Cheminots "terroristes" : Nicolas Demorand recadre un auditeur de France Inter

Partager l'article
Vous lisez:
Cheminots "terroristes" : Nicolas Demorand recadre un auditeur de France Inter
Philippe Martinez sur France Inter © Dailymotion
En ce premier jour de grève dans le ferroviaire, les esprits s'échauffent. Les auditeurs de France Inter en ont eu une illustration ce matin.

Les mots ont un sens. Dans la matinale de France Inter, Nicolas Demorand recevait ce matin le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez. Comme le veut la tradition, une partie de l'interview est toujours consacrée aux questions des auditeurs et l'un d'eux, Pierre, a utilisé des termes forts pour évoquer les "250 primes et indemnités" existant à la SNCF selon lui.

À lire aussi
Après 19 ans sur RTL, Christelle Rebière fait ses adieux à la station
Radio
Après 19 ans sur RTL, Christelle Rebière fait ses adieux à la station
Nicolas Canteloup quitte Europe 1
Radio
Nicolas Canteloup quitte Europe 1
"Apolline Matin" : Jérôme Lavrilleux, Ingrid Levavasseur et Edouard Martin rejoignent la matinale de RMC
Radio
"Apolline Matin" : Jérôme Lavrilleux, Ingrid Levavasseur et Edouard Martin...
Nathalie Iannetta à Radio France : Le SNJ déplore l'"annonce brutale du remplacement" de Vincent Rodriguez
Radio
Nathalie Iannetta à Radio France : Le SNJ déplore l'"annonce brutale du...

"Je trouve ça scandaleux"

Cet auditeur a nuancé quelque peu son affirmation en expliquant que "les cheminots ne touchent pas toutes ces primes chaque mois". Il a néanmoins détaillé le motif de ces primes, "qui vont du déplacement en vélo à la garde de chien, jusqu'aux primes pour changement d'affectation, de région..., de quelques centimes à plusieurs milliers d'euros". Passée sa petite démonstration, Pierre l'auditeur a ensuite affirmé sans détour : "J'estime que les cheminots sont donc quelque part, par rapport à beaucoup de travailleurs, des nantis et qu'aujourd'hui ils se comportent comme des terroristes en prenant en otage travailleurs français, demandeurs d'emploi, étudiants... Je trouve ça scandaleux".

Si le terme "prise d'otage" est fréquemment utilisé lors des grèves, celui de "terroriste" est quant à lui assez nouveau et malvenu après les attentats survenus dans l'Aude il y a quelques jours. Nicolas Demorand n'a donc pas manqué de recadrer son auditeur. "Si on pouvait éviter le mot 'terroriste', qui résonne de manière absolument sinistre aux oreilles de tous les Français, ce serait bien", a estimé le matinalier. "Cette petite musique des cheminots privilégiés est insupportable, en plus avec les mots utilisés", a souligné pour sa part Philippe Martinez, avant de répondre sur le fond. puremedias.com vous propose de revoir cet échange, à partir de 20'.

l'info en continu
Ruth Elkrief animera les débats de la primaire écologiste sur LCI le 8 et 22 septembre
TV
Ruth Elkrief animera les débats de la primaire écologiste sur LCI le 8 et 22...
Droits TV de la Ligue 1 : Canal+ peut se défaire de son contrat de sous-licence avec beIN Sports
Justice
Droits TV de la Ligue 1 : Canal+ peut se défaire de son contrat de sous-licence...
"Le Monde" n'a pas été distribué au Maroc cette semaine
Presse
"Le Monde" n'a pas été distribué au Maroc cette semaine
Mort de Jean-Yves Lafesse : De nombreuses personnalités lui rendent hommage
TV
Mort de Jean-Yves Lafesse : De nombreuses personnalités lui rendent hommage
NRJ Music Awards : TF1, NRJ et la mairie de Cannes prolongent leur partenariat jusqu'en 2024
TV
NRJ Music Awards : TF1, NRJ et la mairie de Cannes prolongent leur partenariat...
Après 19 ans sur RTL, Christelle Rebière fait ses adieux à la station
Radio
Après 19 ans sur RTL, Christelle Rebière fait ses adieux à la station