France 3 : Le bilan de la saison et les nouveautés de la rentrée avec le directeur des programmes

Partager l'article
Vous lisez:
France 3 : Le bilan de la saison et les nouveautés de la rentrée avec le directeur des programmes
Thierry Langlois, le directeur des programmes de France 3
Thierry Langlois, le directeur des programmes de France 3 © DR, GOGNY/FTV
Interview avec Thierry Langlois, le directeur des programmes de France 3, sur le bilan de la saison et les nouveautés à venir.

Traditionnellement organisée en début de saison, France Télévisions innove cette année en présentant sa grille de rentrée au début de mois de juillet. Quelques heures avant la conférence de presse, Thierry Langlois, le directeur des programmes de France 3, fait le bilan de la saison sur puremedias.com et annonce les nouveautés de la rentrée.

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
Denis Brogniart ("Koh-Lanta : L'île des héros") : "Voilà pourquoi l'épisode de ce soir a été raccourci"
Interview
Denis Brogniart ("Koh-Lanta : L'île des héros") : "Voilà pourquoi l'épisode de ce...
"Le bureau des légendes" : Canal+ diffuse les quatre premières saisons de la série en clair dès samedi
Séries
"Le bureau des légendes" : Canal+ diffuse les quatre premières saisons de la série...

Propos recueillis par Benoît Daragon et Julien Lalande

puremedias.com : Débutons par un bilan de la saison des grandes marques de France 3. En fin de matinée, les audiences de "Midi en France" ont progressé sensiblement. Quel bilan faites-vous de cette quotidienne ?

Thierry Langlois : L'audience de "Midi en France" a vraiment progressé et la perception de ce magazine animé par Laurent Boyer a changé chez les téléspectateurs. Le travail éditorial que nous avons opéré (et que nous allons continuer à faire) a fini par payer. La perception chez les professionnels a également évolué puisque nous avons beaucoup de demandes de municipalités pour que "Midi en France" s'installe chez eux. Nous allons également renouveler la déclinaison "Un dimanche en France" pour renforcer nos week-ends dans une économie réduite. On espère proposer six numéros la saison prochaine le dimanche à 15h. C'est une émission où on est dans l'esprit et les codes de "Midi en France" et où on ré-exploite les sujets de l'émission.

"Evelyne Thomas quitte Midi en France"

Quid de la présence d'Evelyne Thomas ?

Evelyne ne sera plus sur la quotidienne. Elle nous a demandé à se mettre en retrait de l'émission pour travailler sur des projets avec le producteur de "Midi en France", R&G. En revanche, Evelyne reste sur l'émission "Un dimanche en France".

Vous avez annoncé le renouvellement de "Météo à la carte", votre quotidienne de 13h qui rassemble en moyenne 4% du public. L'émission peut-elle progresser ?

L'émission a été lancée dans le scepticisme général. Tout le monde n'y croyait pas. Au final, nous avons proposé toute cette saison une émission en lien avec la météo. On est contents de "Météo à la carte" que nous avons décidé de renouveler. Nous avons beaucoup travaillé sur l'éditorial et le conducteur du programme qui a une concurrence très difficile avec les deux JT de 13h qui sont proposés en face. On a longtemps cherché la parade sur cette case, il nous semble que nous avons un début de réponse. "Météo à la carte" a fait progresser cette tranche de 75%. Certes, on partait de très bas mais nous voyons une tendance se dessiner. Je serais très satisfait si nous parvenons aux 6% à 7%.

"Si près de chez vous n'est pas reconduit"

Vers 14h, France 3 propose "Si près de chez vous", un programme de scripted reality. Maintiendrez-vous cette offre à la rentrée ?

Nous avons décidé de ne pas renouveler "Si près de chez vous". Nous étions ambitieux sur ce programme et il n'a pas atteint ses objectifs d'audience et donc, commerciaux. La production n'est pas en cause mais il y a eu un défaut d'écriture et un manque de variété dans les histoires. L'arrêt de "Si près de chez vous" ne signifie pas qu'on ne souhaite plus proposer une nouvelle fiction française en journée. C'est un genre qui fonctionne beaucoup en Europe et nous cherchons une nouvelle offre. Mais dans l'immédiat, à la rentrée, "Si près de chez vous" sera remplacé par une fiction européenne.

Le bloc jeux des fins de journée de France 3 contribue positivement à votre audience. Vous êtes entièrement satisfaits par cette tranche ?

On est sur de bonnes bases avec "Harry" animé par Sébastien Folin qui a permis à la case de progresser de trois points, de 6% à 9% de parts d'audience. De surcroit, cette nouveauté a renforcé notre bloc jeux puisque nous proposons quatre jeux. Le travail que nous avons entrepris sur notre fond de grille a été probant.

Le week-end, France 3 proposait le dimanche l'émission "Chabada" de Daniela Lumbroso. L'arrêt annoncé de ce magazine hebdomadaire a beaucoup fait parler. Pourquoi avoir pris cette décision ?

Entre septembre et décembre 2012, l'émission était en-dessous de sa clause d'audience à 9% de PDA, à 8,7% précisément. Dès lors, comme le contrat qui nous lie avec Daniela Lumbroso nous le permet, nous avons décidé de renégocier le contrat alors que nous devons construire notre grille des programmes dans un cadre budgétaire strict, comme vous le savez. Nous avons demandé à Daniela une réduction du coût unitaire de 10%. Elle a refusé, en nous proposant une baisse de 3,5%. Nous avons accepté puisque l'autre choix possible (la non reconduction de l'émission) aurait entraîné un arrêt au moins temporaire de notre offre d'émission musicale le dimanche. Et nous avons tout de suite prévenu Daniela que nous lancerions une candidature en avril pour proposer une nouvelle offre en septembre 2013. Daniela était donc parfaitement au courant de nos intentions.

Pourquoi avoir lancé cette consultation plutôt qu'enjoindre Daniela Lumbroso à une nouvelle réduction du budget ?

D'abord, parce que nous voulions faire baisser le coût de la case mais aussi pour des raisons éditoriales. On veut quelque chose de plus moderne, de nouveau. Au final, nous avons choisi un projet qui nous coûtera plus de 30% de moins que "Chabada" avec un rendu antenne aussi bon voire un peu meilleur puisque nous aurons des images d'archives.

Que verra-t-on dans cette nouvelle émission animée par Natasha St-Pier ?

Il s'agira d'une émission programmée dans la même case, le dimanche à 17h, animée par Natasha St-Pier effectivement. Nous avons été convaincus par ses talents d'animation déployés dans le pilote de l'émission produit par Franck Saurat. Elle est assez bluffante. Elle anime l'émission, elle chante beaucoup avec les artistes mais aussi avec cette troupe de jeunes talents. Cela donne une tonalité très différente. Ce sera une vraie nouveauté dans notre offre.

Le samedi, France 3 diffuse "C'est pas sorcier" mais il semble que ce magazine hebdomadaire soit menacé. Qu'en est-il ?

Nous continuons à travailler avec l'équipe de "C'est pas sorcier" mais, pour l'heure, rien n'est acté. Nous leur avons demandé d'imaginer un magazine hebdomadaire sur une cible familiale qui s'appelle ou qui ne s'appelle pas "C'est pas sorcier" selon les codes mis à l'antenne. Finalement, ils nous ont fait cette proposition de collection de quatre prime times que nous pourrions diffuser l'été 2014.

"L'Ombre d'un doute va passer au mercredi soir"

Passons en revue les prime times de France 3. Le mercredi est le soir le plus puissant avec notamment le magazine "Des racines et des ailes". Allez-vous faire évoluer votre offre ?

On va un peu changer notre offre. Notre magazine "L'Ombre d'un doute", que nous avons testé le lundi, est confirmé à la rentrée mais dans la case du mercredi soir. Nous proposerons six numéros. Ca sera plus cohérent avec nos magazines "Des racines et des ailes" et "Le grand tour" de Patrick de Carolis qui alterneront le mercredi soir.

Deux autres soirées qui fonctionnent bien : le mardi et le samedi, où vous proposez des programmes de fiction française.

On va être dans la continuité de notre offre, avec 60% de séries et 40% d'unitaires environ. Les thématiques restent les mêmes : histoire, régions et patrimoine. Je précise toutefois que Rémy Pflimlin et Bruno Patino ont souhaité lancer une mission sur la stratégie fiction du groupe France Télévisions. Il pourrait donc y avoir des évolutions dans les prochaines années.

Quels seront les grands événements de France 3 en matière de fiction à la rentrée ?

Entre septembre et décembre, du côté des séries, nous aurons la nouvelle saison du "Village français", d'"Enquêtes réservées", du "Commissaire Magellan" ou encore du "Sang de la vigne". En unitaire, nous aurons un téléfilm extrêmement bon intitulé "L'Escalier de fer" tiré de l'oeuvre de Georges Simenon. Ce téléfilm sera porté par un Laurent Gerra absolument bluffant. Nous aurons aussi "La Rupture" sur les relations Chirac/Giscard avec Hippolyte Girardot. Au programme également, des téléfilms avec Véronique Jannot, Bruno Wolkovitch ou encore Thierry Godard.

"Le spin-off de Plus belle la vie est en chantier"

On a entendu parler d'un spin-off en prime time de "Plus belle la vie"...

On travaille avec la production autour de ce spin-off porté par Rudy et Ninon mais, pour l'heure, rien n'est prévu dans les prochains mois. C'est en chantier.

Le dimanche soir, vous proposez des fictions étrangères. De nouvelles marques seront-elles introduites ?

Oui, à la rentrée, nous allons tester une marque nordique autour des livres de Camilla Läckberg. Ca sera du polar avec un profil de personnages un peu moins consensuels que nos autres séries du dimanche soir, "Inspecteur Barnaby", "Commissaire Montalbano", "Commissaire Brunetti". Il y aura encore de nouvelles marques en 2014.

"Thalassa va retrouver sa durée de 110 minutes"

Le vendredi, les évolutions de "Thalassa" vous ont-elles apporté satisfaction ?

On a inversé la tendance sur "Thalassa". L'émission perdait des téléspectateurs ces dernières saisons, elle en a gagnés cette saison avec une moyenne supérieure à 10% de parts d'audience. Et cette progression n'est pas seulement due à l'allongement de l'émission. On a beaucoup fait évoluer l'émission cette saison et nous allons poursuivre notre travail. Nous allons arrêter les numéros thématiques sur les cités océanes pour parler davantage de la France et de ses régions. J'ajoute que "Thalassa" va revenir sur un format de 110 minutes, avec un "Soir 3" vers 22h45. Enfin, "Faut pas rêver" sera programmé une fois par mois le vendredi à 20h45 et "Docs interdits" sera programmé chaque vendredi vers 23h15.

Le jeudi, c'est le jour du cinéma...

Pas de changement particulier. Nous aurons une belle programmation cinématographique ("Les Emotifs anonymes", "Un balcon sur la mer", etc.), comme toujours éditorialisée par les plateaux de Frédéric Taddéï.

"Laurent Bazin va animer un nouveau magazine de société en prime time"

On arrive à la case du lundi soir qui reste problématique avec une moyenne de 7% de parts d'audience...

Oui, nous sommes à une moyenne de 7% de parts d'audience avec de fortes amplitudes. "Le monde d'après" de Franz-Olivier Giesbert est à 5% par exemple. Nous avons néanmoins décidé de conserver une offre de magazine de société en prime en faisant largement évoluer cette émission. Tout va changer (la marque, le présentateur et le contenu) mais nous allons garder le producteur, Jean-Pierre Cottet. La nouvelle offre sera présentée par Laurent Bazin, le présentateur de la matinale de RTL. Nous voulons un magazine extrêmement pédagogique qui donne les clefs de compréhension de problématiques austères ou ardues. La part des images dans l'émission va notamment augmenter, passant de 50% à 70%. Et nous partons pour l'heure sur huit numéros avec une diminution du prix de l'offre de l'ordre de 15%.

Franz-Olivier Giesbert prépare de nouveaux documentaires politiques

Ce magazine va alterner avec des documentaires ?

Oui. Notre case "Histoire immédiate" va déménager du mercredi au lundi pour, là aussi, davantage de cohérence. On garde une ligne historique et politique. Nous aurons notamment un documentaire sur les deux premières années de François Hollande signé Franz-Olivier Giesbert, un autre sur l'affaire Cahuzac. Dans cette case du lundi soir, nous aurons également cinq nouveaux numéros de "Signé Mireille Dumas", six numéros d'une nouvelle émission animée par Julie Andrieu qui sera dans l'esprit de ses "Carnets" du samedi et, enfin, des documentaires de société. Nous diffuserons des films sur la crise du logement, sur la fracture sociale, sur le handicap et nous aurons aussi un film sur le vin qui devrait faire parler...

La très grande variété de l'offre du lundi, aussi bien sur les marques et les formats, n'est-elle pas le gros handicap de cette case du lundi ?

On est conscient de cette problématique puisque nous avons beaucoup travaillé pour rendre cette case davantage homogène. Nous avons arrêté les divertissements et les feuilletons documentaires. Après, la difficulté, c'est que nous avons un certain nombre d'engagements et d'obligations. Mais nous pensons vraiment que nous pouvons réussir cette case autour du vivre ensemble. J'ajoute enfin que nous sommes les seuls sur ce registre du magazine et du documentaire le lundi soir.

Au final, votre prime time a progressé de 2% cette saison sur la tranche 20h50/22h45 alors que TF1, France 2 et M6 ont perdu du terrain sur cet indicateur. Quels programmes ont le plus contribué à ce résultat ?

Nous avons fait un travail important de renouvellement sur nos marques phares et sur nos fictions. Cette progression est à mettre au crédit principalement de la progression des "Racines et des ailes", de "Thalassa" et de nos deux cases fiction.

Une des grandes nouveautés de 2013 de France 3 est ce "Grand Soir 3". Quel premier bilan faites-vous de cette nouvelle offre ?

Sur le principe, nous sommes globalement satisfaits. Il y a encore beaucoup de travail. Nous travaillons beaucoup sur le plateau et sur la répartition entre Louis Laforge et Patricia Loison. En termes de résultats, les audiences de la case ont progressé.

Ces derniers mois ont été marqués par plusieurs vagues de restrictions budgétaires. Est-ce que vous vous attendez à devoir prendre de nouvelles mesures ?

On est sur le budget 2013 et, pour l'heure, je n'ai pas de modification. La question qui se pose, c'est quel est le point d'atterrissage et est-ce qu'on aura un nouveau train d'économies à faire sur le dernier quadrimestre en fonction des recettes publicitaires. Pour le moment, France 3 est en ligne avec le budget provisionnel. Surtout, le marché publicitaire est très difficile. Nous n'avons aucune visibilité. Toutes les chaînes sont en difficulté sur ce plan-là. Les annonceurs achètent au dernier moment.

On a l'impression que depuis de nombreux mois, France Télévisions est tombé dans une spirale avec des budgets alloués aux programmes sans cesse rognés.

C'est un des gros sujets. C'est une fin de cycle pour l'audiovisuel, et je ne parle pas seulement pour France Télévisions. Le modèle économique qui a prévalu pendant de longues années dans le PAF n'est aujourd'hui plus bon. A France 3, nous avons beaucoup travaillé pour répondre à ce nouveau cadre. Beaucoup de contrats ont été renégociés. Les producteurs doivent continuer à gagner leur vie – c'est normal -, mais peut-être avec des marges réduites. Après, il y a des choses incompressibles et il ne faut pas non plus baisser au détriment de la qualité du programme.

l'info en continu
Audiences samedi : Record historique pour "Trouvez l'intrus", "Les mystères de l'amour" au plus bas
TV
Audiences samedi : Record historique pour "Trouvez l'intrus", "Les mystères de...
Audiences : Record saison pour "The Voice" leader devant "Mongeville", "les Grosses Têtes" au dessus des 3 millions
TV
Audiences : Record saison pour "The Voice" leader devant "Mongeville", "les...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
France Télévisions réagit aux déclarations de Clémentine Sarlat sur son départ de "Stade 2"
Exclusivité
France Télévisions réagit aux déclarations de Clémentine Sarlat sur son départ de...
"C à vous" : Le duplex d'Eddy Mitchell perturbé par son chat
TV
"C à vous" : Le duplex d'Eddy Mitchell perturbé par son chat
Le confinement vu par... Marie Portolano
Confinement
Le confinement vu par... Marie Portolano
Vidéos Puremedias