"Les Infiltrés" : pour E.Chain, les journalistes ne doivent pas être "des auxiliaires de police"

Partager l'article
Vous lisez:
"Les Infiltrés" : pour E.Chain, les journalistes ne doivent pas être "des auxiliaires de police"
Les journalistes doivent-ils donner leurs sources à la police ?

[media id= format=diapo][/media]
Aujourd'hui, le magazine d'investigation Les Infiltrés sera de retour sur France 2. Produite par Capa et présentée par David Pujadas, l'émission basée sur le procédé de la caméra cachée reviendra ce soir sur la pédophilie.

Après un an d'enquête sur les réseaux pédophiles sur Internet, le journaliste Laurent Richard a « signalé » à la police les prédateurs sexuels qui avaient accepté de lui parler. Un acte contraint par l'article 434-1 du Code pénal qui punit la non-dénonciation d'un crime dont on sait qu'il va avoir lieu de trois ans d'emprisonnement et de 45..000 euros d'amende. Cette dénonciation a entraîné l'arrestation de 22 pédophiles présumés.

« Nous sommes des journalistes, mais nous sommes avant tout des citoyens »



Mais, selon plusieurs avocats spécialistes de la presse, les journalistes ne sont pas tenus à cette obligation. De surcroît, des voix s'élèvent contre la dénonciation de ces "sources", à l'instar d'Emmanuel Chain, producteur de nombreux reportages d'actualité chaque année. Dimanche soir, dans l'émission Pop Com de Canal+ (voir la vidéo ci-dessous), l'ex-présentateur de Capital a rappelé que « les journalistes sont tout sauf des auxiliaires de police ». « C'est une loi regrettable (...) Soit je ne fais pas de sujet qui me mette dans une situation où je suis obligé de dénoncer (...) soit je le fais, et je fais en sorte de ne pas me retrouver dans cette situation », a-t-il ajouté.

Pour Laurent Richard, David Pujadas et Hervé Chabalier, producteur du magazine, ce signalement était nécessaire : « On ne va pas s'empêcher de dénoncer un violeur de mineurs parce qu'on a notre carte de presse ! », clame David Pujadas. « Ca fait quarante ans que je protège mes sources, là, ce ne sont pas des sources, nous avons fait notre enquête nous même (...) Quand on sait que des gamins vont être victimes de prédateurs, il n'est pas possible de ne pas empêcher que ça se fasse (...) Nous sommes des journalistes, mais nous sommes avant tout des citoyens », explique Hervé Chabalier dans les colonnes de Libération.
[media id=319434 format=450x0][/media]

Les infiltrés
Les infiltrés
France 2 et le producteur du magazine "Les infiltrés" mis en examen
David Pujadas ne présentera plus "Les Inflitrés" à la rentrée
Une troisième saison pour "Les Infiltrés"
"Les Infiltrés" : Alain Juppé réclame une enquête sur un groupuscule d'extrême droite
Voir toute l'actualité sur Les infiltrés
l'info en continu
Yann Moix : "Je suis en préparation de 'Podium 2'"
Cinéma
Yann Moix : "Je suis en préparation de 'Podium 2'"
Europe 1 : Fin de la grève, un "rassemblement public" envisagé
Radio
Europe 1 : Fin de la grève, un "rassemblement public" envisagé
"Kaamelott" : Première bande-annonce pour le film d'Alexandre Astier
Presse
"Kaamelott" : Première bande-annonce pour le film d'Alexandre Astier
Titre polémique sur Europe 1 et CNews : "Libération" justifie son choix éditorial
Presse
Titre polémique sur Europe 1 et CNews : "Libération" justifie son choix éditorial
Jack Lang sur le rapprochement entre CNews et Europe 1 : "La concentration est un danger pour la liberté"
TV
Jack Lang sur le rapprochement entre CNews et Europe 1 : "La concentration est un...
Jérôme Fenoglio réélu directeur du "Monde"
Presse
Jérôme Fenoglio réélu directeur du "Monde"