Fusion TF1-M6 : Nicolas de Tavernost annonce des échanges d'animateurs entre les deux chaînes

Partager l'article
Vous lisez:
Fusion TF1-M6 : Nicolas de Tavernost annonce des échanges d'animateurs entre les deux chaînes
Par Ludovic Galtier Lloret Journaliste
Né en Isère entre le tirage de la première boule noire de l'histoire de "Motus" - "Oh-ohohohoh" - et la première visite de candidats à "Fort Boyard", Ludovic Galtier est journaliste à Puremédias depuis octobre 2021. Il est passionné par la politique, l'économie des médias et leur stratégie de programmation.
Nicolas de Tavernost invité de "Good Morning Business" en février 2020 © Photo Julien Faure
Si la fusion des deux groupes voit le jour, les animateurs de TF1 et M6 verraient leur terrain de jeu s'agrandir.

Imaginez une seconde Denis Brogniart dans la peau du directeur de course de "Pékin Express" ou Stéphane Rotenberg éteindre la torche des aventuriers de "Koh-Lanta" en fin de conseil. Ce qui paraît encore aujourd'hui impensable, tant la concurrence entre TF1 et M6 sur le marché des animateurs fait rage, pourrait demain être une hypothèse plausible. La fusion potentielle entre les deux groupes leaders de la télévision en clair en France a vocation à générer des synergies, a rappelé, ce matin dans "Les Échos", le président du directoire du groupe M6, Nicolas de Tavernost. Celles-ci sont estimées "entre 250 et 300 millions d'euros par an à terme".

À lire aussi
Nicolas de Tavernost quitte M6 après 37 ans à la direction de la chaîne
Business
Nicolas de Tavernost quitte M6 après 37 ans à la direction de la chaîne
Rodolphe Belmer et Ara Aprikian affirment avoir quitté Canal+ à cause de l'interventionnisme de Vincent Bolloré sur les "contenus"
Business
Rodolphe Belmer et Ara Aprikian affirment avoir quitté Canal+ à cause de...
DC Company, propriétaire du site "Le Gorafi", rachète le média en ligne "Konbini"
Business
DC Company, propriétaire du site "Le Gorafi", rachète le média en ligne "Konbini"
Emmanuel Kessler quitte (déjà) ses fonctions à la direction du pôle économique de Prisma Media ("Capital", "Management")
Business
Emmanuel Kessler quitte (déjà) ses fonctions à la direction du pôle économique de...

"Un programme de synergies en matière d'échange d'animateurs"

L'hypothétique président du futur ensemble détaille sa stratégie : "Les premières années, on va rassembler les activités et il y aura des coûts de restructuration. Comme nous l'avons fait, à une autre échelle entre M6 et RTL quand nous avons racheté la radio. On a mis en place un programme de synergies que ce soit en matière d'exploitation technique, de services communs, d'échange d'animateurs etc. C'est ce que nous voulons faire entre M6 et TF1 demain et donc on ne peut pas nous dire restez chacun chez vous", plaide-t-il.

Outre les synergies, la fusion aurait, selon les dires de Nicolas de Tavernost, l'avantage de dégager des marges "pour pouvoir investir (...) dans les programmes, dans la technologie, pour créer de nouvelles marques de streaming afin de se renforcer et résister à la concurrence des grandes plateformes internationales (...) Nous pensons que le streaming va représenter, à cinq ans, jusqu'à la moitié de l'audience de la télévision. C'est pour cela qu'il faut que nous accélérions dans ce domaine".

Et l'actuel numéro un de M6 de tacler : "Nous évoluons dans le même univers de programmes que les plateformes de streaming, contrairement à ce que raconte le patron de Banijay (Stéphane Courbit, ndlr). Prenez la campagne d'affichage actuelle de Disney+, ils montrent bien Les Simpsons et Malcom, programmes qui ont fait les beaux jours d'M6", illustre-t-il. "On observe une inflation sur les coûts des programmes et une concurrence de plus en plus vive sur les talents. Exemple : nous avons fait des films avec Omar Sy mais il ne nous est plus possible aujourd'hui d'avoir cet acteur qui a signé un contrat d'exclusivité avec Netflix... Ce scénario va se produire de plus en plus : les plateformes vont multiplier les contrats longue durée avec les talents".

"Plus de 200 millions d'euros par an d'investissements dans le streaming"

Cet investissement dans le streaming représenterait à l'échelle du groupe TF1-M6, selon Nicolas de Tavernost, "plus de 200 millions par an". Raison pour laquelle, précise-t-il, "nous ne pourrons pas accepter des mesures extrêmement rigides de séparation de nos activités dans le cadre de la fusion entre TF1 et M6". Les chaînes demandent, en effet, l'intégration dans la définition de "marché pertinent" applicable à la télévision, de la publicité numérique, au moins vidéo, arguant de la convergence croissante entre offres de publicité à la télévision et sur internet. Sans cette révision de la définition, "les groupes TF1 et M6 représenteront ensemble près de 70% des parts de marché de la publicité sur les chaines télévisées françaises gratuites", notait, dans une interview à "Forbes", Isabelle Wekstein-Steg, avocate à la Cour qui suit ce dossier. Et la fusion pourrait ainsi être empêchée.

"Il y a une chose qui est très claire, conclut Nicolas de Tavernost. C'est une fusion qu'on ne fera pas à n'importe quel prix. La fusion est faite pour se renforcer. Elle n'est pas faite pour s'affaiblir. Nous avons déjà des contraintes fortes avec la cession de chaînes de télévision qui nous est imposée par la loi en cas de rapprochement entre TF1 et M6 (...) Je ne vais pas détailler aujourd'hui quelles contraintes seraient acceptables ou pas. Je veux juste vous dire que si nous ne pouvons pas mettre en oeuvre un programme complet de synergies dans le cadre de cette fusion, pour investir davantage dans de nouvelles activités, nous ne ferons pas la fusion entre TF1 et M6."

Nicolas de Tavernost
Nicolas de Tavernost
Nicolas de Tavernost quitte M6 après 37 ans à la direction de la chaîne
"Ses collègues l'appuient" : Nicolas De Tavernost assure que l'enquête de M6 sur Stéphane Plaza n'a donné aucun résultat justifiant une sanction
Nicolas de Tavernost dézingue Xavier Niel : "Se faire passer pour l'Abbé Pierre du PAF, c'est gonflé !"
Nicolas de Tavernost : "La télé linéaire va faire vivre le groupe M6 pendant longtemps"
Voir toute l'actualité sur Nicolas de Tavernost
Autour de Nicolas de Tavernost
l'info en continu
M6 ne diffusera pas "Pékin express" 2024 la semaine prochaine, voici pourquoi
TV
M6 ne diffusera pas "Pékin express" 2024 la semaine prochaine, voici pourquoi
"Doc" : TF1 annonce la date de diffusion de la saison 3 de la série italienne avec Luca Argentero
TV
"Doc" : TF1 annonce la date de diffusion de la saison 3 de la série italienne avec...
Box-office France : Meilleur démarrage de 2024 pour "Dune 2", meilleur premier jour depuis le phénomène "Barbie"
Cinéma
Box-office France : Meilleur démarrage de 2024 pour "Dune 2", meilleur premier...
"Une nouvelle étape d'un démantèlement" : Les journalistes de France Inter refusent la fusion de leur rédaction avec une partie de Franceinfo et France Culture, Léa Salamé monte au créneau
Radio
"Une nouvelle étape d'un démantèlement" : Les journalistes de France Inter...
Box-office : "Une vie" avec Anthony Hopkins démarre fort, "Cocorico" passe la barre du million, flop pour le nouveau film de Dany Boon
Cinéma
Box-office : "Une vie" avec Anthony Hopkins démarre fort, "Cocorico" passe la...
Audiences : Julia Vignali a-t-elle fait mieux que Sophie Davant six mois après son arrivée à la présentation d''Affaire conclue' sur France 2 ?
Audiences
Audiences : Julia Vignali a-t-elle fait mieux que Sophie Davant six mois après son...