Bruce Toussaint ("Bonjour !") : "TF1 est leader des audiences donc lancer un programme, ce n'est pas pour jouer le troisième ou le quatrième rôle"

Partager l'article
Vous lisez:
Bruce Toussaint ("Bonjour !") : "TF1 est leader des audiences donc lancer un programme, ce n'est pas pour jouer le troisième ou le quatrième rôle"
Par Maxime Fettweis Journaliste
Né en Belgique en septembre 1995, Maxime Fettweis a grandi avec l'arrivée de la "Star Academy", de "Koh-Lanta" ou encore de "Secret Story" sur le petit écran. Devenu journaliste, il se passionne de ce que disent les succès télévisuels de notre société et comment ils sont conçus en coulisse. Il a rejoint Puremédias en juin 2023.
Bruce Toussaint sur BFMTV © MELINA GAUDREE / TF1
Le journaliste de 50 ans se confie à puremedias.com sur le lancement de la nouvelle matinale de TF1 qu'il présentera en direct à partir du lundi 8 janvier 2024.

J-20 avant le lancement de la matinale de Bruce Toussaint. Du côté de la tour TF1, des centaines de collaborateurs sont dans les starting-blocks pour que ce nouveau rendez-vous intitulé "Bonjour !" soit une réussite. Au-delà d'investir une case jusqu'ici désertée part la Une, la direction de la chaîne entend imposer un nouveau rendez-vous jusqu'à mobiliser 17 visages dont la plupart ont déjà fait leurs armes sur le petit écran. Karima Charni, Hélène Mannarino, Anaïs Grangerac, Laurent Mariotte, Christophe Beaugrand ou encore Ange Noiret seront partie prenante de ce nouveau défi. Ils et elles prendront l'antenne du lundi au vendredi dès 7h et jusqu'à 9h30. En attendant, c'est une tranche "work in progress" que la chaîne a présenté à la presse ce lundi 18 décembre 2023 alors que les derniers fignolages s'étaleront jusqu'au petit matin du 8 janvier.

À lire aussi
100e épisode de "Plus belle la vie" sur TF1 : Intrigues, personnages, audiences.... Clémentine Planchon, la productrice de la série, fait le bilan
Interview
100e épisode de "Plus belle la vie" sur TF1 : Intrigues, personnages,...
JoeyStarr, héros du "Remplaçant" sur TF1 : "Je pourrais jouer un pilote de ligne borgne, transgenre ou unijambiste"
Interview
JoeyStarr, héros du "Remplaçant" sur TF1 : "Je pourrais jouer un pilote de ligne...
Thomas Scimeca, nouvelle recrue de "HPI" sur TF1 : "Il fallait tout de suite en imposer et ce n'est pas évident quand on débarque en saison 4"
Interview
Thomas Scimeca, nouvelle recrue de "HPI" sur TF1 : "Il fallait tout de suite en...
Euro 2024, Coupe du monde 2026, Finale de Ligue des champions, Football féminin... : Frédéric de Vincelles dévoile la stratégie sport du groupe M6
Interview
Euro 2024, Coupe du monde 2026, Finale de Ligue des champions, Football féminin......

Au milieu de ce projet, Bruce Toussaint règne, serein. Avant de repartir mener ses préparatifs, il s'est confié à puremedias.com. Composition de son équipe, articulation des chroniques, nouveau rôle de chef de bande ou encore objectifs d'audience de TF1 avec ce lancement très médiatique... Le journaliste de 50 ans détaille les contours de ce grand chantier.

Propos recueillis pas Maxime Fettweis

Purémédias : Comment s'est passée votre arrivée à TF1 ?
Bruce Toussaint : J'ai reçu un accueil très chaleureux. C'est drôle parce que même les gens que je ne connais pas me disent bonjour dans l'ascenseur, dans les couloirs. Je suis très flatté d'avoir été choisi et maintenant je suis impatient. J'ai vraiment envie d'y aller. À force de faire les entraînements, on a envie de jouer le match.

Souvent, l'expérience permet aux journalistes de délaisser les émissions matinales pour retrouver le confort d'horaires plus standards. Pour vous, ce sera le chemin inverse. Ce n'est pas trop violent ?
Le mot violent me paraît assez adapté (rires). C'est très dur le matin. Pas seulement pour le réveil. Contrairement à ce qu'on pense, le plus lourd à porter ce sont les trois heures d'antenne, très épuisantes. Vous sortez de là à 9h30, vous avez juste envie d'aller vous coucher. En réalité, il y a une deuxième journée qui commence. Je connais bien ça, je l'ai fait longtemps et je sais que je saurais gérer.

Depuis l'annonce du lancement de cette matinale, vous êtes souvent interrogé sur "Télématin" . Quelles seront les différences entre la matinale de France 2 et celle de TF1 ?
J'entends et je comprends très bien qu'on veuille nous poser la question et nous opposer, ça paraît évident. On est dans un univers où les matinales ne se limitent pas à "Télématin". Il y a les matinales radio, celles des chaînes d'information...

Ils ont dit
"On arrive avec une proposition pour essayer d'exister au milieu du champ de bataille des matinales"
Bruce Toussaint

Pour autant, les modalités d'écoute ne sont pas les mêmes à la radio et à la télévision...
Absolument. Ce que je veux dire c'est qu'aujourd'hui il y a déjà un large choix et on va essayer de rentrer dans cette compétition en faisant une offre cohérente. Notre ancrage régional sera une façon de se distinguer parce que personne ne proposera 15 duplex par jour en région. Donc je n'ai pas l'obsession de "Télématin". Je suis très admiratif de leur longévité et de leurs scores mais chacun sa route.

À LIRE AUSSI : "Notre matinale ne déstabilisera pas 'Télématin'" : Thierry Thuillier se livre sur la future matinale de TF1 avec Bruce Toussaint

Ce ne sera donc pas une inspiration ?
Bien sûr que j'ai regardé un peu. J'ai toujours regardé la concurrence (rires). Je regardais Pascal Praud d'un oeil quand j'étais à BFMTV. Il y avait toujours un écran qui diffusait son émission dans un coin du studio. Donc je regarde avec beaucoup d'intérêt ce qu'ils font sur France 2 mais c'est plus pour essayer de comprendre ce qui marche bien ou pas et avoir une vision. Mais je regarderai aussi d'autres choses.

Quel est l'enjeu d'audience pour vous et pour la chaîne ?
L'enjeu est lié à la position de TF1. La chaîne est leader donc quand TF1 lance un programme, ce n'est pas pour jouer le troisième ou le quatrième rôle. C'est pour pouvoir, à terme, concurrencer les meilleurs. Je suis assez humble et prudent car je sais, pour avoir fait beaucoup de matinales, à quel point c'est long et difficile. Les habitudes du matin sont des habitudes qui sont ancrées dans la vie intime, votre façon de se lever, de se réveiller, de prendre du café ou du thé, de prendre une tartine ou une brioche, etc. Ça, ça fait partie des choses qu'il est très difficile de changer. On arrive avec une proposition pour essayer d'exister au milieu de ce champ de bataille.

Ils ont dit
"On espère avoir misé sur des chroniqueurs qui ont envie de s'imposer, avec une forme d'urgence à chaque fois qu'ils prennent la parole"
Bruce Toussaint

Comment souhaitez-vous vous démarquer ?
Avec les talents qu'on a recrutés, on voudrait proposer quelque chose qui soit, ce que j'appellerai un joyeux bordel. J'aimerais bien que l'humeur s'impose très vite et qu'on sente qu'il y a une alchimie, une envie de s'amuser, de partager. Et que les chroniqueurs entre eux, commencent à bien s'entendre, à se chamailler, mais toujours au service de l'info. Parce que vous l'avez remarqué, ce sont quasi-tous des journalistes. Mais il va falloir qu'ils nous fassent un show aussi, c'est ça qu'on va attendre.

Pour lancer cette matinale, vous serez entouré par 16 visages, dont une majorité sont déjà connus du public... Comment les avez-vous sélectionnés ?
On m'a tout de suite demandé ce que je pensais des uns et des autres. Et puis on a fait un casting assez long où on a vu beaucoup de monde. Pour "Bonjour !", il nous fallait de vraies personnalités, il ne fallait pas que ce soient des robinets d'eau tiède. On espère avoir misé sur des personnes qui ont envie de s'imposer, avec une forme d'urgence à chaque fois qu'elles prennent la parole. Être chroniqueur, c'est avoir quatre minutes pour convaincre, pour exister.

On imagine que l'équipe n'est pas à l'abri de s'enrichir au fil du temps, ne serait-ce que pour combler des absences ?
On est déjà bien nombreux. Mais c'est tout à fait possible que de nouvelles têtes nous rejoignent au fur et à mesure.

Au-delà d'être journalistes, ce sont des personnalités, pour certaines très identifiées et parfois engagées sur certains sujets...
C'est notre volonté. Je voulais une bande homogène, un pack très cohérent avec de la parité, de la diversité, des gens jeunes et moins jeunes... Chaque chroniqueur est un citoyen, un père de famille, une mère, un frère, une soeur, un enfant, un mari, un compagnon, un conjoint... Peu importe. Ce que je veux dire c'est que c'est très important qu'on ait tous un regard presque humaniste sur les sujets de société, qu'on ne s'interdise pas d' avoir un avis.

Ils ont dit
"Je veux faire en sorte que chaque chroniqueur ose dire ce qu'il pense et n'hésite pas à prendre la parole"
Bruce Toussaint

Certains chroniqueurs seront présents pour une courte période tandis que d'autres resteront en plateau tout au long de l'émission. Comment va s'articuler "Bonjour !" ?
Il n'y aura pas deux types de chroniqueurs, ce sera plus collégial. Les chroniqueurs vont être invités à présenter leur chronique mais aussi à réagir à celles des autres. Ce ne sera pas simplement un exercice solitaire et puis hop, tu rentres, tu sors, et on passe à la chronique suivante. On a vraiment envie d'impliquer chacun et qu'ils et elles nous donnent un ressenti. Ce sera pareil pour l'invité culturel en fin d'émission. Je crois que c'est important de donner la parole à un maximum de gens. Ce n'est pas un présentateur et des chroniqueurs, c'est une bande.

Comment cette bande va-t-elle s'articuler ?
Je veux faire en sorte que chacun ose dire ce qu'il pense et n'hésite pas à prendre la parole. Il faut qu'on comprenne très vite qui est qui. On a tous des obsessions, des marottes, des sujets qui nous intéressent plus que d'autres, des choses qui nous énervent, etc. Ça va être aussi ça l'humeur, dire "ça m'énerve", "ça m'agace" ou même "je ne comprends pas".

Vous incluez-vous dans cette dynamique ?
Oui, bien sûr.

Vous allez avoir un rôle plus éditorial qu'un simple animateur ?
Plus modérateur, je dirais. Je ne dis pas que je donnerai mon avis sur l'actualité mais je compte bien m'impliquer sur certains sujets qui me paraîtront importants. On verra ça à l'usage je pense.

Ils ont dit
"Mon rôle sera de faire en sorte que ce ne soit pas la foire d'empoigne car c'est très désagréable pour le téléspectateur"
Bruce Toussaint

Ce rôle central face à ces visages populaires ne sera pas un exercice évident...
J'ai eu la chance de faire ça dans d'autres lieux, à Canal+ et iTélé où j'avais déjà pas mal de monde autour de moi. Mais c'est ça qui me plaît. Je suis très enthousiaste. Mon rôle sera de les mettre en valeur, de leur donner l'exposition et le temps qu'ils méritent. J'aime assez bien surjouer le côté un peu paternaliste dans ces moments-là, ça me fait rire. Je vais à la fois les chouchouter parce qu'ils seront un peu tous mes enfants mais aussi les engueuler si nécessaire.

Ne craignez-vous pas que ce format, proche du talk, puisse virer à la foire d'empoigne ?
Mon rôle sera de faire en sorte que ce ne soit pas la foire d'empoigne car c'est très désagréable pour le téléspectateur. Chacun prendra la parole de façon calme et disciplinée même si à nouveau, je revendique le joyeux bordel. Il faut que ce soit quelque chose de mouvementé.

Chaque jour, la fin de l'émission sera organisée autour d'un invité culturel dont vous assurerez une interview. C'est un exercice dans lequel le public ne vous a jamais vu. Est-ce que vous l'appréhendez ?
C'est vrai. Mais j'adore ça parce que je suis un passionné de musique, de cinéma et de gastronomie. Je suis très impatient de recevoir ces invités-là même si ce n'est pas facile car ils sont rompus à l'exercice de la promo. Donc on se creuse la tête en ce moment sur la façon de mener ces interviews. Outre l'interview pure qu'on tentera de rendre différente, il y aura le portrait d'Hélène Mannarino qui va permettre d'ouvrir d'autres fenêtres. Et puis on va proposer à l'invité de s'installer autour de la table et de participer à la discussion avec les chroniqueurs.

Outre les chroniques, Garance Pardigon assurera cinq journaux durant l'émission. Souhaitez-vous aussi qu'ils fassent la part belle aux régions ?
On aura la possibilité d'être en région si l'actualité l'exige, dans de très nombreux endroits grâce au renfort de nos bureaux régionaux. Mais il y aura de tout, du national, de l'international... On proposera vraiment un condensé avec des images de la nuit, les déclarations fortes de la veille. Ce sera un rendez-vous d'information pour tout connaître avant de partir travailler. C'est très important d'avoir ce rendez-vous car pour moi c'est le premier réflexe qu'on a quand on allume sa télé.

Ils ont dit
"À mon avis, on va peu dormir le week-end qui précède le 8 janvier"
Bruce Toussaint.

Votre matinale cohabitera avec celle de Jean-Baptiste Boursier sur LCI, la chaîne d'info du groupe TF1. Avez-vous échangé avec lui ?
Je n'ai pas eu l'occasion d'en parler avec Jean-Baptiste car il a été absent ces derniers jours. Mais dans tous les cas, LCI s'est imposée comme une référence sur l'actualité internationale. Ce créneau-là, on ne l'exploitera que quand l'actualité l'exige vraiment. Ça restera le pré-carré de LCI et c'est très important parce que c'est ce qui va faire la complémentarité des deux chaînes le matin.

Quel va être votre quotidien jusqu'à la première ?
Là, on est à fond toute la semaine. La semaine prochaine, on décélère. On revient le 2 janvier pour les pilotes et les essais. Ce sera non-stop jusqu'au 8 janvier et à mon avis, on va peu dormir le week-end qui précède.

La matinale s'appelle "Bonjour !". Comment comptez-vous saluer les téléspectateurs chaque matin puisque tout est déjà dit dans le titre ?
Je n'ai pas encore tranché. Le plus simple serait que je dise "Bonjour" tout simplement. Je pense que ça fait partie des choses que je déciderai au dernier moment. Ce n'est même pas une cachotterie pour donner envie aux téléspectateurs de venir sur TF1 le 8 janvier, je ne sais pas encore (rires).

Bruce Toussaint
Bruce Toussaint
Audiences : Maud Descamps a-t-elle boosté "Bonjour !" sur TF1 pendant les vacances de Bruce Toussaint ?
"N'en déplaise à tous ceux qui ont annoncé sa disparition prématurée..." : Bruce Toussaint révèle que "Bonjour !" continuera à la rentrée sur TF1
Audiences : Quel bilan pour "Bonjour !", la matinale de Bruce Toussaint, après deux mois d'antenne sur TF1 ?
Audiences : Bruce Toussaint à son plus bas sur TF1, 600.000 téléspectateurs d'écart entre "Bonjour !" et "Télématin"
Voir toute l'actualité sur Bruce Toussaint
Autour de Bruce Toussaint
  • Europe 1
  • CNews
l'info en continu
"Il faut assumer son âge" : Antoine de Caunes et CMI France lancent "Vieux", son magazine de société "impertinent"
Business
"Il faut assumer son âge" : Antoine de Caunes et CMI France lancent "Vieux", son...
"Barre-toi d'ici, va-t'en !" : Violente altercation entre les députés David Guiraud (LFI) et Meyer Habib (LR) en direct sur LCP
Politique
"Barre-toi d'ici, va-t'en !" : Violente altercation entre les députés David...
"Secret Story" 2024 : TF1 annonce (déjà) la date de la finale... il va encore falloir se coucher tard !
TV
"Secret Story" 2024 : TF1 annonce (déjà) la date de la finale... il va encore...
"On a vite oublié" : Raphaël de Casabianca ("Rendez-vous en terre inconnue") explique pourquoi il refuse de partir avec des personnalités politiques
TV
"On a vite oublié" : Raphaël de Casabianca ("Rendez-vous en terre inconnue")...
Avec l'Euro 2024, TF1 change le jour de diffusion de "Mask Singer"
TV
Avec l'Euro 2024, TF1 change le jour de diffusion de "Mask Singer"
"Vous avez eu la peau de Thomas Isle !" : Pascal Praud surpris de voir Michel Drucker sur Europe 1
TV
"Vous avez eu la peau de Thomas Isle !" : Pascal Praud surpris de voir Michel...