Aymeric Caron malmène Véronique Genest dans "On n'est pas couché" sur France 2

Partager l'article
Vous lisez:
Aymeric Caron malmène Véronique Genest dans "On n'est pas couché" sur France 2
Véronique Genest fait face à Aymeric Caron dans "On n'est pas couché" sur France 2. © Dailymotion
Zapping. Interrogée dans "On n'est pas couché" sur son nouvel engagement politique, Véronique Genest a bien eu du mal à se défendre face à Aymeric Caron et Natacha Polony.

Elle avait prévenu. Véronique Genest parlait dès vendredi d'un "traquenard", d'une "mise à mort", après sa première prestation chez Laurent Ruquier en tant que candidate aux législatives. Aymeric Caron et Natacha Polony aiment la bagarre. Trouvant dans celle qui incarne Julie Lescaut une proie facile, ils ne se sont pas privés pour la piéger et réduire à néant sa crédibilité politique. Attaquée sur ses idées politiques en matière de religion et les positions du candidat dont elle est suppléante, elle a tenté de se défendre sans les armes habituelles d'un politique rompu à ce type d'interrogatoire. "Vous êtes folle ! (...) Je vous l'avait dit de ne pas y aller, a ironisé Laurent Ruquier. Je vous le dis depuis tout à l'heure que vous allez être emmerdée !".

À lire aussi
France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d'athlétisme
Sport
France Télévisions : Patrick Montel privé des championnats du monde d'athlétisme
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la retransmission du handball féminin
Sport
"Cessons de dire n'importe quoi" : beIN Sports recadre Marlène Schiappa sur la...
Audiences samedi : "C l'hebdo" et "On n'est pas couché" en hausse, démarrage faible pour "La grande darka" sur C8
Audiences
Audiences samedi : "C l'hebdo" et "On n'est pas couché" en hausse, démarrage...

La comédienne de TF1 a notamment été attaquée sur une interview accordée récemment. Aymeric Caron la décortique, lui demande "ses sources", "ses chiffres". Comme au tribunal. "J'essaye juste de comprendre votre pensée, je ne suis pas en train de la condamner", tente-t-il pour justifier son agressivité. "Je me lance en politique, je ne suis pas une femme politique, je m'intéresse à la politique, et j'apprends !", rétorque Véronique Genest, visiblement attristée par la tournure prise par le débat. "J'adore l'information, j'adore la politique. Mais je n'ai aucune prétention d'être une femme politique accomplie (...) Je me positionne comme une néophyte avec une grande envie d'apprendre (...) Je suis assez déstabilisée, je ne m'attendais pas du tout à ça. j'aime la politique, j'ai surtout envie de m'investir", a conclu Véronique Genest. L'échange a duré plus de 30 minutes.

Semaine médiatique ratée

Depuis l'annonce de son entrée en politique, l'actrice française est moquée sur les réseaux sociaux. Elle sera la suppléante de Jonathan-Simon Sellem, qui a annoncé sa candidature aux législatives dans la 8e circonscription des Français établis hors de France, zone qui contient Chypre, la Grèce, Israël, l'Italie, Malte, Saint-Marin, Vatican, la Turquie. Un engagement qu'elle a tenté d'expliquer à plusieurs reprises, y compris sur le plateau de "C à vous". Evoquant son orientation politique face à Alessandra Sublet, Véronique Genest avait offert un lapsus mémorable, annonçant qu'elle était "un étron libre".

Véronique Genest a très mal vécu son passage dans "On n'est pas couché " sur France 2. Au lendemain de son intervention, elle expliquait à TVMag.com avoir été victime d'un piège tendu par l'équipe de l'émission. "Je devais parler de mon engagement politique et des actions sur lesquelles j'ai l'intention de m'impliquer et, au lieu de ça, je me suis retrouvée devant une sorte de tribunal", a-t-elle expliqué.

"Une mise à mort"

"Aymeric Caron était très agressif et n'avait de cesse de me mettre en difficulté. Il n'a pas arrêté de m'attaquer pour dénoncer les prétendues positions extrémistes que j'aurais prises. J'ai vraiment eu l'impression d'être tombée dans un traquenard", regrettait l'actrice, qui expliquait ne pas avoir réussi à se défendre en raison de la violence de l'échange. "C'était presque une mise à mort. (...) Mes premiers pas en politique ne sont pas évidents, mais je n'ai pas l'intention de renoncer. D'ailleurs, ce n'est pas la politique politicienne qui m'intéresse, mais le terrain, la dimension humaine. Voilà le message que j'avais envie de faire passer", a-t-elle détaillé. Si vous avez raté ce moment, puremedias.com vous propose de le voir ci-dessus.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
"The Victim" : France 2 lance une nouvelle série britannique le 7 octobre
Programme TV
"The Victim" : France 2 lance une nouvelle série britannique le 7 octobre
"Commissariat Central" : La saison 2 bascule sur W9 dès le 6 octobre à 17h50
Programme TV
"Commissariat Central" : La saison 2 bascule sur W9 dès le 6 octobre à 17h50
"The Twilight Zone : La quatrième dimension" arrive le 10 octobre sur Canal+
Programme TV
"The Twilight Zone : La quatrième dimension" arrive le 10 octobre sur Canal+
"Arrêtez Ali Baddou !" : Alain Finkielkraut agacé par le matinalier de France Inter
Radio
"Arrêtez Ali Baddou !" : Alain Finkielkraut agacé par le matinalier de France Inter
"On n'est pas couché" : Valérie Trierweiler polémiste chez Laurent Ruquier samedi soir sur France 2
TV
"On n'est pas couché" : Valérie Trierweiler polémiste chez Laurent Ruquier samedi...
"Criminal" : La nouvelle série policière ambitieuse de Netflix en ligne dès aujourd'hui
SVOD
"Criminal" : La nouvelle série policière ambitieuse de Netflix en ligne dès...
Vidéos Puremedias