Ferguson : Un journaliste de CNN chassé par un policier

Partager l'article
Vous lisez:
Ferguson : Un journaliste de CNN chassé par un policier
Le journaliste de CNN forcé de reculer par la police à Ferguson (capture d'écran)
Le journaliste de CNN forcé de reculer par la police à Ferguson (capture d'écran) © CNN
Alors qu'il tentait de faire un duplex depuis la ville de Ferguson où des émeutes ont lieu depuis près de 10 jours, le journaliste de CNN, Don Lemon, a été poussé en arrière par un policier.

S'il est une guerre que la police de Ferguson a déjà perdue, c'est bien celle de la communication. Depuis le début des émeutes dans cette petite ville du Missouri où un noir a été tué par la police le 9 août dernier, la police locale a ainsi multiplié les gestes d'intimidation vis-à-vis des journalistes couvrant les évènements. Le 13 août, elle a par exemple arrêté deux journalistes du Washington Post et du Huffington Post avant de rapidement les libérer. La police de Ferguson s'est également illustrée en lançant des gaz lacrymogènes contre des journalistes ou en arrêtant un photographe.

À lire aussi
Nathalie Levy quitte BFMTV
Exclusivité
Nathalie Levy quitte BFMTV
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant hommage
Radio
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant...
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !
TV
"La chanson challenge" : Quand Zazie reprend... "Basique" d'Orelsan !

Hier, les policiers ont de nouveau montré des signes de nervosité comme le rapporte le site gawker. L'un d'entre-eux a ainsi perturbé sans raison apparente le duplex d'un journaliste de CNN. Alors qu'il venait de prendre l'antenne, Don Lemon a été forcé de reculer avec d'autres manifestants... pour rien. Poussé en arrière de quelques mètres, le journaliste de CNN a ensuite pu reprendre la position qui était la sienne quelques instants plus tôt.

Don Lemon n'a d'ailleurs pas manqué de pointer du doigt en direct le comportement de la police de Ferguson, accusée de mettre de l'huile sur le feu. "Vous voyez là pourquoi les gens sont si énervés ici. Nous avons stationné à cet endroit toute la journée. La police nous a elle-même déplacé ici en nous attribuant cet emplacement", a expliqué le journaliste. puremedias.com vous propose de voir les images de cette scène ici .

commentaires
Veuillez désactiver votre bloqueur de pub (Adblock) pour ce site afin d'afficher l'intégralité des commentaires et en publier.
norbertgabriel

Juste une nuance, ils ont élu un homme d'origine africaine, mais pas un descendant d'esclave, ça fait toute la différence. Ils n'éliront jamais un indien, ou unj black né dans le Missouri.



norbertgabriel

Encore un malandrin qui menaçait un policier en levant les mains, et peut-être même en lui tournant le dos... Ah le Missouri, toujours à la pointe de l'humanisme...



tamo

Et pendant ce temps les donneurs de leçon oublient de regarder ce qu'il se passe en France depuis des années au niveau sociétal et oublient surtout que les méchants américains tout racistes ont élus un Président black... J'attends de voir ça en France. Modérez vos avis et vos commentaires, ce côté "donneurs de leçon" devient de plus en plus insupportable dans notre pays à la dérive de toute part...



yukulele

C'est beau l'Amérique avec ce peuple uni, ces communautés solidaires, cette justice exemplaire.
On a de la chance qu'ils soient les gendarmes du monde pour que nous puissions tous vivre en paix



Château de Boigne

Oui, il a peut-être volé des cigares. La police de Ferguson admet elle-même que cela n'a rien à voir avec la fusillade, mais admettons. Était-ce bien nécessaire de lui tirer dessus à six reprises, dont deux fois à la tête, alors que le type était loin, de face (donc pas du tout en train de fuir), et les mains en l'air (donc pas armé) ? C'est ce qu'indique le rapport d'autopsie. Les policiers, quant à eux, ont parlé de tir à bout portant lors d'un rapport de force, ce qui est de toute évidence faux.

Les policiers de Ferguson ont menti, ce qui est un délit aux États-Unis, je vous le rappelle : lors d'un rapport, il y a serment de présenter les faits comme ils se sont déroulés, ce qui fait qu'il y a parjure. De la part de ceux qui doivent faire appliquer la loi, ça la fiche mal. Leur version des faits ne peut donc pas, en l'état actuel des choses, êtes prise en considération de manière sérieuse. Il s'est passé la même chose dans l'affaire DSK/Diallo : Nafissatou Diallo a menti sur sa situation personnelle et a donné des informations contradictoires, ce qui suffit à discréditer son témoignage pour manque de fiabilité. Cela ne veut pas dire que cela n'est pas arrivé, mais simplement que les preuves n'étaient pas suffisantes.

Les médias américains ne harcèlent pas les policiers, ils exercent leur droit. Contrairement à la France, les citoyens américains doivent savoir pourquoi ils sont arrêtés, et peuvent demander des comptes en cas de détention arbitraire : c'est l'habeas corpus, héritage du droit anglais, totalement absent du droit français. De plus, la liberté de la presse est totale aux États-Unis ; pas en France. Les médias français, eux, suivent benoîtement la police, sans aucun recul : il n'y a qu'à voir les innombrables reportages anxiogènes consacrés aux policiers, diffusés en boucle sur les chaînes de la TNT.

Après, je suis d'accord avec vous sur certains points : les pillages sont inutiles, d'ailleurs la famille de la victime a publiquement, et à plusieurs reprises, appelé au calme et condamné les actions des casseurs.



teleradio

Une nouvelle preuve du racisme ordinaire dans ce monde...
En plus je suis sûr que le fait que ce journaliste soit noir soit l'origine de cette intervention policière.



fnl

Mouais en même temps dans ce genre d'affaires beaucoup de médias prennent fait et cause contre la police et utilisent la moindre excuse pour critiquer et harceler des policiers débordés et sous pression.

Les médias continuent à vouloir nous faire croire qu'un pauvre petit ange black a été abattu par un méchant policier blanc sans raison, en plein jour et au milieu de la rue. Pourtant les caméras de surveillance ont montré que l'homme black avait cambriolé un magasin et agressé son propriétaire juste avant l'incident. De quoi remettre en cause la version du mec sans histoires et bien éduqué que sa famille et les médias ont voulu nous faire gober durant les premiers jours de l'affaire. Ensuite, les médias semblent totalement ignorer la version des policiers (à savoir que le type qui venait juste de commettre un cambriolage a frappé le policier et tenté de prendre son arme).

De plus, voir ces images de gens qui nuit après nuit cassent, volent et pillent des magasins et repartent chez eux avec des consoles de jeu vidéo ou des télévisions écran géant. C'est très choquant.



comments powered by Disqus
l'info en continu
"Zone interdite" : Ophélie Meunier fait son retour le 8 septembre sur M6
Programme TV
"Zone interdite" : Ophélie Meunier fait son retour le 8 septembre sur M6
Audiences access 20h : Succès pour le "19.45" de M6, "Plus belle la vie" leader des fictions quotidiennes
Audiences
Audiences access 20h : Succès pour le "19.45" de M6, "Plus belle la vie" leader...
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, Nagui toujours puissant sur France 2
Audiences
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, Nagui toujours puissant...
Audiences : "La Stagiaire" leader, "Je suis une célébrité" s'achève dans l'indifférence, M6 s'impose sur les ménagères
Audiences
Audiences : "La Stagiaire" leader, "Je suis une célébrité" s'achève dans...
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là !" : Gérard Vives gagnant du jeu de TF1
TV
"Je suis une célébrité, sortez-moi de là !" : Gérard Vives gagnant du jeu de TF1
Tous les programmes de la télé du 7 au 13 septembre 2019
Programme TV
Tous les programmes de la télé du 7 au 13 septembre 2019
Vidéos Puremedias