Attentat de Nice : Des huissiers dans les imprimeries de "Paris Match"

Partager l'article
Vous lisez:
Attentat de Nice : Des huissiers dans les imprimeries de "Paris Match"
L'attentat de Nice a coûté la vie à 86 personnes et a fait plusieurs centaines de blessés
L'attentat de Nice a coûté la vie à 86 personnes et a fait plusieurs centaines de blessés © Abaca
Le journal du groupe Lagardère a publié un communiqué ce mercredi pour dénoncer "cet usage de la force publique".

Des photos polémiques. Ce mercredi, "Paris Match" a publié un communiqué afin de faire part de sa "stupéfaction" concernant la venue mardi d'huissiers et de policiers dans les locaux des imprimeurs de l'hebdomadaire. Cette intervention fait suite à la procédure de référé du procureur de Paris pour empêcher la diffusion d'un numéro de "Paris Match" consacré à l'attentat de Nice. En effet, l'édition du 13 juillet proposait un dossier sur l'attaque terroriste, avec des photos du camion-bélier fonçant dans la foule et du corps de l'assaillant abattu par la police.

À lire aussi
"Ensemble avec nos soignants" : Michel Cymes remplacé à la dernière minute ce soir sur France 2
TV
"Ensemble avec nos soignants" : Michel Cymes remplacé à la dernière minute ce soir...
Confinement : France 4 se transforme en salle de classe géante pour tous les élèves dès lundi
TV
Confinement : France 4 se transforme en salle de classe géante pour tous les...
"Le bureau des légendes" : Canal+ diffuse les quatre premières saisons de la série en clair dès samedi
Séries
"Le bureau des légendes" : Canal+ diffuse les quatre premières saisons de la série...

"Un usage de la force publique exorbitant, inédit dans l'histoire de 'Paris Match'"

Ainsi, le journal du groupe Lagardère raconte qu'à la requête de François Molins, "des huissiers, pour l'un deux accompagné de policiers armés" se sont rendus dans leurs imprimeries "afin de vérifier la bonne exécution de la décision du 13 juillet dernier". "Ils se sont fait remettre sous la contrainte tous les documents relatifs à l'impression du numéro contenant les images déjà poursuivies de l'attentat de Nice", poursuit le communiqué.

Selon l'hebdomadaire, cette intervention s'est déroulée "au prétexte que 'Paris Match' aurait pu tenter de faire disparaître ou maquiller des preuves et de faire pression sur ses imprimeurs". "Le respect de la liberté de la presse suppose un certain discernement dans l'usage de la force publique à l'encontre des éditeurs et de leurs imprimeurs", se désole le journal, dénonçant "cet usage de la force publique exorbitant, inédit dans l'histoire" de l'hebdomadaire. Le communiqué conclut que "Paris Match" a "toujours respecté les décisions de justice" et "n'a pas pour habitude de dissimuler quoi que ce soit", "ni de faire pression sur ses imprimeurs."

Paris Match
Paris Match
Abdelkader Merah : "Paris Match" condamné pour la publication illégale de photos du procès
"Paris Match" publie illégalement des photos d'Abdelkader Merah pendant son procès
Attentat de Nice : Des photos publiées par "Paris Match" font polémique
Voir toute l'actualité sur Paris Match
l'info en continu
Le confinement vu par... Jean-Luc Reichmann
Confinement
Le confinement vu par... Jean-Luc Reichmann
Coronavirus : La saison 16 de "Grey's Anatomy" sera raccourcie
Séries
Coronavirus : La saison 16 de "Grey's Anatomy" sera raccourcie
Championnat de France : Canal+ refuse de payer pour les matchs qui n'ont pas été joués
TV
Championnat de France : Canal+ refuse de payer pour les matchs qui n'ont pas été...
Le confinement vu par... Emilie Mazoyer
Confinement
Le confinement vu par... Emilie Mazoyer
Michel Denisot quitte "Vanity Fair"
Presse
Michel Denisot quitte "Vanity Fair"
Audiences : "Les Reines du Shopping" au plus haut depuis 2015 sur M6 !
Audiences
Audiences : "Les Reines du Shopping" au plus haut depuis 2015 sur M6 !
Vidéos Puremedias