France Télévisions condamné pour le licenciement "sans cause réelle et sérieuse" d'un journaliste de "Stade 2"

Partager l'article
Vous lisez:
France Télévisions condamné pour le licenciement "sans cause réelle et sérieuse" d'un journaliste de "Stade 2"
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Philippe Bailly (NPA Conseil) sur les prétendants au rachat de M6 © Abaca
France Télévisions avait licencié Jean-François Laville ainsi que deux autres journalistes de sports en 2020 dans le sillage d'accusations de harcèlement proférées par leur collègue de l'époque, Clémentine Sarlat.

Après Pierre-Étienne Léonard, Jean-François Laville, ancien rédacteur en chef de "Stade 2", a, lui aussi, obtenu la condamnation de France Télévisions. Le licenciement du journaliste a été jugé "sans cause réelle et sérieuse", selon une décision du conseil des prud'hommes datée du 25 août 2023 qu'a pu consulter l'AFP ce mercredi 13 septembre. Le groupe France Télévisions est, à ce titre, condamné à lui verser 150.000 euros. Sollicitée par l'AFP, la direction de France Télévisions n'a pas souhaité réagir.

À lire aussi
Mis en examen, Arnaud Lagardère contraint de quitter de son poste de PDG du groupe Lagardère
Justice
Mis en examen, Arnaud Lagardère contraint de quitter de son poste de PDG du groupe...
"Faut s'arrêter là !" : Le youtubeur Cyprien Iov annonce déposer plainte contre de fausses publicités usurpant son image avec une IA
Justice
"Faut s'arrêter là !" : Le youtubeur Cyprien Iov annonce déposer plainte contre de...
Arthur, Cyril Hanouna et Mokhtar menacés de mort sur Instagram : L'auteur des messages antisémites condamné à six mois de prison avec sursis
Justice
Arthur, Cyril Hanouna et Mokhtar menacés de mort sur Instagram : L'auteur des...

Un deuxième revers pour le groupe dirigé par Delphine Ernotte

Il y a un an et demi, France Télévisions avait une première fois été condamné à verser 150.000 euros pour le licenciement abusif de Pierre-Etienne Léonard. Il s'agit donc d'un deuxième revers pour le groupe public dans le dossier l'opposant aux trois anciens journalistes de "Stade 2".

En 2020, Jean-François Laville – comme deux de ses confrères, Pierre-Étienne Léonard et André Vernon – avait en effet été licencié après une enquête interne réalisé par le cabinet Interstys ayant relevé des faits de harcèlement et des propos sexistes. Celui-ci avait été mandaté par la direction du groupe public après la publication d'une interview de Clémentine Sarlat dans "L'Équipe", en avril 2020. L'ex-journaliste sportive de France Télévisions – actuellement aux commandes de "100% rugby" sur M6 – y rapportait avoir été victime de harcèlement et de sexisme au sein de la rédaction du groupe public.

France Télé "n'a pas satisfait aux exigences du principe du contradictoire de façon spontanée"

Désireuse d'afficher "une politique d'exemplarité et de zéro tolérance envers le harcèlement", la direction de France Télévisions avait dans la foulée confié à Interstys le soin de mener des investigations sur les faits dénoncés par Clémentine Sarlat. Après avoir organisé une centaine d'entretiens, le cabinet avait pointé du doigt dans son rapport l'atmosphère sexiste régnant au sein du service des sports, scellant le sort de Pierre-Etienne Léonard, Alain Vernon et Jean-François Laville.

Mais le tribunal juge que l'organisation de ces investigations n'a pas été réalisée dans les conditions attendues. "Il aurait fallu que l'intégralité des membres de ce service (des sports, ndlr) soit invitée à être auditionnée" par le cabinet chargé de l'enquête interne, relève le conseil de prud'hommes de Paris dans son jugement. En outre, retranscrit l'AFP, "il a fallu l'intervention du juge des référés" le 1er avril 2021, "soit neuf mois après le licenciement" de Jean-François Laville "pour que France Télévisions communique l'enquête diligentée" et que le journaliste puisse "présenter utilement sa défense". Le groupe "n'a pas satisfait aux exigences du principe du contradictoire de façon spontanée", pointe la décision.

Il lui est également reproché d'avoir fondé le licenciement du journaliste sur des témoignages anonymes là où Jean-François Laville, qui avait fustigé son licenciement dans le livre "Viré", a pu produire une dizaine de témoignages identifiés attestant n'avoir jamais assisté à des "comportements sexistes, discriminants ou harcelants" de sa part.

Jean-François Laville va faire appel, Alain Vernon débouté le 30 août

Jean-François Laville entend faire appel de cette décision pour tenter d'obtenir la nullité de son licenciement. Dénonçant "une décision ignoble", Alain Vernon avait notamment déclaré en juillet 2021 avoir été "détruit" par son licenciement. Cette figure de "Stade 2" avait pour sa part été débouté aux prud'hommes le 30 août 2023, déplorant une décision dont il veut faire appel.

France Télévisions
France Télévisions
"Télématin" amputé sur France 2, "Le 7/10" de France Inter supprimé... Les effets de la grève se font sentir sur les antennes de Radio France et France Télévisions
"Il s'agit d'une affaire concernant un homonyme" : France Télévisions soutient le journaliste Julien Pain, "faussement accusé de violences" sur les réseaux sociaux
Opposés à la fusion de l'audiovisuel public, les syndicats de France Télévisions et Radio France appellent à la grève les 23 et 24 mai
Festival de Cannes 2024 : "C à vous", Karim Rissoulli, "Télématin"... Le dispositif XXL de France Télévisions
Voir toute l'actualité sur France Télévisions
Autour de France Télévisions
  • France 3
  • François Hollande
  • David Pujadas
  • Alessandra Sublet
  • Stéphane Bern
  • N'oubliez pas les paroles
  • Bruce Toussaint
  • Conseil supérieur de l'audiovisuel
  • France 5
  • Jean-Luc Reichmann
  • Frédéric Lopez
  • Dany Boon
  • Tout le monde veut prendre sa place
  • Taratata
  • Bruno Guillon
l'info en continu
"Ils sont libres de venir à tout instant" : Laurence Ferrari incite Raphaël Glucksmann et Marie Toussaint à participer au débat de CNews
TV
"Ils sont libres de venir à tout instant" : Laurence Ferrari incite Raphaël...
Conflit à Gaza : Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien, invité de Darius Rochebin sur LCI ce soir
TV
Conflit à Gaza : Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien, invité de Darius...
50 ans après son arrivée, Laurence Bloch, ancienne directrice de France Inter, quitte Radio France
Radio
50 ans après son arrivée, Laurence Bloch, ancienne directrice de France Inter,...
Netflix : En 6 jours, ce thriller événement, en tête dans 57 pays, cumule plus de 28 millions de vues
SVOD
Netflix : En 6 jours, ce thriller événement, en tête dans 57 pays, cumule plus de...
"Depuis le 7 octobre, je ne peux plus me taire" : Virgilia Hess, présentatrice météo de BFMTV, "cible de messages d'insultes à caractère antisémite"
TV
"Depuis le 7 octobre, je ne peux plus me taire" : Virgilia Hess, présentatrice...
"La concurrence est un moteur" : Jean-Luc Reichmann ("Les 12 coups de midi") réagit à l'arrivée de Cyril Féraud dans "Tout le monde veut prendre sa place" sur France 2
TV
"La concurrence est un moteur" : Jean-Luc Reichmann ("Les 12 coups de midi")...