"Only God Forgives" provoque une polémique entre Ségolène Royal et Aurélie Filippetti

Partager l'article
Vous lisez:
"Only God Forgives" provoque une polémique entre Ségolène Royal et Aurélie Filippetti
Ségolène Royal sur le plateau de "C politique" hier
Ségolène Royal sur le plateau de "C politique" hier © DR, FTV
Invitée de France 5, Ségolène Royal a fustigé le choix d'Aurélie Filippetti d'interdire le film "Only God Forgives" aux seuls moins de douze ans.

Le dernier film de Ryan Gosling "Only God Forgives" n'en finit pas de faire parler de lui. Reparti bredouille du Festival de Cannes après avoir reçu des critiques très mitigées, le film ultra-violent de Nicolas Winding Refn a créé une nouvelle fois la polémique, sur le terrain politique cette fois.

À lire aussi
Yann Moix flingue Guillaume Canet, Jean Dujardin et Gilles Lellouche : "Ils me sortent par les trous de nez"
TV
Yann Moix flingue Guillaume Canet, Jean Dujardin et Gilles Lellouche : "Ils me...
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant les vidéos à caractère sexuel
Presse
Affaire Griveaux : "Mediapart" s'explique sur la publication d'un billet relayant...
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des attaques ignobles"
Politique
Après la publication de vidéos à caractère sexuel, B. Griveaux dénonce "des...

A l'origine, des propos tenus par Ségolène Royal sur France 5 hier. Invitée de Caroline Roux dans "C politique", l'ancienne candidate à la présidentielle a frontalement attaqué une récente décision du ministère de la Culture qu'elle impute directement à Aurélie Filippetti. Ségolène Royal accuse ainsi la Ministre d'avoir personnellement fait "déclasser" le film "Only God Forgive", initialement interdit aux moins de 16 ans et dont le visionnage est désormais prohibé uniquement pour les moins de 12 ans. "Je regrette qu'Aurélie Filippetti ait fait déclasser un film ultra violent, qui était interdit au moins de 16 ans", a ainsi indiqué la Présidente de Poitou-Charente estimant que cette déclassification avait été accordée par la ministre de la Culture "sous la pression des producteurs". Estimant le film "épouvantablement violent" et "inregardable", elle a estimé "qu"on (avait) pas le droit de polluer des jeunes avec des scènes d'extrême violence".

Aucune intervention d'Aurélie Filippetti ?

De son côté, le ministère de la Culture a tenu à rapidement éteindre la polémique naissante. S'il a confirmé, dans un communiqué publié ce matin, que le film avait bien changé de classification, il précise que dans cette affaire, la ministre Aurélie Filippetti n'a fait que suivre l'avis de la Commission de classification des oeuvres cinématographiques, en charge des interdictions de films pour certains publics. Ainsi, selon le communiqué, "la Ministre n'est (...) aucunement intervenue pour faire changer le visa rendu par (...) la Commission de classification (...) le 23 avril lors du premier examen, mais simplement pour demander un second visionnage comme le règlement l'y autorise, suite au recours du distributeur du film qui contestait le premier avis rendu d'une 'interdiction aux mineurs de moins de seize ans avec avertissement'". Et le ministère de préciser que "le 30 avril 2013, la Commission a réalisé ce second visionnage et, après débat, a décidé de revenir sur le premier avis rendu pour proposer une 'interdiction aux mineurs de moins de douze ans avec avertissement'".

Ségolène Royal
Ségolène Royal
"C'est dégueulasse ! Je ne me laisserai pas faire !" : Ségolène Royal enrage contre Radio France et "Le Point"
Conseil de l'Arctique et bilan carbone : Ségolène Royal prise en flagrant délit de mensonges par "Quotidien"
Polémique sexiste au "13 Heures" : Ségolène Royal se paie TF1
Prix de l'humour politique 2018 : Ségolène Royal, Benjamin Griveaux et Gilles Le Gendre en lice
Voir toute l'actualité sur Ségolène Royal
Autour de Ségolène Royal
commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
TV
Affaire Griveaux : Juan Branco saisit le CSA après son interview sur BFMTV
Fou rire dans la matinale de BFM Paris
TV
Fou rire dans la matinale de BFM Paris
"Mirage" : France 2 lance sa coproduction internationale ce soir
Programme TV
"Mirage" : France 2 lance sa coproduction internationale ce soir
Gulli veut (aussi) récupérer le canal 14 après la fermeture de France 4
TV
Gulli veut (aussi) récupérer le canal 14 après la fermeture de France 4
"Samedi d'en rire" : Elodie Poux quitte l'émission de France 3
TV
"Samedi d'en rire" : Elodie Poux quitte l'émission de France 3
"Les Marseillais aux Caraïbes" débarque à 18h50 sur W9
Programme TV
"Les Marseillais aux Caraïbes" débarque à 18h50 sur W9
Vidéos Puremedias