Le Dernier maître de l'air : Shyamalan fait du vent

Partager l'article
Vous lisez:
Le Dernier maître de l'air : Shyamalan fait du vent
M. Night Shyamalan a peut être un sixième sens, mais avec "Le Dernier Maître de l'air", il vient de signer son premier navet.

Shyamalan est comme tous, comme tous ces auteurs qui, entre deux films de genre (et malgré un succès public dans son cas), doivent honorer leur contrat, fournir tous les trois ou quatre films leur daube calibrée tous publics, faire péter les tiroirs-caisses et rassurer les producteurs de leur laisser quelques années de répit pour qu'ils puissent préparer un film qui leur colle vraiment aux Vuitton.

Le Dernier Maître de l'air est de ceux-là : prêt à consommer, mauvais mix entre Le Seigneur des anneaux (mais sans sa mythologie et son univers fouillé), Le Monde de Narnia (pour les enfants, mais sans aller au-delà du minimum syndical), et Donjons & Dragons (ultime nanar inspiré du jeu de rôle, malheureusement celui des trois duquel il se rapproche le plus).

Une idée qui se dégonfle



On peut comprendre l'attrait de Shyamalan pour le sujet : l'histoire d'un gamin qui voit des choses que les autres ne voient pas, un budget qui ferait pâlir d'envie ses petits camarades (on parle de 150 millions de dollars), et l'adaptation d'une série à succès, il y avait de quoi se laisser prendre. Le voilà donc parti à adapter les aventures du Dernier maître de l'air, Avatar en dehors du bureau (en clair, super gentil super fort capable de maîtriser tous les éléments), chargé de lutter contre le peuple du feu qui livre une guerre sans merci pour le contrôle du monde.

Voilà donc pour la trame manichéenne (l'air, pur, dans un monde blanc, contre le feu, tout de noir vêtu, industrialisé sur ses immenses machines), sur laquelle s'ajoutent de nombreuses scènes de combat, d'ailleurs l'un des seuls points forts du film - même si au cinquième entraînement de l'Avatar qui fait ses exercices en levant les jambes, on fatigue, comme si Shyamalan avait voulu singer Quentin Tarantino, qui singeait déjà les classiques des films de Kung-Fu. Ces combats, bien chorégraphiés et bien filmés, avec des effets spéciaux de très bonne facture, sauvent le film de la catastrophe industrielle.

Le dernier film de Shyamalan (on l'espère)



Et que je me souviens des enseignements de mon maître en flash back avant de libérer mes pouvoirs, et que je marche sur les murs comme Tigre et Dragon, et que je me sacrifie pour la bonne cause (puisque je suis gentil), Le Dernier Maître de l'air aurait pu être réalisé par n'importe quelle stakhanoviste du box-office hollywoodien, et pas forcément plus mal.

Laisser sous-entendre à la fin qu'une séquelle, comme une nouvelle vilaine balafre à la filmographie du maître du suspens, est possible, finira de nous achever (eh oui, c'est bien la trilogie qui est prévue, car quand on peut s'en mettre trois fois plus dans les fouilles, pourquoi s'en priver). Non, Le Dernier Maître de l'air n'est pas vraiment un film, rien d'autre qu'un gaz issu de l'estomac de quelque producteur hollywoodien voulant surfer sur la vague héroïque fantaisie. Mais du maître Shyamalan, il ne reste rien. Seulement de l'air.

Le Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau
Le Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau
"Bilbo le Hobbit" : les tournages vont débuter cet hiver
l'info en continu
"Il a fallu un coupable et c'était moi" : Laeticia Hallyday revient sur les critiques de la presse à son regard
TV
"Il a fallu un coupable et c'était moi" : Laeticia Hallyday revient sur les...
Andrée Damant ("Scènes de ménages", "Plus belle la vie", "Amélie Poulain") est morte
Personnalités
Andrée Damant ("Scènes de ménages", "Plus belle la vie", "Amélie Poulain") est...
Données personnelles : Free écope d'une amende de 300.000 euros
Internet
Données personnelles : Free écope d'une amende de 300.000 euros
Netflix veut agrandir son panel de testeurs chargés de juger ses films et séries pour améliorer ses contenus
SVOD
Netflix veut agrandir son panel de testeurs chargés de juger ses films et séries...
Audiences access 20h : Record pour "Quotidien" et Yann Barthès
Audiences
Audiences access 20h : Record pour "Quotidien" et Yann Barthès
Audiences access 19h : "N'oubliez pas les paroles" reprend de l'avance sur la concurrence
Audiences
Audiences access 19h : "N'oubliez pas les paroles" reprend de l'avance sur la...