COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires

Partager l'article
Vous lisez:
COVID-19 : Nicolas Bedos assume son "texte excessif" appelant à résister aux mesures sanitaires
Nicolas Bedos assume ses propos contre les mesures sanitaires © TMC
Le comédien et réalisateur était l'invité de "Quotidien" lundi soir.

Son message avait fait le tour des réseaux sociaux. Le mois dernier, Nicolas Bedos avait tenu un discours à contre-courant dans un contexte où l'épidémie de la COVID-19 repartait de plus belle en France. Dans un long message, il avait notamment invité les Français à vivre leur vie "à fond". "Nous devons désormais vivre, quitte à mourir (nos aînés ont besoin de notre tendresse davantage que de nos précautions)", avait clamé le comédien, faisant même tiquer le ministre de la Santé Olivier Véran, lequel avait dénoncé "une phrase à l'emporte-pièce".

À lire aussi
Audiences: "La malédiction du volcan" large leader, "Ninja Warrior" devant sur cibles, retour en hausse pour "La lettre"
TV
Audiences: "La malédiction du volcan" large leader, "Ninja Warrior" devant sur...
"La grande incruste" : La société de production de Cyril Hanouna accuse TF1 et Camille Combal de plagiat
TV
"La grande incruste" : La société de production de Cyril Hanouna accuse TF1 et...
Audiences des matinales radio : Salamé/Demorand leaders en hausse devant Calvi en baisse, Fauvelle double Belliard
Audiences
Audiences des matinales radio : Salamé/Demorand leaders en hausse devant Calvi en...

"Est-qu'un artiste a vocation à tenir des propos responsables ?"

Invité lundi soir sur le plateau de "Quotidien" sur TMC pour faire la promotion du livre "Incorrect", dont il signe la préface, Nicolas Bedos a été incité par Yann Barthès à revenir sur cette épisode tumultueux. Il a reconnu un "texte excessif", "écrit dans la colère", le lendemain de la messe organisée en mémoire de son parrain, l'académicien Jean-Loup Dabadie.

Avant de jouer la carte de l'artiste, qui doit selon lui être un électron libre de la société. Paraphrasant une citation de Salvador Dali, le fils de Guy Bedos s'est interrogé : "Est-qu'un artiste a vocation à tenir des propos responsables ? Je ne crois pas. Quand j'achète un roman de Houellebecq, de Henry Miller ou de Virginie Despentes, je n'achète pas un guide de conduite. Sinon j'achète un bouquin de Marc Lévy".

Pour Nicolas Bedos, il s'agit d'un problème d'autant plus "compliqué" que deux vérités cohabitent à ses yeux. Tout d'abord celle des politiques et du personnel soignant. "Je comprends d'ailleurs que mon texte les ait choqués. C'est un texte de chagrin, de colère". Mais aussi la vérité "des poètes, des philosophes, des artistes". "Cette vérité est aussi à entendre. Elle essaie d'exprimer ce qu'on est en droit de ressentir. C'est une petite mort qu'on nous inflige en ce moment. C'est quand même particulier l'époque qu'on vit. Si tout d'un coup, il n'y a pas un connard dans mon genre pour l'écrire, on est une armée et on dit la même chose et on fait de la pub pour les mesures d'Etat. Je veux bien, mais ce n'est pas mon travail", a affirmé l'homme au franc parler.

Il a assuré quelques instants plus tard que des anonymes rencontrés dans la rue ont approuvé ses propos. "Vous nous avez fait un tout petit peu d'oxygène au milieu de cette injonction qui se balade de chaîne en chaîne", s'est vanté Nicolas Bedos, citant une personne lambda. puremedias.com vous propose de revoir cette séquence.

Nicolas Bedos
Nicolas Bedos
Mort de Guy Bedos : La lettre touchante de Nicolas Bedos à son père sur France Inter
"Un seul nom suffira" : Quand Nicolas Bedos est contacté par une journaliste sur le harcèlement sexuel
Nicolas Bedos aux commandes des Molières ce soir sur France 2
Voir toute l'actualité sur Nicolas Bedos
Sur le même thème
l'info en continu
Twitch : Quel bilan pour la première émission de France Télévisions avec Samuel Etienne et Damien Mascret ?
Internet
Twitch : Quel bilan pour la première émission de France Télévisions avec Samuel...
Cyril Féraud fait ses adieux à "Personne n'y avait pensé" sur France 3
TV
Cyril Féraud fait ses adieux à "Personne n'y avait pensé" sur France 3
"L'Equipe" suspend sa grève après 14 jours d'absence dans les kiosques
Presse
"L'Equipe" suspend sa grève après 14 jours d'absence dans les kiosques
"La boîte à secrets" : L'émission de Faustine Bollaert de retour ce soir sur France 3
TV
"La boîte à secrets" : L'émission de Faustine Bollaert de retour ce soir sur...
Après Prisma, Vivendi s'intéresse à Prisa ("El Pais", "AS")
Business
Après Prisma, Vivendi s'intéresse à Prisa ("El Pais", "AS")
"Le Grand Concours des animateurs" : Alessandra Sublet prend les rênes du programme dès ce soir sur TF1
Programme TV
"Le Grand Concours des animateurs" : Alessandra Sublet prend les rênes du...
Vidéos Puremedias