Arnaud Lagardère se dit prêt à racheter Canal+

Partager l'article
Vous lisez:
Arnaud Lagardère se dit prêt à racheter Canal+
Arnaud Lagardère se dit intéressé par le rachat de Canal+ France.
Arnaud Lagardère se dit intéressé par le rachat de Canal+ France. © Abaca
Dans un entretien au quotidien "Le Monde", Arnaud Lagardère, qui détient 20% de Canal+, affirme qu'il serait prêt à prendre le contrôle de la chaîne privée.

Arnaud Lagardère, à la tête du groupe éponyme, se renforce dans les médias depuis plusieurs années. Sa société est par exemple sortie du groupe EADS, empochant au passage 2,3 milliards d'euros. Que faire de cette nouvelle manne financière ? Outre le reversement de dividendes aux actionnaires, Arnaud Lagardère, dans une interview au quotidien Le Monde, se dit prêt à racheter Canal+, dont il détient aujourd'hui 20%.

À lire aussi
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne par chaîne
Sport
Diffusion Coupe du monde féminine 2019 : Le calendrier des retransmissions chaîne...
Maxime Le Forestier flingue la "putain d'émission de merde" de Thierry Ardisson
Musique
Maxime Le Forestier flingue la "putain d'émission de merde" de Thierry Ardisson
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là" : Les 11 célébrités du jeu de TF1
TV
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là" : Les 11 célébrités du jeu de TF1

"Je demande à Vivendi de gérer Canal+ France dans son intérêt social, en lui restituant ses 1,6 milliard d'euros de trésorerie. Canal+ France mérite un projet de croissance ambitieux. C'est l'objet de la procédure que nous avons engagée dans le strict respect de l'intérêt de Canal+ France", explique-t-il. Car en février dernier, Lagardère avait assigné Vivendi, qui possède indirectement 80% du capital de Canal+, devant le tribunal de commerce de Paris. Le litige portait sur une convention de trésorerie conclue entre les deux acteurs. Sous-estimée au départ (300 millions d'euros), cette trésorie a gonflé, pour atteindre 1,6 milliard. Lagardère estimait que cet argent était alors utilisé pour financer Vivendi, et non Canal+.

Arnaud Lagardère lorgne désormais sur la chaîne cryptée. "Si Vivendi manque d'optimisme quant à l'avenir de Canal+ France, je suis prêt à étudier la reprise des 80 % qu'elle détient et à les introduire en Bourse à des conditions favorables", explique-t-il à nos confrères. Le très contesté patron du groupe indique par ailleurs qu'il n'a, pour l'heure, "aucun projet significatif de rachat".

Canal+
Canal+
"Bonsoir !" : Canal+ arrête l'émission d'Isabelle Ithurburu
Canal+ : "Catherine et Liliane", c'est fini !
Canal+ : Isabelle Moreau avancée à 17h50 à la rentrée
"Gomorra" : La saison 4 dès le 24 juin sur Canal+
Voir toute l'actualité sur Canal+
Autour de Canal+
  • Le grand journal de Canal+
  • C8
  • Thierry Ardisson
  • CNews
  • Michel Denisot
  • Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • Audrey Pulvar
  • Yann Barthès
  • Bruce Toussaint
  • Le petit journal
  • Salut les Terriens !
  • Nicolas Canteloup
  • Maïtena Biraben
  • Antoine de Caunes
  • Mélissa Theuriau
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
TV Notes 2019 : "Quotidien", Matthieu Delormeau... Le palmarès du talk et du chroniqueur de l'année
TV Notes
TV Notes 2019 : "Quotidien", Matthieu Delormeau... Le palmarès du talk et du...
Polémique sexiste au "13 Heures" : Ségolène Royal se paie TF1
TV
Polémique sexiste au "13 Heures" : Ségolène Royal se paie TF1
Netflix augmente ses prix en France
SVOD
Netflix augmente ses prix en France
Jean-Pierre Pernaut (TV Notes 2019) : "Notre leitmotiv est d'être toujours au plus proche des préoccupations des gens"
Interview
Jean-Pierre Pernaut (TV Notes 2019) : "Notre leitmotiv est d'être toujours au plus...
RTL : Elizabeth Martichoux quitte l'interview politique de la matinale d'Yves Calvi
Radio
RTL : Elizabeth Martichoux quitte l'interview politique de la matinale d'Yves Calvi
Polémique sexiste au "13 Heures" de TF1 : Le journaliste reconnait avoir "raté" son sujet sur le football féminin
TV
Polémique sexiste au "13 Heures" de TF1 : Le journaliste reconnait avoir "raté"...
Vidéos Puremedias