Assises de l'audiovisuel : Aurélie Filippetti mise sur l'excellence française

Partager l'article
Vous lisez:
Assises de l'audiovisuel : Aurélie Filippetti mise sur l'excellence française
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication. © Abaca
Le 5 juin prochain se tiendront les premières assises de l'audiovisuel, promises depuis le début de l'année par Aurélie Filippetti. Quatre tables rondes sont organisées pour dépoussiérer les règles régissant le marché de la télévision française.

Redonner un coup de fouet à la production audiovisuelle française. C'est l'un des objectifs des assises de l'audiovisuel qui se tiendront ce mercredi 5 juin. La matinée sera consacrée au développement et à l'impact d'internet sur l'audiovisuel, l'après-midi aux perspectives économiques du marché. Les objectifs de ces tables rondes sont multiples : prendre en compte l'arrivée, sur le marché français, d'entreprises numériques internationales telles que Apple, Netflix et Amazon en réformant la chronologie des médias ou encore faire de la production française de fictions un élément du rayonnement culturel numérique.

À lire aussi
"La maison France 5" de Stéphane Thebaut va s'arrêter
TV
"La maison France 5" de Stéphane Thebaut va s'arrêter
Rokhaya Diallo dénonce la "chronique mensongère" du "pathétique Patrick Cohen" dans "C à vous"
TV
Rokhaya Diallo dénonce la "chronique mensongère" du "pathétique Patrick Cohen"...
Julien Cazarre et Sébastien Thoen parodient "L'heure des pros" de Pascal Praud
TV
Julien Cazarre et Sébastien Thoen parodient "L'heure des pros" de Pascal Praud

Ces premières assises seront aussi une bonne occasion pour les pouvoirs publics d'entendre les doléances des grands patrons du PAF. Nonce Paolini (PDG de TF1 ), Nicolas de Tavernost (Président du directoire du groupe M6 ) et Bertrand Méheut (PDG de Canal+) sont pour une fois d'accord sur un point, la refonte des décrets Tasca pour enfin rester en partie propriétaires des productions qu'ils financent. On se souvient tous que la mini-série "Un gars, une fille", après avoir fait les beaux jours de France 2 de 1999 à 2003, a été vendu par le producteur au groupe M6 sans même que la chaîne publique ne puisse s'y opposer.

La prolifération du nombre de chaînes

Soulignée par le récent rapport Lescure, une autre menace terrorise les acteurs historiques : une offre de chaînes de télévision en constante progression (5 chaînes gratuites il y a 8 ans contre 25 aujourd'hui), et des recettes publicitaires en forte baisse. Rappelons que la publicité reste la première source de revenu des chaînes privées, la seconde pour le service public et pour le groupe Canal+.

Nicolas de Tavernost rappelle qu'en 2012, le marché publicitaire était de 3,3 milliards d'euros, il ne devrait pas dépasser les 3 milliards en 2013. "L'arrivée de la TNT n'a pas permis d'améliorer la qualité des programmes. Il est donc temps de procéder à des réformes de fond", explique-t-il. De son côté, Bertrand Meheut espère être entendu sur le dossier de la TVA réduite dont son groupe bénéficie. "En contrepartie de nos investissements dans le cinéma et l'audiovisuel français et européen (...) nous bénéficions d'un taux de TVA réduit. Si ce dernier atteint 10%, nous serons obligés de réduire nos coûts de structure comme de programmes", prévient-il.

Il sera question pendant ces assises d'autres sujets plus techniques, comme la répartition des fréquences entre télévision et téléphonie mobile. Une journée ne suffira sans doute pas pour traiter de tous ces sujets, tant les doléances des acteurs historiques sont nombreuses. Reste à savoir comment la ministre va trancher, dans le respect des téléspectateurs et de ces économies parfois fragiles.

Sur le même thème
l'info en continu
"Ici tout commence" : Des comédiens de "Demain nous appartient" dans l'épisode du 25 décembre
Séries
"Ici tout commence" : Des comédiens de "Demain nous appartient" dans l'épisode du...
Loi sur la sécurité globale : Le fameux article 24 bénéficiera d'une "réécriture complète"
Presse
Loi sur la sécurité globale : Le fameux article 24 bénéficiera d'une "réécriture...
"Les Princes et les princesses de l'amour" de retour sur W9 ce soir
Programme TV
"Les Princes et les princesses de l'amour" de retour sur W9 ce soir
Eurovision Junior : En panique, la cheffe de la délégation française oublie qu'elle est à l'antenne
TV
Eurovision Junior : En panique, la cheffe de la délégation française oublie...
"Neo" : Bernard de la Villardière lance un nouveau média vidéo "positif"
Internet
"Neo" : Bernard de la Villardière lance un nouveau média vidéo "positif"
Europe 1 : Christophe Hondelatte suspend les enregistrements de "Hondelatte raconte" après des soucis de santé
Radio
Europe 1 : Christophe Hondelatte suspend les enregistrements de "Hondelatte...
Vidéos Puremedias