Benoît Hamon dézingue CNews : "Une chaîne d'extrême-droite", "complotiste" qui défend des "idées racistes"

Partager l'article
Vous lisez:
Benoît Hamon dézingue CNews : "Une chaîne d'extrême-droite", "complotiste" qui défend des "idées racistes"
Par Benjamin Meffre Journaliste
Passionné par les médias, l’économie et la politique, Benjamin est rédacteur en chef de puremedias.com dont il a intégré la rédaction en 2013.
Benoît Hamon sur BFMTV © Dailymotion
L'ancien ministre a aussi violemment attaqué Vincent Bolloré qui devra "rendre compte".

Benoît sort la sulfateuse. Invité ce matin de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Benoît Hamon a violemment pris pour cible CNews et Vincent Bolloré, après que l'intervieweur de la chaîne info du groupe Altice lui eut demandé si certains médias nourrissaient selon lui le complotisme.

À lire aussi
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Politique
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de...
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes invités à l'Élysée répondent à la polémique
Politique
"Un échange avec Macron ne fait pas de vous un perroquet" : Les journalistes...
Réforme des retraites : Emmanuel Macron déjeune avec dix éditorialistes pour "distiller la bonne parole"
Politique
Réforme des retraites : Emmanuel Macron déjeune avec dix éditorialistes pour...
"Un ministre ne devrait pas dire ça" : Maxime Saada ne tolère pas qu'on "menace d'une fermeture" C8 et CNews
Politique
"Un ministre ne devrait pas dire ça" : Maxime Saada ne tolère pas qu'on "menace...

"Indiscutablement. Il y a des gens qui font de l'argent là-dessus, qui s'enrichissent", a commencé par estimer Benoît Hamon, avant de prendre pour cible Vincent Bolloré qui "fait de l'argent là-dessus". Evoquant le cas de CNews, propriété de Canal+ et donc de Vivendi, groupe lui-même dirigé par Bolloré, l'ex-candidat à la présidentielle a ensuite affirmé que la chaîne info avait néanmoins "le droit d'exister" même si ce n'était pas sa télé.

"Vincent Bolloré devra rendre compte"

"Une télé d'extrême-droite existe. Elle est complotiste, conspirationniste, elle défend des idées qui sont parfois racistes. Elle met à l'antenne des gens trois fois condamnés pour l'incitation à la haine raciale. Si ce crime-là n'est pas grave..., il l'assume. Moi, je trouve qu'il est grave", a ensuite asséné Benoît Hamon, en référence à Eric Zemmour, condamné à plusieurs reprises par la justice.

L'ex-ministre a ensuite de nouveau pris pour cible Vincent Bolloré. "Il devra rendre compte de la responsabilité qui est la sienne aujourd'hui de participer au fait que la montée des idées racistes, belliqueuses grandit. Elle grandirait peut-être sans lui mais lui au passage, il fait de l'argent, il s'enrichit. Mon problème c'est pas de débattre avec (Eric) Zemmour ou je ne sais qui d'autre. Ce n'est vraiment pas mon sujet. C'est de dire qu'il y a quand même des gens derrière tout ça, ceux qui sont complotistes, conspirationnistes, qui en tout cas se gonflent bien les poches et le redistribuent assez peu grâce à ce genre de modèles-là et ce genre d'idées-là", a-t-il estimé. puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

"Zemmour, Praud et compagnie" : des "nationalistes belliqueux, frustrés, plein de ressentiments et d'aigreur"

Benoît Hamon avait déjà pris pour cible CNews et Vincent Bolloré hier matin sur Public Sénat. "Monsieur Bolloré, capitaine d'industrie, à la tête d'une télé d'extrême droite, est un de ceux qui est en train de mettre de l'essence partout et d'allumer tranquillement des feux partout avec Zemmour, Praud et compagnie", a dénoncé le responsable politique. "Je suis consterné de ce qui est en train de se passer. Je ne demande pas qu'il n'y ait que les idées que je défends, mais la pensée dominante, c'est celle de Zemmour et toute la ribambelle de nationalistes belliqueux, frustrés, plein de ressentiments et plein d'aigreur, qui aujourd'hui se répand sur les réseaux sociaux sur les chaînes infos", a-t-il dénoncé, citant aussi au rang des coupables LCI et BFMTV, sur le plateau de laquelle il s'est pourtant rendu ce matin. Et Benoît Hamon de conclure : "Ça, c'est la pensée dominante, Zemmour c'est la pensée dominante financée par les gros cachets de Bolloré. Un jour, ces capitaines d'industrie, faudra qu'ils rendent compte".

A LIRE AUSSI l Audiences : Comment CNews enchaîne les records en ce début de saison

Benoît Hamon
Benoît Hamon
Benoît Hamon : "On ne débat pas avec Pascal Praud"
Le maire de Trappes, Ali Rabeh, accuse les médias "d'entretenir les mensonges et le flot de haine" contre sa ville
SensTV : Benoît Hamon lance sa web-télé et veut en faire "l'anti-CNews"
Voir toute l'actualité sur Benoît Hamon
Autour de Benoît Hamon
l'info en continu
TF1 : Pourquoi "Les touristes" avec Arthur ne sera finalement pas diffusé ce soir ?
TV
TF1 : Pourquoi "Les touristes" avec Arthur ne sera finalement pas diffusé ce soir ?
"Pékin Express" 2023 : Date de diffusion, binômes, nouvelles règles... Tout ce qu'il faut savoir sur la 17e saison
TV
"Pékin Express" 2023 : Date de diffusion, binômes, nouvelles règles... Tout ce...
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de campagne à cause de CNews
Politique
Présidentielle 2022 : Eric Zemmour perd 200.000 euros de remboursement de frais de...
France 2 déprogramme en urgence sa soirée de mardi pour "raisons juridiques"
Déprogrammation
France 2 déprogramme en urgence sa soirée de mardi pour "raisons juridiques"
"Mask Singer" : Exit Chantal Ladesou et Vitaa, TF1 recrute deux nouvelles stars pour la saison 5
TV
"Mask Singer" : Exit Chantal Ladesou et Vitaa, TF1 recrute deux nouvelles stars...
"Les 12 coups de midi" : Un candidat trouve presque par hasard l'étoile mystérieuse et gagne plus de 90.000 euros
TV
"Les 12 coups de midi" : Un candidat trouve presque par hasard l'étoile...