Attaque contre "Charlie Hebdo" : Michel Onfray regrette que les médias n'aient été "que dans l'émotion"

Partager l'article
Vous lisez:
Attaque contre "Charlie Hebdo" : Michel Onfray regrette que les médias n'aient été "que dans l'émotion"
Michel Onfray regrette que les médias n'aient été "que dans l'émotion".
Sur le plateau de "On n'est pas couché", le philosophe a regretté l'absence de "mise en perspective" par les médias des évènements tragiques de la semaine dernière.

Invité sur le plateau de "On n'est pas couché" hier, Michel Onfray est revenu sur le traitement par les médias des attentats de la semaine dernière. Il se faisait ainsi l'écho d'une de ses tribunes publiées cette semaine dans "Le Point", dans laquelle il racontait sa perception des évènements le mercredi 7 janvier dernier, jour de l'attaque contre "Charlie Hebdo". Affirmant avoir ressenti une vive émotion lorsqu'il a appris l'attentat contre le journal satirique, il n'a cependant pas caché avoir été "sidéré" par ce qu'il avait vu et entendu devant sa télévision ce jour-là.

À lire aussi
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Presse
Photo du gouvernement : La mauvaise expérience d'un photographe de "Libération"
Mediapro et Netflix vont proposer une offre commune à moins de 30 euros par mois
Sport
Mediapro et Netflix vont proposer une offre commune à moins de 30 euros par mois
Affaire Clémentine Sarlat : Trois salariés licenciés à la suite de l'enquête interne à France Télévisions
TV
Affaire Clémentine Sarlat : Trois salariés licenciés à la suite de l'enquête...

"J'ai juste vu de l'émotion"

"Je n'ai pas vu de mise en perspective de ce qui avait eu lieu avec de la politique, de la géopolitique, avec des explications qui auraient pu nous expliquer pourquoi on en était arrivé là" a-t-il regretté. "J'ai juste vu de l'émotion", a-t-il poursuivi. "Ca me paraît normal l'émotion. On est tous des enfants ou des petits-enfants de Cabu ou Wolinski", a-t-il commenté. Avant de réaffirmer sa critique vis-à-vis des médias : "Je me suis dit : 'Effectivement, ça ne pense pas beaucoup et ça n'a pas pensé beaucoup pendant très longtemps'".

Une prise de position qui n'a pas convaincu Léa Salamé. "Pardonnez-moi, mais comment voulez-vous qu'il en soit autrement quand il y a une tuerie avec 12 personnes qui sont tuées en plein Paris. Comment voulez-vous qu'on fasse des analyses géopolitiques à chaud ? (...) Comment voulez-vous qu'il n'y ait pas d'émotion ?". "Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas de l'émotion", a rectifié Michel Onfray, précisant qu'il n'y avait eu "que de l'émotion". Alors que Léa Salamé évoquait un état naturel d'effroi face à ces faits, le philosophe a critiqué les journalistes. "Je pense que les journalistes sont prescripteurs. Ils ont des avis sur tout. Ils commentent en permanence. Ils nous disent ce qu'il faut penser, où est le bien, où est le mal... En permanence c'est ça", a-t-il estimé.

"On a envie d'autres choses"

Avant de poursuivre : "Et on a une information qui nous est donnée à jet continu et on y va dans le pathos. C'est normal le pathos. On a tous été choqué. Mais je pense que quand on a des journalistes qui font des écoles de journalistes, qui sont payés pour être journalistes, c'est à dire pour être informés, c'est à dire pour connaître les dossiers, on a envie d'autres choses que ce que l'on voit en temps normal, c'est à dire du surcommentaire. A un moment donné sur mon écran, il n'y avait pas moins d'une dizaine informations. Et on commentait ce que l'on voyait", a-t-il expliqué, évoquant les descriptions par les journalistes des images montrées en direct à l'antenne.

Et de conclure : "Il y avait des informations. Le président de la République qui était en train de faire quelque chose, d'un seul coup s'arrête. Il quitte l'Elysée et, nous dit-on, il dévale quatre à quatre les marches en compagnie de son conseiller en communication. L'obscénité, elle est aussi là, me semble-t-il". puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

Michel Onfray
Michel Onfray
Michel Onfray répond aux critiques d'Emmanuel Macron sur les intellectuels
"L'Emission politique" : Michel Onfray se retire à quinze jours du retour de l'émission
Michel Onfray répond à Eric Zemmour après son départ de "Zemmour et Naulleau"
Michel Onfray : "Le destin de Cyril Hanouna sera celui de Denise Fabre ou Danièle Gilbert"
Voir toute l'actualité sur Michel Onfray
Sur le même thème
l'info en continu
"The Voice Kids" : Kendji Girac devient coach dès le 22 août sur TF1
Programme TV
"The Voice Kids" : Kendji Girac devient coach dès le 22 août sur TF1
Stéphane Plaza arrive sur Gulli
TV
Stéphane Plaza arrive sur Gulli
Télévision : Les décrets relatifs à la publicité et à la programmation cinéma (enfin) publiés
Politique
Télévision : Les décrets relatifs à la publicité et à la programmation cinéma...
Gérald Darmanin : "Edwy Plenel a franchi les limites de l'ignominie"
Politique
Gérald Darmanin : "Edwy Plenel a franchi les limites de l'ignominie"
"Big Little Lies" arrive sur TF1 le 25 août
Programme TV
"Big Little Lies" arrive sur TF1 le 25 août
Box-office : "T'as Pécho ?" en tête, les entrées encore en baisse
Cinéma
Box-office : "T'as Pécho ?" en tête, les entrées encore en baisse
Vidéos Puremedias