Aude Lancelin (ex-numéro 2 de "L'Obs") : "Les journalistes sont les hochets de géants des telecoms"

Partager l'article
Vous lisez:
Aude Lancelin (ex-numéro 2 de "L'Obs") : "Les journalistes sont les hochets de géants des telecoms"
Aude Lancelin
Aude Lancelin © Abaca
Brutalement évincée de "L'Obs" au printemps dernier, Aude Lancelin revient dans un livre sur l'état du journalisme français selon elle très inquiétant.

C'est un regard inquiet que jette aujourd'hui Aude Lancelin sur le journalisme français. L'ancienne numéro 2 de "L'Obs", ancienne responsable des pages "Débats" de l'hebdomadaire, revient aujourd'hui sur sa brutale éviction du news magazine au printemps dernier. Dans un livre intitulé "Le monde libre", elle balaye ainsi une nouvelle fois les raisons manageriales invoquées par la direction de "L'Obs" pour justifier son départ.

À lire aussi
Bernard Arnault admet finalement s'être positionné pour racheter le "JDD" et "Paris Match" à Lagardère
Presse
Bernard Arnault admet finalement s'être positionné pour racheter le "JDD" et...
Bernard Arnault tacle "Le Monde" : "Je n'ai jamais fait d'offre de rachat du 'Figaro'", "ce qu'ils écrivent est faux"
Presse
Bernard Arnault tacle "Le Monde" : "Je n'ai jamais fait d'offre de rachat du...
"Ouest France" : Tentative d'intrusion de manifestants anti-pass vaccinal dans les locaux de Caen
Presse
"Ouest France" : Tentative d'intrusion de manifestants anti-pass vaccinal dans les...
Jean-Michel Blanquer à Ibiza : "On ne savait pas où il était", assure "Le Parisien"
Presse
Jean-Michel Blanquer à Ibiza : "On ne savait pas où il était", assure "Le...

Aude Lancelin explique ainsi que ce dernier a tout simplement des motivations politiques : on lui aurait fait payer d'avoir trop donné la parole à "la gauche de la gauche" dans les pages "Débats" de l'hebdo. Son limogeage aurait même selon elle été commandité par le pouvoir socialiste. Interrogée par Le Journal du dimanche en marge de la promotion de son livre, Aude Lancelin a ainsi tenu à dénoncer "la dérive d'une gauche de gouvernement aux abois qui en est rendue à commanditer des licenciements politiques pour tenter d'échapper au verdict des urnes".

"Destruction du journalisme"

Dans le JDD, la journaliste s'inquiète particulièrement de l'état du journalisme en France. Selon elle, nous avons assisté ces dernières années à la "destruction" de cette profession, "écrasée par l'extension du domaine du management, par la promotion de la médiocrité la plus crasse, et la soumission toujours plus complète aux puissances d'argent".

"Ce livre est évidemment une lettre d'adieu aux lieux qu'on appelle encore 'journaux' par habitude, mais où l'esprit a été vaincu, où les combats ne sont plus que d'apparence", a-t-elle expliqué. Et de conclure : "Les journalistes étouffent, nous sommes nombreux à ne plus supporter d'être les hochets de géants des telecoms instrumentalisant la presse à leurs propres fins. Avec l'aide des lecteurs, eux aussi spoliés, une autre histoire reste à écrire", a conclu la journaliste.

l'info en continu
"TPMP" : Un spectateur ayant fait un malaise évacué en direct
TV
"TPMP" : Un spectateur ayant fait un malaise évacué en direct
Fin du cinéma, nouvelle offre de séries : Comment France 5 veut révolutionner sa case du lundi soir
Séries
Fin du cinéma, nouvelle offre de séries : Comment France 5 veut révolutionner sa...
Chronologie des médias : Délais raccourcis pour voir les films sur Canal+ et les plateformes de streaming
SVOD
Chronologie des médias : Délais raccourcis pour voir les films sur Canal+ et les...
Michel Drucker : "Je me verrais bien continuer une dizaine d'années" la télévision
TV
Michel Drucker : "Je me verrais bien continuer une dizaine d'années" la télévision
"Vous êtes un faux-cul" : Gilbert Collard raccroche au nez de Jean-Marc Morandini sur CNews
TV
"Vous êtes un faux-cul" : Gilbert Collard raccroche au nez de Jean-Marc Morandini...
Jean-Pierre Pernaut ministre de Nicolas Dupont-Aignan : Le journaliste décline l'offre faite en direct sur France 2
TV
Jean-Pierre Pernaut ministre de Nicolas Dupont-Aignan : Le journaliste décline...