Georges Fillioud, journaliste et ministre, fidèle et élégant

Partager l'article
Vous lisez:
Georges Fillioud, journaliste et ministre, fidèle et élégant
Par Jacques Sanchez Programmateur
Chaque semaine, je vous propose de remonter le temps et de vous faire revivre les grands événements, les grands rendez-vous et les personnalités qui ont marqué l'histoire de la télévision. Depuis 1949, année...
Georges Fillioud
Georges Fillioud © Abaca
Pour sa première chronique sur puremedias.com, Jacques Sanchez rend hommage à l'ancien ministre qui était aussi un de ses amis.

Ami intime de Georges Fillioud dont on a appris la disparition cet après-midi, Jacques Sanchez a voulu lui rendre hommage pour sa première chronique sur puremedias.com où il se plongera désormais dans l'histoire de la télévision.

À lire aussi
TF1/Canal+ : Bluff, "all in" et coup de poker
Édito
TF1/Canal+ : Bluff, "all in" et coup de poker
Quand les catastrophes naturelles dictent notre programme télé
Édito
Quand les catastrophes naturelles dictent notre programme télé
TPMP en quête de respectabilité
Édito
TPMP en quête de respectabilité
C8 ou la stratégie de la terre brûlée
Édito
C8 ou la stratégie de la terre brûlée

Georges Fillioud démarre sa carrière de journaliste à Europe numéro 1 au milieu des années 50. Il devient rapidement rédacteur en chef de la nouvelle radio dirigé par Sylvain Floirat.


Son soutien à François Mitterrand, candidat à l'élection présidentielle de 1965 lui coûte sa place. Le jeune journaliste décide alors de se lancer dans une carrière politique. Il suit François Mitterrand et ses amis socialistes. Il est élu député de la Drôme puis maire de Romans avant de devenir le ministre de la communication de François Mitterrand en mai 1981. Il restera fidèle à François Mitterrand tout au long de sa vie. Sa fascination pour l'homme d'état est grande.

Georges Fillioud est un homme d'une rare fidélité. Tous ceux qui l'ont cotoyé pourront le confirmer. Fidéle, enthousiaste, passionné et cultivé cet amoureux de la vie n'a jamais cessé de s'intéresser aux autres. J'ai eu la chance de faire partie des intimes de Georges. J'ai beaucoup aimé discuter et échanger avec lui. Ce fin politique connaissait parfaitement le monde des médias et de la communication.

On lui doit le nom de Canal+

Il est le premier ministre de la communication à connaître ses dossiers, à s'intéresser de près à l'évolution de la radio, de la télévision et aux nouvelles technologies de l'audiovisuel. Il a modernisé la radio et la télévision dès son arrivée au ministère de la communication. En seulement cinq années, il met en place les radios libres, il crée la première chaîne à péage. Ce que l'on ne sait pas c'est que nous lui devons le nom de Canal +. Il propose un jour ce nom de Canal + au cours d'une réunion avec les futurs dirigeants de la quatrième chaîne. A partir de 1985, LA CINQ, TV6 puis M6 voient le jour grâce à l'enthousiasme et à la volonté du ministre de tutelle. Dès 1982, il présente une loi déclarant que la "communication audiovisuelle est libre".

Il modernise l'INA

Ce fabiusien de la première heure ne retrouvera pas de fauteuil ministériel après la première cohabitation. Mais François Mitterrand ne l'oublie pas pour autant et lui confie la présidence de l'INA en 1990. Il modernise cet établissement public en s'intéressant de près aux archives de la télévision.

C'est durant l'été 1990, quelques mois seulement après son arrivée à la tête de l'INA que je rencontre cet homme passionné et passionnant. Je rencontrerai un peu plus tard celle qui partage sa vie depuis 1983, la comédienne Danièle Evenou, ex-compagne de Jacques Martin et grande vedette populaire. Sa folie et sa joie de vivre vont embellir la vie de Georges. Ils ne se quitteront plus jamais et vivront 28 années d'un amour sans faille.

Atteint par la limite d'âge, Georges Fillioud doit quitter l'INA en 1994. Cette loi mise en place par François Mitterrand en 1983 signe la fin de la carrière publique de Georges Fillioud. On a souvent dit que le président de la République avait souhaité cette loi pour se débarrasser de Pierre Desgraupes, président d'Antenne 2 entre 1981 et 1983 jugé trop indépendant. L'ancien ministre rejoindra le conseil d'administration de l'AFP et le conseil de surveillance de LA SEPT à la fin des années 90. Mais l'homme actif va commencer à s'ennuyer. La politique lui manque, les responsabilités aussi.

Merci à toi mon cher Georges pour tous ces moments délicieux passés ensemble. Merci pour ton enthousiasme, ta culture et ton humour. La télévision française d'hier et d'aujourd'hui te doit beaucoup...


l'info en continu
Audiences : Bilan décevant pour "La bataille des clans" sur TFX
Audiences
Audiences : Bilan décevant pour "La bataille des clans" sur TFX
"Un dimanche à la campagne" en pause sur France 2 : l'émission de Frédéric Lopez de retour à Noël
TV
"Un dimanche à la campagne" en pause sur France 2 : l'émission de Frédéric Lopez...
Anisha, gagnante de la "Star Academy" : "Cette victoire est une revanche sur la vie"
Interview
Anisha, gagnante de la "Star Academy" : "Cette victoire est une revanche sur la vie"
"Star Academy" : Quel bilan d'audience pour les primes sur TF1 ?
Audiences
"Star Academy" : Quel bilan d'audience pour les primes sur TF1 ?
Sébastien Thoen : "Pendant dix ans, on a fait ce qu'on a voulu sur Canal+, c'était même honteux"
Interview
Sébastien Thoen : "Pendant dix ans, on a fait ce qu'on a voulu sur Canal+, c'était...
Audiences samedi : Quel score pour la finale de la Star Academy à 22h sur TF1 ?
TV
Audiences samedi : Quel score pour la finale de la Star Academy à 22h sur TF1 ?