En difficulté, "Les Inrocks" passe en mensuel

Partager l'article
Vous lisez:
En difficulté, "Les Inrocks" passe en mensuel
Emmanuel Hoog, patron des "Inrocks", sur France Inter © "Les Inrocks"
Le magazine fait face à des difficultés financières pesant sur le groupe LNEI.

Changement de périodicité. Dans un communiqué hier, Les nouvelles éditions indépendantes (LNEI) annoncent que le magazine "Les Inrocks" passera en mensuel à partir du mois de juin. Lancé en 1986, le journal culturel a d'abord été mensuel, avant de devenir un hebdomadaire en 1995. A la tête du groupe depuis mai 2019, Emmanuel Hoog souhaite restructurer son groupe afin de faire face à la chute du marché publicitaire pour la presse et la radio, ainsi qu'à l'arrêt des manifestations culturelles.

À lire aussi
Une de "Têtu" avec Bilal Hassani : La SNCF et la RATP refusent son affichage dans les gares
Presse
Une de "Têtu" avec Bilal Hassani : La SNCF et la RATP refusent son affichage dans...
"CNews" ferme
Presse
"CNews" ferme
Prisma Media arrête la version magazine de "Néon"
Presse
Prisma Media arrête la version magazine de "Néon"
Rachat du "Figaro" par Vincent Bolloré : Le groupe Dassault dément les informations de "Mediapart"
Presse
Rachat du "Figaro" par Vincent Bolloré : Le groupe Dassault dément les...

"Ce passage en mensuel se fera sans suppression de postes de la rédaction"

"Les Inrocks" fait partie des titres de presse à avoir le plus souffert face à la crise du Covid-19. Du côté de ses ventes, le magazine voit sa diffusion payée stagner autour de 20.400 exemplaires, sans tendance à la hausse depuis plusieurs années. Les pertes du journal pèsent sur les comptes de l'ensemble du groupe, dont les autres activités parviennent à être à l'équilibre. "La formule hebdomadaire s'épuisait et nous avons constaté que les numéros spéciaux qui restaient plus longtemps en kiosques se vendaient mieux", a expliqué Emmanuel Hoog au "Figaro". Il a tenu à rassurer ses journalistes en soulignant que "ce passage en mensuel se fera sans suppression de postes de la rédaction", indiquant tout de même qu'il pourrait y avoir des réductions sur d'autres postes.

Pour relancer son groupe, l'ancien PDG de l'AFP a décidé de réorganiser son groupe en cinq pôles d'expertises : Combat Editions (Editions Nova et "Les Inrocks"), Combat Live (Rock en Seine, Les Inrocks Festival), Combat Solution (les régies), Combat Studio (Nova et la production de documentaires) et C Factory, dont l'objectif sera de faire émerger de nouveaux talents. L'un des buts de cette réorganisation est de mutualiser les compétences et développer des actions communes, ainsi que de créer une offre digitale mêlant la presse, l'audio, l'audiovisuel et l'événementiel.

l'info en continu
"Oussekine" : Disney+ dévoile la bande-annonce de sa future série française avec Kad Merad
SVOD
"Oussekine" : Disney+ dévoile la bande-annonce de sa future série française avec...
"La bataille de l'Élysée" : François-Xavier Ménage porte la nouvelle offre politique de TF1 dès ce soir
Politique
"La bataille de l'Élysée" : François-Xavier Ménage porte la nouvelle offre...
"Arrêtez de nous taper dessus !" : Echange tendu entre Nicolas Dupont-Aignan et Elizabeth Martichoux sur LCI
TV
"Arrêtez de nous taper dessus !" : Echange tendu entre Nicolas Dupont-Aignan et...
"Plus belle la vie" : Avy Marciano quitte le feuilleton de France 3 et tacle les scénaristes
Séries
"Plus belle la vie" : Avy Marciano quitte le feuilleton de France 3 et tacle les...
Pascal Praud charge Yann Barthès : "Il passe son temps à voler nos images !"
TV
Pascal Praud charge Yann Barthès : "Il passe son temps à voler nos images !"
"Tous en cuisine" : Cyril Lignac propose des "menus de fête" dès aujourd'hui en access sur M6
Programme TV
"Tous en cuisine" : Cyril Lignac propose des "menus de fête" dès aujourd'hui en...