Bruce Toussaint dans #QHM : "Le rôle du journaliste n'est pas de piéger les politiques"

Partager l'article
Vous lisez:
Bruce Toussaint dans #QHM : "Le rôle du journaliste n'est pas de piéger les politiques"
Bruce Toussaint en interview dans #QHM © Dailymotion
Le journaliste de franceinfo et France 5 était ce mercredi l'invité de notre "Quart d'heure médias" hebdomadaire.

Après Cauet la semaine dernière, c'est Bruce Toussaint qui était ce matin l'invité de #QHM, le "Quart d'heure médias" de Pure Médias. Le journaliste aux commandes de la matinale de franceinfo et de "C dans l'air" les vendredis et samedis a commenté son actualité, mais aussi l'actualité des médias, et a répondu aux questions des internautes. De son rythme de vie à la grève à iTELE, en passant par le statut "sacré" d'Elise Lucet et la relance difficile d'Europe 1, puremedias.com vous propose de découvrir l'intégralité de son interview en vidéo ci-dessus, et une sélection de ses réponses ci-dessous.

À lire aussi
Jérôme Saporito : "La Ligue 2 est un produit particulièrement attractif pour la chaîne L'Equipe"
Interview
Jérôme Saporito : "La Ligue 2 est un produit particulièrement attractif pour la...
Fabien Namias : "Nous voulons fixer un nouveau cap à LCI"
Interview
Fabien Namias : "Nous voulons fixer un nouveau cap à LCI"
Marie-Sophie Lacarrau ("13 Heures" de TF1) : "L'ombre de Jean-Pierre Pernaut planera peut-être toujours"
Interview
Marie-Sophie Lacarrau ("13 Heures" de TF1) : "L'ombre de Jean-Pierre Pernaut...
Manuel Alduy (France Télévisions) : "Nous voulons renforcer les rendez-vous cinéma de nos chaînes"
Interview
Manuel Alduy (France Télévisions) : "Nous voulons renforcer les rendez-vous cinéma...

Sur son rythme de vie
C'est dur de se lever très, très tôt le matin et de proposer une matinale, et ensuite de poursuivre avec "C dans l'air" en fin de semaine, mais ce sont deux belles histoires. Ca se passe bien - je parle des audiences - donc c'est toujours plus facile et plus agréable. Ca demande un petit effort d'organisation, mais ça vaut le coup.

Sur la saison dernière, où il n'animait "que" "C dans l'air" et "C polémique"
Ce n'était pas un rythme trop léger, car ça demandait du travail, et ça occupait toutes mes fins de semaine. Mais la quotidienne me manquait. J'avais envie de retrouver un moyen de traiter l'actualité tous les jours. Il s'est passé beaucoup de choses l'an dernier, et ça m'a un peu frustré. C'est une frustration saine, si on peut dire. On a envie de participer, de témoigner, d'être aux premières loges de l'histoire, de raconter. Mais c'est logique.

"Tout le métier avait envie d'animer 'C à vous'"

Sur son nom qui a circulé pour reprendre "C à vous" après le départ d'Anne-Sophie Lapix
Je n'étais pas candidat à proprement parler, mais je pense qu'à peu près tout le métier avait envie de faire cette émission, parce que c'est un programme formidable. Anne-Elisabeth Lemoine était la candidate naturelle, c'était absolument logique. Le match était déjà plié, et pour de bonnes raisons. Elle méritait de succéder à Anne-Sophie Lapix.

Sur ce qui l'a convaincu d'accepter la matinale de franceinfo
J'avais envie de refaire de la radio, après avoir déjà eu la chance d'en faire il y a quelques années sur Europe 1. Le projet de franceinfo aussi, Laurent Guimier a complètement renouvelé la station, en a fait vraiment un média d'info en continu. Vincent Giret, qui a repris le flambeau depuis début juillet. Le projet global était hyper intéressant. Et je voulais aussi réintégrer une rédaction, être au contact d'une actualité brûlante. Honnêtement, je n'ai pas hésité, j'ai dit oui tout de suite.

Sur la différence de ton entre radio publique et privée
Je ne pense pas qu'il y ait une différence. Il y a peut-être une responsabilité supplémentaire parce que c'est l'Etat, c'est chacun d'entre nous qui finance cette station. Après, franceinfo a une mission d'info en continu, la star, c'est l'info. Notre objectif, c'est de se mettre au service de l'info, et de pouvoir tout bouleverser en ayant beaucoup de souplesse. Il y a peut-être moins de place pour l'humeur, mais je pense que ça va venir ! Il me faut un peu de temps pour m'insérer dans cette équipe et cette rédac.

"Le public de "C dans l'air" est extrêmement fidèle, et ça me rassure"

Sur les différences et la complémentarité entre la matinale de franceinfo et "C dans l'air"
Ca n'a rien à voir, et c'est très complémentaire, en effet. Le timing à franceinfo est très important, il faut être hyper rigoureux, les séquences sont très courtes, et j'ai souhaité avec les rédacteurs en chef un rythme encore plus soutenu. C'est en opposition frontale avec ce qu'on propose dans "C dans l'air". C'est très agréable de pouvoir se poser.

Sur "24 Heures Pujadas" et "L'info du vrai"
J'y ai jeté un oeil. "C dans l'air" existe depuis seize ans, et ça fait longtemps que l'émission est copiée, qu'on a repris ce concept - même s'il est minimaliste - de mettre des experts autour d'une table et de raconter l'actualité, l'expliquer, la décrypter. Il y a deux nouvelles émissions qui font la même chose, c'est très bien ! Il y a plusieurs journaux qui paraissent chaque matin, plusieurs matinales radio... Ca ne me pose pas de souci. Ce que je vois, c'est que les téléspectateurs de "C dans l'air" sont extrêmement fidèles, et ça me rassure.

Sur l'évolution du traitement de l'info depuis 20 ans
Ca va plus vite. Des études ont même montré que les journalistes avaient un débit plus rapide. Il a fallu s'adapter aux chaînes d'info, aux réseaux sociaux... Mais je pense qu'on traite toujours les mêmes sujets. Ca n'a pas trop changé.

Sur l'adaptation des politiques au temps médiatique et aux questions des journalistes
La façon d'interviewer est différente : on est plus rapide, on brasse plus de sujets, et eux-mêmes se sont adaptés. C'est pour ça qu'il y a souvent des bugs, des moments où les politiques ne savent pas répondre à une question. Parce que parfois, ils ne sont pas préparés, alors qu'ils connaissent la règle du jeu. Après, le rôle du journaliste n'est pas de piéger, mais de mettre les politiques face à leurs contradictions. Il n'y a aucun piège. Et Jean-Michel Aphatie, qui est un vieux routier avec beaucoup d'expérience et une très bonne analyse de la vie politique, sait souvent où vont se nicher ces choses.

"Je ne suis pas du tout d'accord avec Pierre Ménès sur Elise Lucet"

Sur Elise Lucet, en Une des "Inrocks"
C'est l'un des visages emblématiques de l'info en France. J'ai beaucoup d'admiration pour elle. D'abord parce que ça a été une très bonne présentatrice de JT. Et puis aujourd'hui, l'engagement qu'elle met dans ses émissions, dans ses enquêtes, montre aussi qu'on peut faire ce métier - et on doit aussi le faire - avec la volonté de déranger les puissants, de les pousser dans leurs retranchements et de les mettre face à leurs contradictions. Et elle le fait avec brio.

Sur les propos de Pierre Ménès, qui a "honte de faire le même métier" qu'elle et dénonce ses méthodes
J'aime bien Pierre Ménès, avec qui j'ai travaillé à Canal et pour qui j'ai beaucoup d'affection. Mais je ne suis pas d'accord avec lui, pas du tout. Ce qu'Elise Lucet fait, ce n'est pas de la mise en scène, c'est de la mise en image. Il ne faut pas tout confondre. La mise en scène, ça veut dire que c'est fabriqué, manipulé. Ce n'est pas du tout l'idée ! Mais il faut faire un produit pour la télévision, donc ça demande des séquences où elle va titiller - voire un peu plus - les personnes qui sont mises en cause dans ses enquêtes. Ca ne me choque pas du tout. C'est vraiment du très bon travail.

"BFMTV était un peu gênée de la montée en puissance de la 'Team Toussaint'"

Sur son expérience à la matinale d'iTELE
La Team Toussaint, c'était quand même quelque chose de spécial. On est encore hyper proche ! On avait créé quelque chose. Je crois savoir que nos concurrents directs de BFMTV - je dis avec humour - étaient un peu gênés de cette montée en puissance. C'était génial. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point on s'est amusé à faire ça ! Je remercie tous les gens qui en parlent encore, sur les réseaux, dans la rue.

Sur l'arrêt de son émission culturelle "Vous trouvez ça normal ?" sur France 2
Ca a été très court, quatre mois. Ca a été terrible. Ca me manque, de parler de culture. Je suis très consommateur de films, de musique, et effectivement, j'adorerais en reparler. Cette émission me permettait de recevoir des artistes, et ça me manque.

l'info en continu
Netflix signe un accord avec l'actrice Jennifer Garner pour plusieurs films
SVOD
Netflix signe un accord avec l'actrice Jennifer Garner pour plusieurs films
Jacques Legros en larmes à la fin du "13 Heures" de TF1
TV
Jacques Legros en larmes à la fin du "13 Heures" de TF1
"Hawkeye" : La nouvelle série Marvel sortira le 24 novembre sur Disney+
Séries
"Hawkeye" : La nouvelle série Marvel sortira le 24 novembre sur Disney+
"Brooklyn Nine-Nine" : La bande-annonce de la saison finale
Séries
"Brooklyn Nine-Nine" : La bande-annonce de la saison finale
"Waterworld" : Une série en préparation 25 ans après la sortie du film
Séries
"Waterworld" : Une série en préparation 25 ans après la sortie du film
"Black Widow" : Scarlett Johansson attaque Disney en justice après la sortie en streaming du film
Internet
"Black Widow" : Scarlett Johansson attaque Disney en justice après la sortie en...