Assises de l'audiovisuel : Aurélie Filippetti mise sur l'excellence française

Partager l'article
Vous lisez:
Assises de l'audiovisuel : Aurélie Filippetti mise sur l'excellence française
Par Florian Duverger Rédacteur
Etudiant en master "Communication et médias" - ESG Management School, Paris.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication. © Abaca
Le 5 juin prochain se tiendront les premières assises de l'audiovisuel, promises depuis le début de l'année par Aurélie Filippetti. Quatre tables rondes sont organisées pour dépoussiérer les règles régissant le marché de la télévision française.

Redonner un coup de fouet à la production audiovisuelle française. C'est l'un des objectifs des assises de l'audiovisuel qui se tiendront ce mercredi 5 juin. La matinée sera consacrée au développement et à l'impact d'internet sur l'audiovisuel, l'après-midi aux perspectives économiques du marché. Les objectifs de ces tables rondes sont multiples : prendre en compte l'arrivée, sur le marché français, d'entreprises numériques internationales telles que Apple, Netflix et Amazon en réformant la chronologie des médias ou encore faire de la production française de fictions un élément du rayonnement culturel numérique.

À lire aussi
"Je ne suis pas convaincu par l'état actuel de la réforme" : L'ex-ministre Clément Beaune "comprend" l'inquiétude des grévistes de Radio France et de France Télévisions
Politique
"Je ne suis pas convaincu par l'état actuel de la réforme" : L'ex-ministre Clément...
"Vous êtes venu faire un happening !" : En direct face à Caroline Roux, François-Xavier Bellamy critique la "mise en scène" par France 2 du débat entre Gabriel Attal et Jordan Bardella
Politique
"Vous êtes venu faire un happening !" : En direct face à Caroline Roux,...
Renforcement de l'Arcom, davantage de pluralisme... : Les propositions du rapport de la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences de la TNT
Politique
Renforcement de l'Arcom, davantage de pluralisme... : Les propositions du rapport...
"Une tentative de censure au service de leur ami Bolloré" : Pourquoi le rapport de la commission qui a auditionné Cyril Hanouna et Yann Barthès pourrait être enterré
Politique
"Une tentative de censure au service de leur ami Bolloré" : Pourquoi le rapport de...

Ces premières assises seront aussi une bonne occasion pour les pouvoirs publics d'entendre les doléances des grands patrons du PAF. Nonce Paolini (PDG de TF1 ), Nicolas de Tavernost (Président du directoire du groupe M6 ) et Bertrand Méheut (PDG de Canal+) sont pour une fois d'accord sur un point, la refonte des décrets Tasca pour enfin rester en partie propriétaires des productions qu'ils financent. On se souvient tous que la mini-série "Un gars, une fille", après avoir fait les beaux jours de France 2 de 1999 à 2003, a été vendu par le producteur au groupe M6 sans même que la chaîne publique ne puisse s'y opposer.

La prolifération du nombre de chaînes

Soulignée par le récent rapport Lescure, une autre menace terrorise les acteurs historiques : une offre de chaînes de télévision en constante progression (5 chaînes gratuites il y a 8 ans contre 25 aujourd'hui), et des recettes publicitaires en forte baisse. Rappelons que la publicité reste la première source de revenu des chaînes privées, la seconde pour le service public et pour le groupe Canal+.

Nicolas de Tavernost rappelle qu'en 2012, le marché publicitaire était de 3,3 milliards d'euros, il ne devrait pas dépasser les 3 milliards en 2013. "L'arrivée de la TNT n'a pas permis d'améliorer la qualité des programmes. Il est donc temps de procéder à des réformes de fond", explique-t-il. De son côté, Bertrand Meheut espère être entendu sur le dossier de la TVA réduite dont son groupe bénéficie. "En contrepartie de nos investissements dans le cinéma et l'audiovisuel français et européen (...) nous bénéficions d'un taux de TVA réduit. Si ce dernier atteint 10%, nous serons obligés de réduire nos coûts de structure comme de programmes", prévient-il.

Il sera question pendant ces assises d'autres sujets plus techniques, comme la répartition des fréquences entre télévision et téléphonie mobile. Une journée ne suffira sans doute pas pour traiter de tous ces sujets, tant les doléances des acteurs historiques sont nombreuses. Reste à savoir comment la ministre va trancher, dans le respect des téléspectateurs et de ces économies parfois fragiles.

Aurélie Filippetti
Aurélie Filippetti
Aurélie Filippetti : "Le débat public en France aujourd'hui fait honte à notre pays"
Aurélie Filippetti annonce qu'elle ne souhaite pas participer au nouveau gouvernement
Pour contrer Netflix, Aurélie Filippetti veut accélérer la diffusion des films en VOD
Affaire Bygmalion : Aurélie Filippetti soutient Rémy Pflimlin
Voir toute l'actualité sur Aurélie Filippetti
Autour de Aurélie Filippetti
  • François Hollande
l'info en continu
Qui a gagné "The Voice" 2024 ?
TV
Qui a gagné "The Voice" 2024 ?
"The Voice" : Pourquoi Adnaé, qualifiée pour la finale, a abandonné l'émission cette semaine et ne participera pas au show ce soir ?
TV
"The Voice" : Pourquoi Adnaé, qualifiée pour la finale, a abandonné l'émission...
"C'est une émission radicale ultra-gauche !" : Pascal Praud horripilé par le maintien de "La Terre au carré" de Mathieu Vidard sur France Inter
TV
"C'est une émission radicale ultra-gauche !" : Pascal Praud horripilé par le...
"C'est un piège ?" : Yann Barthès déstabilisé par la proposition de Laurence Boccolini de l'inviter dans "Les enfants de la télé"
TV
"C'est un piège ?" : Yann Barthès déstabilisé par la proposition de Laurence...
"Secret Story" 2024 : TF1 va piéger les candidats en utilisant...l'intelligence artificielle
TV
"Secret Story" 2024 : TF1 va piéger les candidats en utilisant...l'intelligence...
Audiences : Quel bilan pour la saison 1 de "The Power" sur W9 ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour la saison 1 de "The Power" sur W9 ?