Christina Hendricks : "Mad Men est une série sexiste"

Partager l'article
Vous lisez:
Christina Hendricks : "Mad Men est une série sexiste"
Crédits : Abaca
Crédits : Abaca © Christina Hendricks
Alors que "Mad Men" arrive demain sur Sundance Channel, l'actrice évoque pour Puremedias.com les personnages féminins de la série, la cruauté d'Hollywood ou encore les parallèles entre la série et la vie au 21ème siècle.

Demain soir, la chaîne Sundance Channel - disponible sur les bouquets Free, Numéricâble et SFR - entamera en première partie de soirée la diffusion de la première saison de Mad Men, en VO et en HD. Cette série événement, qui accumule depuis quatre ans les récompenses outre-Atlantique, est centrée sur une agence de publicité dans les années 60, époque où la télévision prend son essor, les modes de consommation évoluent et la femme commence petit à petit à se faire une place dans le monde du travail.

A l'occasion de l'arrivée de la série sur la chaîne, le créateur de la série Matthew Weiner et deux des acteurs principaux de Mad Men, John Slattery et Christina Hendricks, étaient récemment de passage en France.

Puremédias a pu rencontrer Christina Hendricks, qui incarne Joan Holloway dans la série. L'actrice évoque pour nous les aspects de la série qui restent pertinents aujourd'hui et revient plus spécifiquement sur l'image de la femme que donne la série, les motivations de son personnage ou encore ce qui a changé et ce qui n'a pas changé depuis les années 60. Elle révèle également que Hollywood peut être très cruel et évoque ses formes, très commentées dans la presse et qui sortent des codes traditionnels de la beauté hollywoodienne. Entretien.

Lorsque Mad Men a été lancé, certains ont critiqué le fait que la série était sexiste. Vous avez compris ces critiques ?

À lire aussi
Nathalie Levy quitte BFMTV
Exclusivité
Nathalie Levy quitte BFMTV
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant hommage
Radio
RMC : Chloé Cambreling fait ses adieux, Jean-Jacques Bourdin lui rend un vibrant...
Mort de Jean-Pierre Mocky : Les chaînes bousculent leurs programmes (MAJ)
Programme TV
Mort de Jean-Pierre Mocky : Les chaînes bousculent leurs programmes (MAJ)


Je ne suis pas sure que ça ait été critiqué car étant sexiste. Je pense que les gens ont remarqué que la série l'était. Mais c'est parce qu'elle l'est. Matthew le dirait aussi. On lit sans cesse des choses dans les scripts qui sont choquantes et qu'on ne tolèrerait pas aujourd'hui et c'est important de le montrer. Si on essayait de le cacher, la série n'aurait pas autant d'intérêt. Il y a plusieurs éléments dans la série qui sont parfois choquants ou dérangeants et je pense que c'est aussi pour ça que la série marche si bien. On a tous des albums photos chez nous avec nos parents ou nos grand-parents habillés comme les personnages de la série. C'est assez incroyable que les choses aient tant changé en si peu de temps - et à la fois si peu changé...

« Je ne savais pas que je brisais les règles »



La série s'appelle Mad Men mais on parle autant, voire plus des femmes et de la façon dont elles sont traitées dans la série. On parle du coup beaucoup des actrices et en ce qui vous concerne, de vos formes, qui ont un peu brisé les règles et sortent du physique-type des actrices hollywoodiennes...
Mais je ne savais pas que je brisais les règles, je vous assure ! Quand la série a commencé, les gens en ont effectivement beaucoup parlé et j'étais surprise. Les gens m'ont alors demandé comment ça se faisait que j'étais surprise mais c'était bel et bien le cas. Je pense que les vêtements accentuent les formes, tout est taillé de manière flatteuse et met beaucoup plus en avant les formes féminines que les vêtements qu'on porte aujourd'hui. C'est ce qui explique qu'on a tant parlé de nos silhouettes à toutes les trois.

Vous avez été élue femme la plus sexy dans un magazine féminin, et ce sont les femmes qui ont voté pour vous. Est-ce que ça indique que les femmes en ont assez des mannequins filiformes ?
Je trouve ça génial. Les gens m'ont beaucoup soutenu et ont été très positifs, alors que Hollywood peut être très cruel et très critique, les gens se critiquent souvent les uns les autres. Ca n'a pas été mon cas et je pense que si ça aide d'autres femmes à se sentir bien, eh bien ça me rend très heureuse. Ca fait de nombreuses années que les femmes expriment leur désir de voir des corps plus normaux, plus naturels, des visages plus naturels. Et tous les un ou deux ans, ça fonctionne, il y a des gens qui sont réceptifs à ça. Je pense que c'est une bonne chose. Mais ce n'était pas mon plan ! (Rires)

« Les tabloïds ont un fond de méchanceté »



Est-ce que vous avez déjà eu l'impression que Hollywood était cruel avec vous ?
Oh non, je ne dirais pas que ça a été le cas, mais je sais qu'Hollywood peut l'être. Tous ces tabloïds ont un fond de méchanceté. Ils gagnent de l'argent en soulignant ce qui est mauvais chez les gens et en essayant de les prendre en flagrant délit quand ils font quelque chose de mal, de provocant ou de dérangeant. Je trouve ça cruel.

Hollywood est aussi un milieu où l'argent est très présent et où tout est question de stratégie. On se déclare prêt à quitter une série pour recevoir un plus gros cachet la saison suivante, par exemple. Ou on joue les prolongations pour éviter de renouveler une série jusqu'à la dernière seconde. Comment vous vivez ça en tant qu'actrice qui évolue à Hollywood ?
J'y suis effectivement depuis quelques temps et tout ça reste un vrai mystère pour moi. On passe des heures à essayer de comprendre telle ou telle décision et à se demander pourquoi une série a été annulée alors qu'une autre est renouvelée. On entend dire quelque chose, puis son contraire. Et au final je n'ai absolument aucune idée de ce qui se passe dans les bureaux de ceux qui prennent ces décisions. Il y a énormément de facteurs qui entrent en compte dans tout ça. Si ça fonctionne à tel endroit, ils peuvent le vendre ailleurs, et au final c'est un puzzle géant que je ne comprends pas. Et j'avoue que j'essaie de ne pas trop y penser parce que sinon ça vous rend fou !

« Joan utilise sa féminité, sa sexualité et son intellect »



Pour en revenir à la série, quel est l'aspect le plus fun à jouer dans votre personnage ?
Je pense que Joan est incroyablement courageuse, elle a énormément confiance en elle et elle a un très bon sens de l'humour. Et pourtant elle est aussi vulnérable et douce, des dimensions complémentaires que Matthew Weiner lui a données au fil des saisons. Elle est toujours très drôle à jouer parce que je ne sais jamais ce qu'elle va dire ou faire. Je me souviens, dans la saison 2, j'ai été assez surprise de son comportement et j'aime ça. J'aime être surprise, comme on l'est avec de vraies personnes.

On a parfois l'impression que Joan se sert de son corps pour réussir. Vous partagez cette analyse ?
Je trouve qu'elle utilise sa féminité, sa sexualité et son intellect et je pense qu'elle utilise les trois de la même manière. Elle est incroyablement intelligente et très perspicace, elle comprend tout ce qui se passe autour d'elle, dans les bureaux. Elle comprend les relations hommes-femmes et femmes-femmes. Elle n'utilise pas que sa sexualité, elle a plusieurs outils à sa disposition.

Comment vous préparez-vous pour incarner Joan ?
Au début, pendant la première saison, j'ai eu plus de mal parce que Joan est très différente de moi et parfois, des choses qu'elles disaient ou faisaient me semblaient difficiles à comprendre. Tout ce qu'elle disait à Peggy par exemple, sur sa façon de s'habiller notamment. La manière dont elle la traitait était difficile. Je me disais que je détesterais une femme pareille, qu'elle me ferait peur ! (Rires) Donc j'ai commencé à m'interroger sur ses motivations, sur la façon dont elle justifie ses actions. Parce que personne ne pense être mauvais. On se dit toujours qu'on fait telle ou telle chose pour une bonne raison. Donc j'ai dû trouver ces raisons et j'ai réalisé qu'en fait, elle voulait aider Peggy et qu'elle disait ça pour lui rendre la vie plus facile.

« On reste des animaux »



L'action de la série se déroule dans les années 60 et même si elle n'est pas présentée de manière très avantageuse, cette époque semble fasciner les téléspectateurs aujourd'hui. Comment vous expliquez ça ?
La série est très stylisée, du côté de la mode déjà, les personnages sont très bien habillés. C'est très séduisant. Mais c'est aussi le fait que les gens se comportent mal dans une atmosphère très sexy. C'est fun de regarder des gens se comporter mal, et encore plus quand ils s'en sortent ! (Rires) Je pense que ça plaît aux gens.

La série a beau se passer dans les années 60, elle reflète aussi un peu notre société. Quels sont les aspects de la série qu'on retrouve dans notre vie quotidienne, selon vous ?
On peut regarder des gens dans l'Empire romain ou dans les années 60, mais au bout du compte, les gens restent des gens. Donc quand je disais tout à l'heure qu'on avait beaucoup changé mais qu'on n'avait pas changé tant que ça, c'est ça que je voulais dire. On reste des animaux : on réagit en fonction de la jalousie, des passions, des pulsions, quelle que soit l'époque. C'est la nature humaine. Et si on raconte cette histoire correctement et que les personnages sont bien écrits, on saura toujours se retrouver en eux. Et Matt écrit des personnages très réels, très crédibles et multi-dimensionnels.

commentaires
comments powered by Disqus
Sur le même thème
l'info en continu
Jean-Michel Larqué fait son retour sur RMC... un an après être parti en retraite !
Radio
Jean-Michel Larqué fait son retour sur RMC... un an après être parti en retraite !
"La chanson challenge" : TF1 lance son nouveau divertissement ce soir
Programme TV
"La chanson challenge" : TF1 lance son nouveau divertissement ce soir
L'acteur Peter Fonda est mort
Cinéma
L'acteur Peter Fonda est mort
Audiences access 20h : Le JT de France 2 bat celui de TF1, "Un si grand soleil" leader des fictions
Audiences
Audiences access 20h : Le JT de France 2 bat celui de TF1, "Un si grand soleil"...
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, Nagui et le "19/20 national" au coude-à-coude
Audiences
Audiences access 19h : "Demain nous appartient" en tête, Nagui et le "19/20...
Audiences : "Qui veut gagner des millions ?" leader devant "Les petits meurtres", "The Rookie" en légère hausse
Audiences
Audiences : "Qui veut gagner des millions ?" leader devant "Les petits meurtres",...
Vidéos Puremedias