François Rebsamen relaxé après avoir taxé "Minute" de xénophobie

Partager l'article
Vous lisez:
François Rebsamen relaxé après avoir taxé "Minute" de xénophobie
François Rebsamen
François Rebsamen © Abaca
Le ministre du Travail François Rebsamen a été relaxé vendredi par le tribunal correctionnel de Paris, devant lequel il était poursuivi par l'hebdomadaire "Minute" qu'il avait taxé de xénophobie.

François Rebsamen relaxé ! Il y a deux ans, le ministre du Travail avait accusé "Minute" de prôner la xénophobie lors d'un passage sur la radio France Info, le 13 juin 2012. Alors qu'il n'était encore que sénateur, le responsable PS avait été interrogé sur les récents entretiens accordés par plusieurs personnalités de l'UMP à l'hebdomadaire d'extrême droite.

À lire aussi
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
Radio
Léa Salamé : "Il ne faut pas laisser à Pascal Praud les débats politiques"
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
TV
"66 minutes" : Quand M6 interviewe une cliente de Kiabi, collaborant avec... Kiabi
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait témoigner une mère endeuillée
TV
"Vous avez la parole" : Eric Dupond-Moretti reproche à France 2 d'avoir fait...

"Voilà un journal qui a prôné et prône encore la xénophobie, sûrement, à la limite, le racisme et l'antisémitisme", avait-il expliqué à l'époque, répondant ainsi à une question sur l'opportunité d'accorder lui-même un entretien à cette publication. La société Sacen, éditrice du journal, avait alors fait citer M. Rebsamen pour injure publique et lui réclamait 5.000 euros de dommages et intérêts.

Des propos ne dépassant pas "les limites de la liberté d'expression"

Le tribunal correctionnel de Paris a finalement décidé vendredi de relaxer le ministre du Travail. Les propos incriminés "constituent l'expression d'un jugement de valeur porté par François Rebsamen sur l'idéologie et les positions défendues, selon lui, par une publication dont la nature polémique est notoire", explique le jugement dont l'AFP a pris connaissance. Ces propos "ne dépassent pas, dans un tel contexte, les limites admissibles de la liberté d'expression qui doit pouvoir s'exercer dans une société démocratique", ont ainsi estimé les juges de la 17ème Chambre.

François Rebsamen
François Rebsamen
Le coup de com' réussi de François Rebsamen
Une interview explosive de François Rebsamen dépubliée
Sur le même thème
l'info en continu
"Conan le barbare" : Une série en préparation chez Netflix
SVOD
"Conan le barbare" : Une série en préparation chez Netflix
Haut-Karabagh : Deux journalistes du "Monde" blessés lors d'un bombardement
Presse
Haut-Karabagh : Deux journalistes du "Monde" blessés lors d'un bombardement
"Infidèle" : Claire Keim de retour pour une saison 2 ce soir sur TF1
Programme TV
"Infidèle" : Claire Keim de retour pour une saison 2 ce soir sur TF1
Propos d'Eric Zemmour sur CNews : Une enquête ouverte par le parquet de Paris
Justice
Propos d'Eric Zemmour sur CNews : Une enquête ouverte par le parquet de Paris
Débat Trump/Biden : Quelle audience pour les chaînes info françaises ?
Audiences
Débat Trump/Biden : Quelle audience pour les chaînes info françaises ?
Sud Radio : Le PDG Didier Maïsto quitte ses fonctions
Radio
Sud Radio : Le PDG Didier Maïsto quitte ses fonctions
Vidéos Puremedias