Danièle Obono en esclave dans "Valeurs actuelles" : L'hebdo débouté face au Conseil de déontologie journalistique

Partager l'article
Vous lisez:
Danièle Obono en esclave dans "Valeurs actuelles" : L'hebdo débouté face au Conseil de déontologie journalistique
Par Christophe Gazzano Journaliste
D’un naturel curieux et passionné de télé, Christophe Gazzano a toujours nourri le désir de devenir journaliste. Après ses études et une dizaine d’années passées dans la presse régionale, ce natif de Salon-de-Provence est “monté à la capitale” pour intégrer Pure Médias en 2017.
Pascal Praud dézingue LCI après l'éviction de Geoffroy Lejeune en septembre 2020 © DR
"Valeurs actuelles" exigeait le retrait de l'avis rendu par cette instance reconnue par une partie de la profession.

Un avis contesté. Comme le rapporte le Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM) sur son site, la justice vient de lui donner raison dans le bras de fer qui l'opposait depuis janvier à "Valeurs actuelles". L'hebdomadaire avait assigné en référé pour atteinte au principe de présomption d'innocence cette instance à la légitimité contestée dans le but de faire retirer un avis concernant la parution d'un dessin polémique sur la députée Danièle Obono et d'obtenir des dommages et intérêts.

À lire aussi
Bernard Arnault ("Le Parisien", "Les Échos"), entre en "négociations exclusives" avec Lagardère pour racheter "Paris Match"
Presse
Bernard Arnault ("Le Parisien", "Les Échos"), entre en "négociations exclusives"...
Kate Moss, Naomi Campbell, Miley Cyrus... : "Vogue" réunit 40 de ses icônes pour une couverture exceptionnelle en hommage à Edward Enninful
Presse
Kate Moss, Naomi Campbell, Miley Cyrus... : "Vogue" réunit 40 de ses icônes pour...
"JDD" et "Paris Match" : Les sociétés des journalistes dissoutes, les deux titres désormais sans "contre-pouvoir interne"
Presse
"JDD" et "Paris Match" : Les sociétés des journalistes dissoutes, les deux titres...
"Être climatosceptique en 2024 ? Effarant" : Dominique Seux (France Inter) étrille Pascal Praud pour ses prises de position sur le climat
Presse
"Être climatosceptique en 2024 ? Effarant" : Dominique Seux (France Inter) étrille...

Dans le numéro paru le 27 août dernier, celle-ci avait été représentée en esclave du 18e siècle avec des chaînes au cou, pour les besoins d'un récit fictionnel. Devant le tollé suscité par la caricature, le magazine dirigé par Geoffroy Lejeune avait présenté ses excuses, tout en se défendant de tout racisme. Dans la foulée, le parquet de Paris avait ouvert une enquête pour "injures à caractère raciste". Et le Conseil de déontologie journalistique et de médiation (CDJM), qui avait alors moins d'un an d'existence, avait de son côté publié le 10 novembre dernier un avis motivé sur cette caricature, après avoir été saisie par un requérant dont elle n'avait pas voulu dévoiler l'identité.

"Un tel acte journalistique est contraire en de nombreuses occurrences à la déontologie journalistique au sens de la Charte d'éthique professionnelle des journalistes et de l'article 8 de la Charte d'éthique mondiale des journalistes", avaient estimé à propos du dessin les membres de ce conseil présidé par Patrick Eveno, réunissant des journalistes, des éditeurs, agences de presse et des représentants du grand public.

"Une accusation de culpabilité"

Pour "Valeurs actuelles", cet avis était de nature à interférer avec la procédure judiciaire en cours, voire à l'influencer, d'où le référé pour exiger sa dépublication. "Si on laisse cet avis – dont je demande le retrait –, en l'état, il pourra être utilisé par les parties civiles", estimait en janvier dernier Basile Ader, l'avocat de l'hebdomadaire, cité par "Le Monde", soulignant que l'avis rendu s'apparentait à "une accusation de culpabilité au titre de l'article 9-1 du code civil".

"Valeurs actuelles" avait également reçu le soutien du Syndicat des éditeurs de la presse magazine auquel il adhère, qui avait rappelé dans un communiqué que le CDJM n'est "investi d'aucune autorité légale, conventionnelle ou professionnelle".

Finalement, le tribunal judiciaire a débouté l'hebdo de sa demande et l'a condamné à verser 2.000 euros au Conseil de déontologie journalistique. "Le tribunal a considéré que le CDJM se plaçait sur le seul plan de la déontologie journalistique et ne se prononçait pas sur une procédure pénale. Le CDJM se réjouit de cette décision qui affirme clairement la différence entre ce qui relève de l'éthique journalistique et ce qui relève du droit pénal", souligne ainsi le conseil, qui avait qualifié la procédure lancée par "Valeurs actuelles" de "procès bâillon".

Valeurs actuelles
Valeurs actuelles
"Valeurs actuelles" : Deux journalistes virés après avoir participé à une vidéo du Youtubeur d'extrême droite Papacito
Geoffroy Lejeune évincé de "Valeurs actuelles" ? : Le journaliste dénonce "une énième tentative de déstabilisation"
l'info en continu
"Nous nous sommes trompés" : Après les accusations de Judith Godrèche et le tacle de Nora Hamzawi, la sortie de "CE2", le film de Jacques Doillon, reportée
Cinéma
"Nous nous sommes trompés" : Après les accusations de Judith Godrèche et le tacle...
Déprogrammation : W9 bouscule sa grille ce mercredi pour diffuser Espagne-France, la finale de la Ligue des Nations féminine 2024
TV
Déprogrammation : W9 bouscule sa grille ce mercredi pour diffuser Espagne-France,...
Bernard Arnault ("Le Parisien", "Les Échos"), entre en "négociations exclusives" avec Lagardère pour racheter "Paris Match"
Presse
Bernard Arnault ("Le Parisien", "Les Échos"), entre en "négociations exclusives"...
Audiences : Quel bilan pour la saison 1 de la série "Les Pennac(s)" avec Julie-Anne Roth et Christian Rauth sur France 3 ?
Audiences
Audiences : Quel bilan pour la saison 1 de la série "Les Pennac(s)" avec...
"Tous les Enfoirés sont en colère, c'est intolérable" : Le coup de gueule Nolwenn Leroy face à la situation dramatique des Restos du coeur
Interview
"Tous les Enfoirés sont en colère, c'est intolérable" : Le coup de gueule Nolwenn...
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" sur TF1 se rapproche de "N'oubliez pas les paroles" sur France 2
Audiences
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" sur TF1 se rapproche de "N'oubliez...