne correspond pas à une période de tournage. En résumé, il faut travailler en bonne intelligence. Concrètement, quand Eric Rochant m'a appelé pour participer à la prochaine saison du "Bureau des légendes", je n'avais pas le droit, mais ils m'ont laissé y aller pendant trois semaines. Même chose quand j'ai voulu aller jouer pendant tout le mois de juillet au festival d'Avignon. J'ai pu tourner en même temps pour "DNA". C'est la manière dont je conçois ce métier : il faut faire de l'entassement. Si vous voulez avoir du travail régulier sur du long terme, vous êtes à un moment donné obligé d'empiler les projets. Mais il faut être bien organisé. Par exemple, en ayant joué à Avignon l'été dernier, je jette des dés pour une future tournée.

Vous étiez absent des deux dernières saisons du "Bureau des légendes" sur Canal+. Etait-ce dû à votre présence dans "Demain nous appartient" ?
Non, c'est juste que ça ne s'est pas fait.

Dans la rue, on vous appelle plutôt Pépé (le nom de code de son personnage dans "Le Bureau des Légendes") ou Alex ?
"Le Bureau des légendes" est une série remarquable, probablement une des meilleures de la télévision française, mais "Demain nous appartient" est une série très populaire qui fait 4 millions de téléspectateurs tous les jours depuis trois ans. Donc il y a une force de frappe telle qu'on m'appelle plutôt Alex (sourire). Mais beaucoup de gens adorent Pépé.

A quelle échéance vous projetez-vous dans "Demain nous appartient" ?
Celle qu'on voudra me donner.

Ils ont dit
"J'aime être libre"
Alexandre Brasseur

En France, on aime beaucoup mettre des étiquettes aux comédiens. Cela vous agace-t-il ?
Je déteste ça, c'est très franco-français. On te met dans une boîte et on ne te crée pas de passerelles. Tu fais du théâtre subventionné, tu ne fais pas du privé ; tu fais du TF1, tu ne fais pas du France 2... Moi, j'aime être libre. Je fais une série en prime sur Canal+ et je fais une télévision populaire et de qualité sur TF1. Et entre les deux, je fais le festival d'Avignon. On crée des passerelles, ne les brisons pas. Tissons-les, on en a bien besoin.

Votre collègue Lorie Pester a pris un an de congé sabbatique pour mener à bien d'autres projets professionnels en 2019. Avez-vous été tenté de l'imiter ?
Non, parce que j'ai bien ramé pour en arriver là. J'aime le travail et je n'ai pas du tout envie d'être en vacances. J'ai besoin du travail pour me sentir vivant aussi. Par ailleurs, j'ai aussi du temps pour moi : je suis parti voir ma fille à Montréal, je suis allé en Espagne à Noël...

l'info en continu
"La Fièvre" : Canal+ annonce la date de lancement de sa nouvelle création originale signée du co-créateur de "Baron Noir"
Séries
"La Fièvre" : Canal+ annonce la date de lancement de sa nouvelle création...
Eurovision 2024 : Jugée trop politique, la nouvelle chanson proposée par Israël a été refusée
TV
Eurovision 2024 : Jugée trop politique, la nouvelle chanson proposée par Israël a...
"Rien n'avait été enregistré à l'avance" : Afida Turner dévoile les dessous de son passage dans "LOL : qui rit sort", alors que le titre "La Barbichette" fait un carton
Plateforme
"Rien n'avait été enregistré à l'avance" : Afida Turner dévoile les dessous de son...
"NCIS" : Paramount+ va lancer un spin-off de la série culte, Cote de Pablo et Michael Weatherly de retour
TV
"NCIS" : Paramount+ va lancer un spin-off de la série culte, Cote de Pablo et...
"C'est violent..." : Denis Brogniart révèle ce qu'il se passe pour les aventuriers de "Koh-Lanta" juste après leur élimination
TV
"C'est violent..." : Denis Brogniart révèle ce qu'il se passe pour les aventuriers...
"Scènes de ménages" : Un an après sa disparition, M6 va rendre hommage à Marion Game
TV
"Scènes de ménages" : Un an après sa disparition, M6 va rendre hommage à Marion...