Antoine de Caunes (P3) : "Je ne suis pas à l'aise dans les interviews où il est question de vie privée"

Partager l'article
Vous lisez:
Antoine de Caunes (P3) : "Je ne suis pas à l'aise dans les interviews où il est question de vie privée"
Par Julien Bellver Rédacteur en chef

Co-rédacteur en chef de puremedias.com, Julien Bellver est diplômé de l'Institut Pratique de Journalisme (IPJ). Passionné par les nouvelles technologies et les médias, il a collaboré à plusieurs émissions...

Antoine de Caunes et José Garcia, dans "Le Grand Journal".
Antoine de Caunes et José Garcia, dans "Le Grand Journal". © DR, Canal+
Toute la journée, Antoine de Caunes est l'invité spécial de puremedias.com. Pour cette troisième partie, Antoine de Caunes revient sur les moments forts de ces derniers mois dans "Le Grand Journal".

Suite de notre journée spéciale Antoine de Caunes. Après avoir fait le bilan de ses premiers mois aux manettes du "Grand Journal" et évoqué la guerre des talk-shows en access, l'acteur s'exprime sur son retour à la télévision après plus de 10 ans d'absence des plateaux.

À lire aussi
Mazarine Pingeot-Mitterrand arrive sur LCP : "Le débat est en berne aujourd'hui à la télévision"
Interview
Mazarine Pingeot-Mitterrand arrive sur LCP : "Le débat est en berne aujourd'hui à...
Gilles Tanguy : "J'aurais lancé 'L'informé' même si Vincent Bolloré n'avait pas racheté Prisma Media"
Interview
Gilles Tanguy : "J'aurais lancé 'L'informé' même si Vincent Bolloré n'avait pas...
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a été fatale"
Interview
Manon éliminée de "N'oubliez pas les paroles" : "J'ai fait une erreur bête qui m'a...
Karim Rissouli : "Si j'ai arrêté 'C Politique', c'est parce que j'allais dans le mur"
Interview
Karim Rissouli : "Si j'ai arrêté 'C Politique', c'est parce que j'allais dans le...

Propos recueillis par Benoît Daragon et Benjamin Meffre.

puremedias.com Vous aviez mis 10 ans à faire oublier Ouin-Ouin pour vous affirmer acteur et réalisateur. Vous avez tout pété en 3 mois !

Antoine de Caunes : Je n'ai pas refait Ouin-Ouin (rires). Plus sérieusement, la proposition de reprendre "Le Grand Journal" était super sexy. Elle est arrivée au bon moment et a été formulée en des termes et par des gens qui ne pouvaient que me faire accepter. Je fonctionne beaucoup à l'envie, au coup de coeur. Aller au "Grand Journal" n'a pas été un choix par défaut. Je ne me suis pas dit : "Je vais faire de la télé parce qu'il n'y a rien qui marche ailleurs". J'avais d'autres projets au cinéma et au théâtre à l'époque.

Le cinéma vous manque ? Vous allez en refaire après le "Grand Journal" ?

Oui, bien sûr. J'envisage vraiment la vie comme une aventure. Là je suis au début d'une aventure qui vraiment me passionne, me fait vibrer, m'occupe et me préoccupe mentalement 24h sur 24. On est tous dans ce cas-là. C'est le charme et le sortilège de la quotidienne. C'est fatiguant nerveusement mais c'est super excitant, croyez-moi. C'est un des plus beaux boulots qu'on puisse imaginer. Le jour où j'aurai le sentiment d'avoir fait le tour du sujet, d'avoir atteint mon seuil de compétence ou d'incompétence, je partirai faire autre chose. J'ai toujours fonctionné comme ça. J'ai quitté la télé quand ça marchait très bien. J'aurais pu capitaliser là-dessus et attendre une petite retraite dorée. Mais j'ai besoin d'impulsion, d'enthousiasme et d'excitation.

Vous vous amusez ?

Oh oui.

Plus qu'à l'époque de "Nulle Part Ailleurs" ?

C'est autre chose. Ce n'est pas du tout le même travail. Avant, j'avais juste à me concentrer sur des moments du show. Là, il y a tout le show à porter sur ses épaules.

"L'invitation de Nabilla a fait l'objet de longues discussions"

Quand vous avez accepté le "Grand Journal", vous êtes-vous dit, "C'est cool, je vais pouvoir interviewer Nabilla"?

Non, pas du tout. Pour tout vous dire, l'invitation de Nabilla a même fait l'objet de longues discussions. Ils ont fini par me persuader qu'il n'y avait pas de raison de ne pas parler de Nabilla, ce qui se tient tout à fait. Nabilla est un personnage médiatique, qu'on l'aime ou la déteste. Après, je reste convaincu qu'avec une Nabilla en direct sur un plateau, on ne raconte pas grand chose. C'est pas le meilleur moyen de décrypter le phénomène.

Mettre la tête dans un gâteau en forme de fesses, montrer les vôtres, rouler des pelles... C'était très cul ces premiers mois de "Grand Journal" !

Non, pas tant que ça. Honnêtement, c'était même dosé homéopathiquement.

Est-ce que parfois vous ne faites quand même pas tout pour faire le zapping ?

Non. Ça serait quand même une manière assez tragique d'envisager ce métier. Il y a des moments marrants durant l'émission. Il sont repris ou pas par "Le Zapping", je ne fais pas l'émission pour ça. Si vous fonctionnez comme ça, c'est artificiel la plupart du temps et ça ne marche pas. Ce qui fonctionne le mieux c'est quand c'est surprenant, quand quelque chose n'était pas prévu. Un moment de flottement, une question qui est mal comprise, une vanne qui tombe à plat.

"Je ne suis pas à l'aise dans ce genre d'interview où il est question de vie privée"

Vous l'avez vécu comment l'épisode Thuram, surcommenté partout dans la presse ? Vous le referiez ?

Si c'est à moi, personnellement, que vous posez la question, non pas comme ça. Ce jour-là, on s'est beaucoup demandé avec les équipes s'il fallait inviter cette personnalité que tous les médias voulaient avoir à ce moment-là. Lilian Thuram est une icône qui voyait son image écornée par un fait divers mis sur la place publique, il voulait une vraie explication. Et c'est vrai que c'est dans l'ADN du "Grand Journal" de donner la parole à des gens qui ne la prennent pas ailleurs, de faire des coups journalistiques et de poser les questions qui doivent être posées. Après je ne suis pas à l'aise dans ce genre d'interview où il est question de vie privée. Mais ça fait partie du job. Quant au SMS, on s'est interrogé pour savoir quelle place accorder à une preuve, sortie de son contexte. Mais Lilian Thuram voulait le montrer pour prouver son innocence. Sur une quotidienne comme ça, il y a forcément un moment où vous allez faire ce que l'on peut considérer comme une faute de carre.

Les autres parties de l'interview

> P1 : "J'ai envie que 'Le Grand Journal' devienne incontournable"

> P2 : "On propose avec Hanouna deux offres de télévision radicalement différentes"

> P4 : Les bonus Gérard Langue de Pute

Antoine de Caunes
Antoine de Caunes
"Je ne vous dis pas à demain mais à bientôt !" : Antoine de Caunes fait ses adieux à "Popopop" sur France Inter
César 2022 : Maître de cérémonie, Antoine de Caunes veut "éviter la provocation gratuite"
"Ça a été assez douloureux" : Antoine de Caunes évoque sa dépression de 2 ans après "Le grand journal"
César 2022 : Antoine de Caunes de retour en maître de la cérémonie sur Canal+
Voir toute l'actualité sur Antoine de Caunes
Autour de Antoine de Caunes
  • Valérie Lemercier
  • Karl Zéro
  • Daphné Roulier
  • Pierre Lescure
  • Augustin Trapenard
  • Audrey Fleurot
  • Doria Tillier
  • Alexandre Astier
  • Lorànt Deutsch
  • José Garcia
  • Philippe Gildas
  • Emma de Caunes
  • Camille
  • Francois Rollin
  • Kaamelott
l'info en continu
Audiences dimanche : Enorme carton pour le match Italie/France sur France 2
Audiences
Audiences dimanche : Enorme carton pour le match Italie/France sur France 2
Audiences : "Ocean's 8" sur TF1 ou "Tomb Raider" sur France 2, quel blockbuster arrive devant l'autre ?
Audiences
Audiences : "Ocean's 8" sur TF1 ou "Tomb Raider" sur France 2, quel blockbuster...
Un mafieux en cavale arrêté grâce à une photo dans la presse locale
Presse
Un mafieux en cavale arrêté grâce à une photo dans la presse locale
Netflix : Cette comédie déconseillée aux mineurs va bientôt quitter la plateforme
SVOD
Netflix : Cette comédie déconseillée aux mineurs va bientôt quitter la plateforme
"Nouvelle Star" : Julien Doré et Virginie Efira rejouent l'audition culte du chanteur... 16 ans après.
TV
"Nouvelle Star" : Julien Doré et Virginie Efira rejouent l'audition culte du...
Mazarine Pingeot-Mitterrand arrive sur LCP : "Le débat est en berne aujourd'hui à la télévision"
Interview
Mazarine Pingeot-Mitterrand arrive sur LCP : "Le débat est en berne aujourd'hui à...