Hervé Mariton signe une tribune contre la chaîne d'info publique

Partager l'article
Vous lisez:
Hervé Mariton signe une tribune contre la chaîne d'info publique
Hervé Mariton signe une tribune contre la chaîne d'info publique
Hervé Mariton signe une tribune contre la chaîne d'info publique © Abaca
Dans "Les Echos", le candidat à la primaire de la droite et du centre s'élève contre la chaîne d'information de France Télévisions.

Il n'en veut pas ! Hervé Mariton, député de la Drôme, signe ce matin dans Les Echos une tribune où il dit "non à une nouvelle chaîne d'information publique". "Aujourd'hui, je me réjouis de l'arrivée de LCI sur la TNT, confortant l'offre du secteur. Mais je regrette l'empressement du service public à vouloir lui emboîter le pas avec sa chaîne d'information supplémentaire", démarre-t-il dans les colonnes du quotidien économique.

À lire aussi
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste médiatique Christophe Prudhomme
TV
"C à vous" : Roselyne Bachelot démonte les contradictions de l'urgentiste...
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux victimes du coronavirus (màj)
TV
"Ils enterrent des pokemons" : Dérapage sur BFMTV lors de l'hommage en Chine aux...
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM
Radio
Se croyant hors antenne, Sophie Coste enguirlande son fils en direct sur Chérie FM

"Un besoin non avéré"

Le candidat à la primaire des Républicains se plaint que ce projet de chaîne soit "désormais la priorité de l'entreprise publique, avec le soutien actif de l'Etat, son actionnaire, donc in fine le contribuable." Il convient tout de même que "sur le papier", l'idée "peut séduire". "Des chaînes publiques sont nécessaires pour pallier l'uniformisation des programmes qui caractérise les chaînes privées, trop dépendantes du financement par les annonceurs et de la course aux téléspectateurs", poursuit Hervé Mariton.

Mais l'ancien participant de l'élection du président de l'UMP en 2014 pointe du doigt le coût de la future chaîne d'info. "L'Etat financerait une dépense nouvelle pour un besoin non avéré. Or, il consacre déjà plus de 3,7 milliards d'euros à l'audiovisuel public", ajoute-t-il, précisant que "France Télévisions perd plusieurs dizaines de millions d'euros chaque année, comblés par son actionnaire."

"Fusion de France 2 et France 5"

Le député du parti Les Républicains réclame donc au gouvernement "de convenir que, en situation de fragilité financière, une entreprise publique ne doit pas s'aventurer sur un terrain hasardeux, que cette aventure porterait par ailleurs préjudice aux chaînes privées, pourtant autorisées par lui et créatrices de richesses et d'emplois, et que l'argent de nos concitoyens doit être préservé et non dispersé." Il fait quelques propositions étonnantes comme la réduction du "nombre de chaînes" du service public par la "fusion de France 2 et France 5", "recentré autour d'une chaîne généraliste culturelle", et le rapprochement des réseaux France 3 et France Bleu "pour offrir un service public local de qualité."

Hervé Mariton
Hervé Mariton
Sur le même thème
l'info en continu
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
TV
Maxime Saada (Canal+) sur la Ligue 1 : "Quand on n'est pas livré, on ne paye pas"
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
Séries
"Le bureau des légendes" : La saison 5 dès ce soir sur Canal+
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
TV
"Les Sandales blanches" : Amel Bent héroïne d'une fiction pour France 3
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
Programme TV
"C'est Canteloup" de retour ce soir sur TF1
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une 100% masculine
Presse
"Ils racontent le monde d'après" : "Le Parisien" présente ses excuses après sa Une...
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Confinement
Le confinement vu par... Alessandra Sublet
Vidéos Puremedias