Conflit TF1-Canal+ : La justice confirme que Canal+ n'a pas à rétablir la diffusion de TF1 par satellite

Partager l'article
Vous lisez:
Conflit TF1-Canal+ : La justice confirme que Canal+ n'a pas à rétablir la diffusion de TF1 par satellite
Par Ludovic Galtier Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Conflit TF1/Canal+ : Didier Casas sur franceinfo © Abaca
La Cour d'appel de Paris a confirmé, ce jeudi, la décision du tribunal de commerce de Paris. Un nouveau coup dur pour TF1 face à Canal+.

Le conflit s'enlise un peu plus. Plus d'un mois et demi après l'interruption, y compris en zones blanches, du signal des chaînes du groupe TF1 (TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI) par Canal+, la Cour d'appel de Paris a rendu sa décision, ce jeudi, dans le litige qui oppose les deux groupes privés. Elle confirme que Canal+ n'a pas à rétablir la diffusion de TF1 par satellite, a appris l'AFP. Le principal point de blocage porte sur le montant exigé par TF1 pour renouveler le contrat de distribution liant les filiales des groupes Bouygues et Vivendi, "une rémunération très conséquente", juge Canal+. Pour Maxime Saada, PDG de Canal+, les exigences financières de TF1 sont dignes de celles d'Universal.

Le groupe TF1 avait décidé de porter l'affaire devant la Cour d'appel de Paris à la suite de la dernière décision du tribunal de commerce de Paris. Ce dernier n'a, en effet, relevé, dans une ordonnance rendue le 22 septembre dernier, "aucune obligation légale ou réglementaire" à opposer à Canal+. Ce que la Cour d'appel de Paris confirme donc ce jeudi.

À lire aussi
Jean-Marc Morandini condamné pour "corruption de mineurs" à un an de prison avec sursis, l'animateur va faire appel
Justice
Jean-Marc Morandini condamné pour "corruption de mineurs" à un an de prison avec...
Affaire Morandini : Ce que la justice reproche à l'animateur de CNews avant le jugement attendu ce lundi 5 décembre
Justice
Affaire Morandini : Ce que la justice reproche à l'animateur de CNews avant le...
Propos du professeur Perronne dans "Les grandes gueules" : RMC définitivement sanctionnée après la mise en demeure
Justice
Propos du professeur Perronne dans "Les grandes gueules" : RMC définitivement...
Le youtubeur Léo Grasset visé par une plainte pour "viol"
Justice
Le youtubeur Léo Grasset visé par une plainte pour "viol"

Devant la justice, le groupe TF1 réclamait spécifiquement la reprise de la diffusion de ses cinq chaînes gratuites (TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI) sur TNT Sat, pour une durée de quatre mois. Cette demande "ne peut être considérée comme une mesure conservatoire qui s'impose alors qu'il n'est en rien établi que ce laps de temps serait réellement nécessaire pour fournir une information idoine aux personnes concernées et leur permettre de recourir aux services de Fransat", répond la Cour, qui a condamné les six entités juridiques du groupe TF1 à verser chacune à Canal+ la somme de 4.500 euros au titre des frais de justice.

Canal+ "ouvert aux négociations", TF1 étudie les suites judiciaires

Dans un communiqué, le Groupe Canal+ se félicite de la décision et se dit "toujours ouvert aux négociations (...) et reste prêt à rémunérer ce dernier pour les seuls services à valeur ajoutée associés à ces chaînes, sur des bases loyales, équilibrées et transparentes". De son côté, le Groupe TF1 indique "prendre acte de l'arrêt rendu" et dit "étudier les suites judiciaires qu'il pourrait donner à cette décision ". La filiale du Groupe Bouygues dit " regretter fortement cette situation initiée par le groupe Canal+."

La coupure du signal prive en tout cas TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI de près de deux millions de foyers situés en zone blanche, qui n'ont d'autre moyen de capter ses chaînes. Cette coupure concerne au total 5,4 millions de foyers (box, appli myCANAL, TNT Sat). Ce qui a mécaniquement un effet sur leur audience. "Nous avons des impacts d'audience extrêmement importants qui nous créent un préjudice qu'on ne laissera pas passer. On ne va pas se laisser prendre de l'audience et laisser nos téléspectateurs sans possibilité de regarder nos antennes, sans réagir", avait expliqué le secrétaire général du groupe TF1, Didier Casas, le 5 septembre sur franceinfo:

l'info en continu
Johnny Hallyday "vivait mal" sa marionnette dans "Les Guignols" : "Par tous les moyens il essayait de faire arrêter ça"
TV
Johnny Hallyday "vivait mal" sa marionnette dans "Les Guignols" : "Par tous les...
"Candice Renoir" revient sur France 2 avec un épisode spécial le 30 décembre
TV
"Candice Renoir" revient sur France 2 avec un épisode spécial le 30 décembre
"Les masters du rire" : Bruno Roblès de retour à la tête d'une émission ce jeudi 8 décembre sur NRJ 12
Programme TV
"Les masters du rire" : Bruno Roblès de retour à la tête d'une émission ce jeudi 8...
Des journalistes de "Disclose" et Radio France convoqués par la DGSI après une enquête sur l'armée française
Presse
Des journalistes de "Disclose" et Radio France convoqués par la DGSI après une...
"Johnny par Laeticia" : Que vaut le documentaire événement de M6 ?
TV
"Johnny par Laeticia" : Que vaut le documentaire événement de M6 ?
Manon ("Le meilleur pâtissier" 2022) : "Je ne me suis jamais dit que j'allais gagner"
TV
Manon ("Le meilleur pâtissier" 2022) : "Je ne me suis jamais dit que j'allais...